vie de l'association

Publié le 6 Mai 2014

 

 

 

PIERRE GRAILLE

 

 Notre ami le grand santonnier Pierre Graille nous a quittés hier soir, lundi 6 mai 2014. Il avait 98 ans.

Homme aux multiples talent Pierre Graille parlait parfaitement « sa lengo dou brés » (1), c’était un grand ami du Salon des Santonniers d’Arles auquel il a régulièrement participé. Aro es ana sus lou camin de Sant Peire, et sa disparition nous attriste. A Régine sa fille et à toute sa famille nous présentons nos sincères condoléances.

Né le 25 avril 1915 à Marseille.

Orphelin de la première guerre mondiale en octobre 1915 : son père meurt à 32 ans dans les tranchées à Verdun.

Il chante à la paroisse St Antoine en 1922 et joue la pastorale Maurel au patronage de l’espérance en 1925, que déjà son père et sa mère jouaient en 1913.

A Notre Dame limite (Marseille) Pierre est enfant de chœur de l’abbé Sumien, qui a été le créateur du santon provençal habillé, et c’est avec lui qu’il apprend à faire les santons « le santon c’est sacré, il faut le faire à genoux ! Le santon, c’est vivant. Si tu ne peux donner la vie, donne lui au moins une âme.» c’est ensuite en restaurant les santons d’église qu’il se perfectionnera dans cet art du santon habillé.

 Pierre Graille fait son premier santon en 1925, il a 10 ans.

Il fait des études de chant d’opéra au conservatoire de Toulouse en 1935-36, et part à la guerre en 1939. Il y rencontre Mathieu Varille qui était officier dans la Marne et s’occupait de la troupe de théâtre des armées. Tous deux montent une chorale et donnent des concerts. Il apprend aussi que Varille collectionne les santons !

En 1941 Il se marie avec Sylvie Spagnoly.

Il est nommé receveur des postes en Auvergne en 1943. Loin de la Provence, Pierre Graille fait sa première crèche habillée pour sa fille Bernadette.

Nommé facteur-receveur à Grambois dans le Vaucluse en 1945. il y trouve les gens tellement beaux qu’il se met à faire des portraits.

Premiers portraits à Grambois : Le Père Criquet, 85 ans, en 1945, dernier cocher de la diligence Pertuis /  Grambois. Le Père Boyer, le Père Gobert, le vannier. Sa femme Sylvie confectionne les costumes. Plus tard, elle sera aidée de Tante Julie et de Lucile Bonnet.

Le receveur des Postes, qu’il est a toujours eu pour passion le santon et était en quelque sorte le portraitiste de l’administration des postes : « Chaque fois qu’un nouveau ministre était nommé j’étais appelé à Paris par mon administration et je réalisais le portrait en argile du ministre pour en faire un santon… Mais il arrivait que je n’avais pas terminé le santon lorsque le ministre était déjà changé ! »

Il réalise aussi des santons représentant les porteurs de courrier à travers les siècles pour le musée de la poste. Ceux-ci ont été exposés sur le bateau France.

Ses premières expositions en 1950 ont lieu au château de Lourmarin, invité par Mathieu Varille et Henri Bosco.

En 1955, 56 et 57, il expose ses santons et ses céramiques au salon des PTT, rue du Bac à Paris.

En 1965, il expose à la galerie Jouvenne à Marseille.

1965 médaille d’or du meilleur ouvrier de France, remise par Charles de Gaulle

En 1977, deux timbres représentant deux santons sont réalisés par la Croix Rouge et la Poste.

Homme de culture, il invite le théâtre à Grambois, les nuits d’été dès 1949. Sans subvention, la Comédie Française joue Le Bourgeois Gentilhomme, Le Cid etc. 

Il constitue 2 crèches, une crèche en santons et aussi une crèche vivante en costumes provençaux  pour la veillée de Noël à l’église de Grambois.

