Publié le 17 Avril 2019

Ce lundi 15 avril en fin d'après-midi, avec mes amis de Beaulieu qui ont habillé de tissus anciens et de riches parements les rois mages de la crèche que nous avons réalisée  à Notre Dame pour la quatrième fois à Noël dernier, nous étions en train de travailler, plan du lieu à l'appui, sur une nouvelle utilisation possible de l'espace autour de ces deux grands piliers soutenant une partie de l'édifice, quand la sonnerie du téléphone est venue briser notre rêve. La maman de Serge puis une amie ont appelé pour nous dire de regarder vite la télé, l'incroyable venait de se produire, Notre Dame de Paris était en proie aux flammes. Quel choc ! Un véritable cauchemar, difficile de croire à la réalité des images. On espérait encore que les pompiers sur place allaient vite maitriser l'incendie et l'empêcher de s'étendre à toute la toiture. Toute la soirée et tard dans la nuit, figés devant nos écrans,  nous avons guetté le moment où les flammes enfin seraient vaincues, espérant que le trésor et les œuvres d'art soient sauvés. la suite nous la connaissons tous, l'essentiel a été sauvé, dont le mur de clôture du chœur contre lequel nous réalisions la crèche.

Oui pour nous, pour les membres et tous les proches du Salon des Santonniers d'Arles, Notre Dame de Paris est devenue au centre de nos préoccupations et nous avons un regard plus familier sur elle depuis que nous avons la responsabilité de réaliser la crèche de Noël.

Nous sommes de tout cœur en communion de pensée avec la communauté en charge de Notre Dame de Paris. Notre pensée va vers Monseigneur Patrick Chauvet archiprêtre et recteur de la cathédrale, les prêtres de l'équipe paroissiale, Laurent Prades régisseur du monument historique et l'ensemble du personnel technique et d'accueil, notamment les personnes que nous croisions chaque jour lors de notre séjour, personnes avec lesquelles des liens se sont créés. Nous partageons leur tristesse et leur émotion et les assurons de tout notre soutien.

Après notre dernier séjour, début février pour démonter la crèche, encouragés par les responsables de l'équipe de Notre Dame, lors de nos réunions nous préparions activement la prochaine installation en réfléchissant aux améliorations à apporter pour donner le plus de sens possible à la tradition provençale et aux symboles chrétiens qu'elle porte à travers sa représentation des scènes de la vie  quotidienne d'autrefois. C'est dans ce contexte que lundi je rencontrais mes amis pour proposer ensuite à notre groupe de travail des innovations possibles.
 
Nous voilà désorientés et plongés dans une infinie tristesse. C'est trop tôt pour l'envisager, mais nous aimerions pouvoir réaliser cette crèche, dans une autre église à Paris ou un autre lieu, pour témoigner à notre façon de voir Notre Dame continuer à vivre malgré ce drame.

Pour l'heure, avec tous nos amis des crèches et santons nous ferons en sorte de contribuer selon nos moyens même modestes à l’œuvre de reconstruction de la cathédrale pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris afin que notre joie demeure.

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Photos :

- La crèche installée devant le mur de clôture du choeur rehaussé de sculptures présentant la vie du Christ et notamment les scènes la Nativité datant du 14ème siècle, espérant que  l'ensemble n'a pas connu trop de dégradations

- Monseigneur Chauvet venu nous saluer devant la crèche en chantier

- Le Père Henri de Villefranche qui dans son homélie du 24 décembre 2018 expliquait lors de la messe des familles le sens des symboles de la crèche

 

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

- La crèche est installée à gauche du chœur dans l'allée derrière la clôture du chœur

-Monseigneur Chauvet encense Notre Dame de Paris pendant le chant du Magnificat.

- Février 2018, lors du démontage , il neige sur Paris et la cathédrale. 

 

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Notre équipe lors du montage de la crèche fin novembre 2017

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Installation de la crèche animée en novembre 2016.

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Crèche Jean Marie Fontanille à Notre Dame en 2014

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

La crèche depuis 2017 est installée entre deux grands piliers qui soutiennent une partie de l'édifice et assurent sa solidité et sa résistance aux assauts des flammes.

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0