Publié le 23 Janvier 2015

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Le Salon d'Arles réserve la grande salle des tapisseries du cloître aux réalisations des santonniers amateurs où les œuvres les plus modestes, émouvantes dans leur simplicité, côtoient des réalisations d'artistes véritables, parfois de véritables sculptures. Ainsi le Salon est vraiment le reflet tant de la création artistique que de la façon dont est perçu aujourd’hui l'art de faire la crèche dans ce pays de Provence toujours très attaché aux traditions et à celle de la crèche en particulier.

Pascal Atoch expose régulièrement au salon. Il a gagné le prix du meilleurs santon amateur. Il a présenté également cette réalisation très originale : l'atelier du Père Noël en utilisant un buffet comme support. Beau travail de création et d'imagination !  Pascal Atoch expose régulièrement au salon. Il a gagné le prix du meilleurs santon amateur. Il a présenté également cette réalisation très originale : l'atelier du Père Noël en utilisant un buffet comme support. Beau travail de création et d'imagination !

Pascal Atoch expose régulièrement au salon. Il a gagné le prix du meilleurs santon amateur. Il a présenté également cette réalisation très originale : l'atelier du Père Noël en utilisant un buffet comme support. Beau travail de création et d'imagination !

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Joël Roussin (Vitrolles)  présente chaque année ses nouvelles créations et nous surprend toujours par son talent de création.

Il dirige et anime un atelier de sculpture à Vitrolles et organise des stages.   

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Chantal Larguier de St Gilles a été inspirée par Mistral est ses héros.

Tout d'abord une scène avec Vincent et Mireille en amoureux assis sur un banc de square derrière  le buste de Mistral.

Et aussi cette autre scène de Mistral vivant, assis contemplant ses héros, Vincent et Mireille amoureusement étendus sur l'herbe...Un bel hommage !

Elle a participé aussi au concours de création. Ses oeuvres toujours émouvantes méritent des encouragements et une attention particulière.  

 

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Autre fidèle du salon : Mme Yvonne Vancaysselle santonnière  qui a créé notamment un Mistral et un religieux qui pourrait être St Césaire... à préciser.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Durand Alain de Pélissanne a lui aussi travaillé sur le thème de Mistral. Il rend aussi hommage à sa maman Elyane qui lui a transmis l'amour du santon.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Roger Nautre de Millas est un des rares santonniers à avoir choisi le Poème du Rhône et l'équipage du marinier Apian.

Loïc Lemoine d'Althen Les Paluds fait partager une belle émotion en évoquant la scène du retour de Calendal le pécheur d'anchois au port de Cassis. "Qu'a vist Paris e noun Cassis n'a ren vist !".

Jacques Sens de Merville évoque une soirée reconstituée dans la bibliothèque de Mistral ainsi que la création au cinéma de l'oeuvre de Mistral.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Nativités d'Anne Pourreau de La Grande Motte.

Crèche de La Chrysalide Foyer Mas St Pierre à Arles.

Scènes de la vie de Mistral par Martine Sarret de St Laurent d'Aygouze.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Crèche provençale typique de Guy Perraut et Claudia Emery Derlon.

Crèche de Pierre et Marie Claude Madec de Gignac La Nerthe.

Evocation de Mistral dans les arènes d'Arles par Jean Luc Viotti d'Arles.

Crèche traditionnelle d'Elisabeth Lhuillier Bouchikhi d'Arles.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Dankev de Marignane, qui expose régulièrement au salon,  présente sa nouvelle de collection de santons respirant la joie de vivre.

Santons de la ville de Sagné en Mauritanie jumellée avec Arles.

Santons sculptés dans des panneaux de bois.

Crèche de l'Association des Amis d ela Crèche de Nice.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Crèche au tambourin de Jean Chabert Aix en Provence.

Crèche de Françoise Ozanne de Manosque.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

Un grand merci à tous les amateurs qui nous montrent combien l'art du santon, art populaire véritable, s'exprime sous diverses formes. Un art toujours bien actuel qui permet à la création santonnière de se renouveler et de faire évoluer cette belle tradition.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Le 57ème Salon

Repost0

Publié le 13 Janvier 2015

Arles a rendu hommage aux victimes des attentats terroristes.

C'est une foule immense qui a envahi les rues d'Arles ce dimanche 11 janvier en hommage aux victimes des attentats terroristes. Une journée importante de recueillement national qui marquera longtemps les esprits et la mémoire collective.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com(photo mairie d'Arles)

 

Cérémonie de clôture du Salon

L'émotion se lisait en effet sur tous les visages en ce jour où près de 4 millions de nos compatriotes ont marché à Paris tout comme, dans beaucoup d'autres villes, de village et bien sûr aussi à Arles.