Une de ses oeuvres la plus célèbre est la grande crèche de Grambois installée chaque année en décembre dans l’église paroissiale Notre Dame de Beauvoir. Pierre Graille a réalisé des dizaines de santons à l’effigie des habitants du village. Son installation en présence de la famille ou des santonnifiés eux-mêmes a parfois donné des scènes épiques et cocasses.

 

Il se consacre également à la sculpture sur bois, et plus rarement sur pierre, principalement sur des sujets religieux. Santonnier et sculpteur, Pierre Graille avait la passion de la matière, et si ses sculptures en bois et pierre sont peu connues ce sont des œuvres remarquables.

Beaucoup de ces sculptures sont placées dans des églises et des chapelles. Mais la plus grande exposition permanente, c’est bien dans son atelier à Grambois, où de nombreux amis viennent le voir : Giono, Bosco, Marie Mauron, Delteil, Cartier-Bresson, Camus et tant d’autres.

 

Il était aussi très habile dans l’art de la faïence  réalisant à la commande ou pour son simple plaisir des pièces utilitaires.

C’est dans ce pays d’Aigues qu’il a découvert la faïence, et comprend que cette terre du pays d’Aigues est exceptionnelle. Il part la chercher dans les vignes, et l’a décrit comme délicieusement belle, collant parfaitement à la main.   

Dès 1946 Pierre commence à cuire dans le four de la cuisinière avant de construire un four à bois dans un petit jardin en contrebas du village où il cuit la nuit. Le dimanche il s’en va c hercher le bois dans la colline.

Il cherche cette alchimie entre la terre et l’émail.

IL cherche ce blanc qui laisse deviner la terre comme la lumière sur la peau nue d’une femme ou comme la transparence sur une fleur d’amandier.

Il cherche les couleurs : le jaune à partir du tartre laissé par les vins sur les parois des cuves. Le jaune encore avec le lait de la fleur de figuier. Le rouge, fabriqué avec l’or des chaînes de baptême de ces filles, le bleu avec le cobalt que lui avait vendu le pharmacien de la tour d’Aigues, M. Comte.

 

On  connaît encore moins ses talents de chanteur, et c’est bien dommage Baryton, chaque année il entonnait le minuit chrétien avec ferveur, et il était très sollicité. C’était aussi un grand chef de chœur.

 

Homme aux multiples talent Pierre Graille parlait parfaitement « sa lengo dou brés » , c’était un grand ami du Salon des Santonniers d’Arles auquel il a régulièrement participé. Aro a fa sa despartido sus lou camin de Sant Peire, et sa disparition nous attriste. A Régine sa fille et à toute sa famille nous présentons nos sincères condoléances.

 

La profession vient de perdre un de ses plus grands artistes.

Philippe Brochier,

président du Salon International

des Santonniersd'Arles

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Sur la crèche te les santons de Pierre Graille : link

et ici : link

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Vie de l'association

Repost0

Publié le 18 Février 2014

 

 

Jean Bouchet, santonnier à Châteaurenard est décédé à l'âge de 60 ans.

Ses obsèques auront lieu ce mercredi 19 février 2014 à Chäteaurenard, 10h. église St Denys.

Fidèle exposant au Salon d'Arles, il avait notamment présenté cette année une scène illustrant le thème du santonnier dans son atelier de travail.

 

Le président et l'équipe du Salon présentent à sa famille toutes leurs condoléances.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Jean  Bouchet, l'atelier du santonnier.

 

Jean Bouchet a notamment travaillé à la réalisation de pièces pour la crèche du Mas de Grichaud à La Crau de Châteaurenard, crèche d'Etienne Gaillardet qui s'étend sur plus de 65 m².

 

Atelier La Pervenquio

M. Jean Bouchet
28 ancien chemin de la Croix du Vigneron
13160 CHATEAURENARD

 

Voir ici des photos de santons de Jean Bouchet dans la crèche 2009 de la basilique St Martin à St Rémy de Provence (Forum Santons et crèches de Provence).

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Vie de l'association

Repost0

Publié le 22 Octobre 2011

 

Un quatuor de santonnières  à la une de la 54ème édition du salon

 

Chaque année le salon rend hommage à des santonniers provençaux. Cette 54ème édition met en avant quatre santonnières. Deux d'entre elles ont pris le relais du flambeau familial. Les deux autres ont choisi ce métier pour présenter leurs créations originales.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Marylène Bourges  a repris la suite de son père Laurent Bourges décédé en décembre 2005.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  L'atelier du santonnier de St Rémy,  Laurent Bourges

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  santons de  Laurent Bourges

  Marylène Bourges très attachée à préserver la mémoire familiale, continue de donner vie aux santons de son père

__________________________________________________________________

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fabienne Pardi St Cyr sur Mer poursuit elle aussi l'oeuvre de son père.

 

Elle présente son activité en ces termes :

"Mon atelier c'est transmis de père en fille depuis 60 ans, Tous mes santons sont crées à la main dans le respect de la pure tradition Provençale, je crée mes modèles, je fabrique mes moules et fait entièrement les finitions,pour les santons habillés je confectionne les vètements et crée mes patrons, chaque geste est réalisé avec précision et patience, entièrement en argile cuite et peinte à la main avec gout et réalisme, la taille des santons de crèche est environ de 8 cm, les habillés de 30 cm, je crée aussi des modèles d'aprés photos, des personnages connu comme RAIMU, FERNANDEL, HENRI SALVADOR, G.BRASSENS... ce sont tous des pièces uniques, les couleurs et les détails diffèrent sur chaque pièce...ma fabrication reste artistique, je travaille aussi à la demande."

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

__________________________________________________________________________________________

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Karine Chaix - Aubagne

 

Jeune santonnière, elle avoue avec émotion : 

"Quand, en juin 2010, j'ai pu utiliser le tout premier moule fabriqué de mes mains et estamper le tout premier santon sorti de ma tête, l'émotion a fait couler une larme de mes yeux...J'avoue..."

 

"Ce qui me touche c'est ce sentiment, parfois, que je ne fabrique pas que des objets, mais aussi des sourires...

Voici mes Kréations en terre cuite décorée : santons, figurines personnalisées, magnets, colliers et autres petites choses..."

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.comSantons et Photo Karine Chaix

Fichier hébergé par Archive-Host.comSantons et Photo Karine Chaix

Fichier hébergé par Archive-Host.comCrèche et Photo Karine Chaix

Cliquer sur l'image pour ouvrir le lien vers la page Facebook de Karine Chaix

________________________________________________________________

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Karine Fraisse dans son atelier des Fumades

 

Karine Fraisse a son atelier dans sa maison des Fumades, station thermale proche d'Alès et d'Anduze dont les célèbres vases ont bien sûr inspiré ses créations. Son travail se caractérise par une recherche de couleurs douces, la création de formes nouvelles et originales. Passionnée depuis son enfance par les santons elle aime aussi sculpter l'argile. Elle a su créer un style unique qui lui est propre et donne au santon une allure qui le distingue des autres productions santonnières traditionnelles. On retrouve dans ses santons l'expression d'une sensibilité féminine empreinte d'une grande douceur dans les tons et les attitudes. Sa production est volontairement limitée car chaque santon est considéré comme unique, décoré différemment des autres. Karine Fraisse est certes une santonnière mais aussi une artiste à part entière qui mérite bien de recevoir cet hommage du Salon.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

le potier d'Anduze, fini et décoré à gauche, sorti du moule à droite

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

à suivre...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Vie de l'association

Repost0

Publié le 20 Octobre 2011

 

 

 

Un semi remorque pour Morlaix

Lundi 17 tous les costauds de l'association étaient mobilisés pour charger un semi remorque a destination de la Bretagne où pour la deuxième année on nous a demandé de réaliser avec l'artiste Gilbert Jullien, aubagnais installé dans ce pays depuis presque 40 ans, une exposition de crèches dans la grande salle fraîchement rénové des anciennes manufactures à tabac.

Pour cet espace de 1200 m2 ce sont cette fois ci nos très grandes crèches qui font le voyages avec  presque une centaine d'autres très petites et certaines oeuvres particulières ou plus classiques.
Les grandes crèches vont de 5 à 10 mètres de longueur sur 3 à 5 mètres de profondeur. Des présentations spectaculaires sur des thèmes variés : Polaire, Louisiane, Africaine, Traditionnelle, Napolitaine.
Il a fallut bien calculer pour tout faire rentrer dans cet immense semi remorque.

Mardi 18 Guy et Yvan se sont envolés pour Morlaix afin de faire le montage qui prendra une grosse semaine.
Si vous passez par la bas l'expo sera ouverte du 26 novembre au 15 janvier.
Nous avons gardé une Indoue et notre grande crèche provençale animée que nous avions présenté l'an dernier dans cette même ville.

Fin novembre Georges Jocelyne et Christian partiront eux en camion pour monter une exposition a Melay en Saône et Loire avec une autre oeuvre trés étonnante et spectaculaire; toute en foin avec animaux et personnages grandeur nature ! et d'autres crèches aussi.

Début décembre ce sont d'autres oeuvres et notamment une crèche en foin petite dimension, 80 cm, qui ira à Monaco ou grande expo s'ouvre le 8 décembre à la cathédrale.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Embarquement pour Morlaix

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Déménagement de la crèche africaine

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Le crèches du monde expédoées à Morlaix ont toutes été exposées au salon d'Arles en 2007 à l'occasion du 50ème anniversaire.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  La crèche indoue

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  La crèche polaire

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  La crèche africaine

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.comLa crèche polonaise

 

Fichier hébergé par Archive-Host.comLa crèche de la Louisiane

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

La grande crèche traditionnelle est aussi partie pour morlaix.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Vie de l'association

Repost0

Publié le 28 Janvier 2011

La vie aprés l'expo...
Une manifestation de l'importance du Salon International des Santonniers, nécessite un travail permanent. Une fois le démontage terminé dans les salles du cloître et les emballages bien contrtolés pour leur sécurité et leur étiquetage commence une toute autre activité.

 
Les retours
Si certains exposants viennent chercher leurs oeuvres d'autres ne peuvent pas le faire et nous faisons donc des circuits de retour avec au préalable des rendez vous pour ne pas trouver porte close. D'autant que cela donne l'occasion de rencontres amicales et fructueuses, et nous permet de recueillir les opinions de nos partenaires exposants. Informations précieuses et importantes pour nous qui sommes au service des artisans créateurs et qui devons donc être à leur écoute.
C'est une opération qui prend plusieurs jours et si c'est parfois contraignant, toutes ces rencontres enrichissantes artistiquement et humainement  sont un vrai bonheur de partage.

 
Long courrier...
Mercredi 26 janvier retour de Morlaix ; Guy et Yvan était partis le mercredi précédent pour aller démonter une partie de l'exposition sur les crèches provençales en bretagne. Le déchargement a pris plus de 3 heures à quatre : Christian Yvan Guy et Philippe.
Nous attendons maintenant un autre camion conduit par  notre ami et complice Gilbert Jullien, organisateur de l'exposition, qui apportera le reste de l'expo. Rappelons que celle ci était dans une salle de 1200 M2 dans les anciennes manufactures de tabac de Morlaix.
C'était la première fois qu'une exposition de crèches avait lieu dans cette ville et c'est un  succès : 10500 visiteurs et un livre d'or garni de louanges et et d'étonnements.
 
A peine déchargé le camion repart vendredi 27 avec Jocelyne Georges et Christian en Saone et Loire, à Melay pour un premier voyage avec entre autres notre grande crèche napolitaine. Il faudra y retourner pour aller chercher les crèches provençales (une vingtaine) et du matériel. Nous aurons l'occasion d'en reparler.

 
Visites
Nous avons reçu le week end (on peut dire aussi dimenchado et c'est plus joli) du 22 au 24 janvier M. Charles Tondeur et son épouse qui organisent une expo (450 crèches) à la frontière belge. Ils voulaient voir dans quelles conditions nous pourrions collaborer. Henri, Arlette et Philippe se sont occupés d'eux pendant leur séjour.
 
Nous attendons maintenant notre ami portugais , brillant artiste, Manuel Delfim avec lequel nous avons collaboré pour une trés grande exposition dans son pays il y a trois ans et qui  a de nouveaux grands projets.

 
Santé,
Robert Canut auquel nous rendions hommage n'a pas pu assister à la cloture du Salon. Hospitalisé à la Timone pour une opération importante (réussie) il est maintenant de retour chez lui à Tulette dans la Drome et déja dans son atelier qui est sans doute le meilleur remède qu'on puisse lui prescrire. Osco Robert !

 
Réunion
Pas de temps à perdre pour la prochaine expo dont nous avons déja parlé depuis longtemps et au cours des deux dernières réunions de bureau fin décembre et début janvier.
Lundi 31 janvier c'est avec le Conseil d'Administration que l'on en parle. Au programme aussi l'organistion du travail et la restructuration de l'entrepot.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Les santons de Provence à Morlaix
 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Vie de l'association

Repost0

Publié le 4 Janvier 2011

 

Les créchistes et santonniers amateurs

 

Par tradition, c’est la salle des tapisseries qui leur est dédié ; on aime à dire que c’est un peu la salle d’art et d’essai ! Et cela n’a rien de péjoratif. C’est le lieu où s’exprime très librement l’inventivité, l’imagination et l’art des passionnés.

 

Au fond l’arlésien Jean Luc Viotti, a exprimé son attachement pour Beauduc, lieu mythique des vacances pour les arlésiens, ou beaucoup avait leur cabanon, détruit depuis peu sur ordre de la préfecture et au nom ? de la sauvegarde de l’environnement, qui de fait n’a jamais été menacé par de paisibles vacanciers…. Ainsi cette crèche paysage est un credo pour presque tous les arlésiens et quelques gardois attachés à cet espace deliberté.


 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Jean Luc Viotti

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Jean Luc Viotti

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Jean Luc Viotti

 

A partir de là sur la gauche le marseillais Pierre Vancheri nous livre une vision classique et une construction très harmonieuse e pierre et bois.

Jean Pierre Flandin est venu de Bouillargues réaliser une œuvre de type familial qui est un exemple de style, comme celles, dans ce genre, du salonais Henri Angiolini

et de l’arlésien Guy Perraut

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Pierre Vancheri

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Guy Perraut

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Guy Perraut

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Jean Pierre Flandin

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Henri Angiolini


 

Toujours sur la gauche de cette salle Yvonne Vancayseele a préparé une série de santons habillés,et à coté France Urso d’Auriol a mis en scène une toute petite partie de son immense collection de santons habillés ; Jouglas, Jourdan, Chave, Orsini….

 

L’association des Amis de la crèche de Nice présente plusieurs facettes de cet art populaire, en fer, dans un arrosoir…. L’originalité et le talent sont au rendez vous de cette sélection de la présidente Michèle Bienvenutti.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

L’association des Amis de la crèche


 

Lucie Caton de Salin de Giraud nous charme avec maisons et décors entièrement réalisés au point de croix !

Plus loin dans l’angle Elisabeth Barbizza et sa famille sont venus en voisin de Tarascon créer et recréer leur crèche familiale.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Elisabeth Barbizza

 

En remontant l’allée centrale la première vitrine accueille les œuvres en  argile de Joël Roussin de Vitrolles. Des groupes et sujets inspirés de tableaux de maîtres ou de personnages emblématiques comme Esmeralda sans oublier le thème de l’année sur les vieux métiers, le tout remarquablement bien maitrisé.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Joël Roussin

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Joël Roussin

 

L’Héraultais Guy Cambon est aussi discret que grand son talent. Santons, décors mise en scène, il a tout fait et c’est superbe.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Guy Cambon

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Guy Cambon

 


Dan Roller habite en Côte d’Or, cest un type curieux et talentueux qui n’hésite pas à transgresser les genres. Vous serez étonnés et sans doute ravis par sa création dans laquelle il réinvente Mistral et la crèche.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Dan Roller


 

En repartant sur la droite dans la niche d’une fenêtre, l’ancien gardien de but du club d’Arles, ancien boucher charcutier traiteur cuiseur de toros à la broche profite de sa retrait pour montrer d’autres talents . sa crèche en bois flotté est une merveille.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 


 

On la connaissait sous le nom de Rios, aprés plusieurs années d’absence la Sétoise Josette s’appelle maintenant Richard et c’est en pate en sel qu’elle a construit une crèche sympathique.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Josette Richard

 

Lucette Vieu de Venelles aime les couleurs et le crochet et les compositions originales, sa composition vous apportera aussi une belle surprise.

 

Béatrice Elicki habite à La Motte en Champsaur, dans les Hautes Alpes, au pied de la montagne, tout au bout de cette vallée exceptionnelle. Avec son mari elle s’occupe d’un troupeau de plus de 600 brebis et travaille le bois dans un petit atelier qu’elle s’est aménagée à coté de la bergerie. Encore des surprises et de l’originalité dans la composition comme dans les sujets

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Béatrice Elicki

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Bonne Visite

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Vie de l'association

Repost0

Publié le 7 Décembre 2010

      

 

 

Le salon International des Santonniers se présente avant tout comme un lieu d'exposition destiné à un large public  familial. Si les provençaux sont familiers de la crèche, des santons  et des traditions calendales qui s'échelonnent  du blé de la Ste Barbe le 4 décembre aux navettes de Marseille dégustées le 2 février, beaucoup ignorent  comment la fête de Noël célébrant la nativité de Jésus est vécue et représentée dans les autres pays. En invitant chaque année un pays étranger, les responsables du Salon nous permettent de découvrir d'autres traditions, différentes des nôtres mais qui viennent enrichir notre regard et notre réflexion sur la façon de fêter et célébrer cet évènement majeur de l'histoire de l'humanité.
La Russie est le pays invité cette année. Même si la crèche ne fait pas partie de ses us et coutumes, Noël, fêté les 6 et 7 janvier, a trouvé son  expression artistique à travers la technique séculaire de l'icône toujours présente de nos jours comme en témoignent celles que l'on peut admirer au cloître St Trophime en ce moment.  
Il s'agit d'un art et d'une technique de représentation qui ont une signification profonde puisant son inspiration aux sources même de la théologie orthodoxe. C'est pourquoi la conférence que le Frère Jean de la Fraternité de St Martin  fera le dimanche 12 décembre 17 h dans la  salle d'Honneur de la Mairie d'Arles sur le thème des symboles de l'icône de la Nativité est particulièrement bienvenue pour éclairer notre regard sur un mode d'expression bien moins naïf qu'il parait au premier abord. Une bonne façon ce dimanche après-midi de conclure votre visite du salon.
  
Une autre conférence le jeudi 6 janvier 2011 à 18 h toujours dans la  salle d'Honneur de la Mairie d'Arles portera  sur "Les Noëls Russes" par Claire Elise Hubert directrice de l'Institut Français et co-directrice de l'Alliance Française de Saint Pétersbourg.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles.

Publié dans #Vie de l'association

Repost0