M. le Maire en ouverture de la cérémonie de clôture du Salon a bien sûr souligné la solidarité du peuple d'Arles. C'est donc avec une réelle gravité perçue dans le regard de tous les participants que santonniers et personnalités arlésiennes se sont retouvés dans le salon d'honneur de la mairie pour rendre un hommage officiel aux santonniers dont l'oeuvre était mise en valeur dans les vitrines du 57ème Salon Interntional d'Arles.

Tout d'abord, après une entrée musicale animée par une chorale arlésienne et les discours de bienvenue de M. le maire et de Philippe Brochier président du Salon, ce sont donc Rose Gelato entourée de sa famille, Liliane Guiomar, Henri Vezolles, tous trois santonniers, et Noël Portales membre de l'équipe du Salon depuis de très nombreuses années qui ont tour à tour reçu la médaille de la ville, des mains du maire M. Hervé Schiavetti.  Une distinction qui montre l'attachement profond de la municipalité aux traditions provençales et au travail des santonniers. En témoigne aussi la présence de la reine d'Arles, de ses demoiselles d'honneur, de nombreuses personnes portant le costume du pays d'Arles.

Puis ce sont les noms des vainqueurs du concours de création qui ont été proclamés par Arlette Bertello : Céline de Oliveira, l'oustau d'antan, a gagné le prix de la catégorie des professionnels doté de 1000 €. C'est Pascal Atoch qui est vainqueur chez les amateurs et recevra en conséquence une récompense de 500€. Tous deux ont illustré la mémoire de Mistral en faisant surgir du poème de Mireille, les personnages du texte écrit par le maître de Maillane. Sans se consulter ils ont trouvé la même source d'inspiration. Par l'attribution de ces prix l'équipe du salon des Santonniers concrètise son soutien au talent de création des santonniers provençaux. Les santonniers sont des artistes à part entière et leur talent mérite cette consécration officielle. Le jury a du choisir parmi les 11 oeuvres réalisées exclusivement pour ce concours ayant pour thème les poèmes et les personnages de Frédéric Mistral. Toutes sont des créations originales, réalisées sans utilisation de moules, des pièces uniques représentatives de la spécificité du santon et de l'art provençal. Si les deux oeuvres couronnées ont fait l'unanimité du jury, ce dernier a longuement hésité car certaines autres pièces présentées méritaient aussi d'être couronnées, notamment ches les professionnels l'oeuvre de qui avait les préférences du public. A noter également que, sans trahir le secret des délibérations, si l'oeuvre de Pascal Atoch  était  la préférée du public et du jury, la scène de Vincent et Mireille sous le regard de Mistral imaginée par Chantal Larguier a longuement fait hésiter le choix de certains jurés. Du côté des professionnels, Patricia Mattei avec Calendal, son pécheur d'anchois de Cassis, a su conquérir les suffrages du public et mérite une mention particulière. 
Honneur donc et remerciements à tous les concurrents santonniers professionnels et amateurs qui ont bien voulu participer.

 2014-11-14_13-45-45_DSC_7017_1600x1200_40.JPG

Céline de Oliveira, L'oustau d'Antan à Jonquerettes, vainqueur du concours professionnel.

2014-11-14_13-46-26_DSC_7019_1600x1200_40.JPG

2015-01-11_11-18-16_DSC_9111_1600x1200_40.JPG

Pascal Atoch qui lui aussi fait surgir les personnages des scènes de Mireille au moment où Mistral écrit le récit de sa main.

2015-01-11_11-20-49_DSC_9117_1600x1200_40.JPG

 

2015-01-11_11-13-27_DSC_9088_1600x1200_40.JPG

Autre personnage de Mistral remarquablement présenté par Patricia Mattei  : Calendal le pécheur d'anchois de Cassis par Patricia Mattei avec en fond Mistral racontant cette aventure à son ami Daudet.

    2015-01-11_11-20-58_DSC_9118_1600x1200_40.JPG

  Magnifique scène de Mistral assis, en admiration devant Mireille et Vincent. Une oeuvre du santonnier amateur  Chantal Larguier.

2015-01-11_11-21-11_DSC_9119_1600x1200_40.JPG

Les vitrines du concours

2015-01-11_11-21-18_DSC_9120_1600x1200_40.JPG

2015-01-11_11-21-47_DSC_9122_1600x1200_40.JPG

Le public était appelé à manifester sa préférence.

 

2015-01-11_14-09-51_DSC_9380_1600x1200_50.JPG

Céline de Oliveira, atelier l'Oustau d'Antan, vient chercher son diplome de vainqueur du concours de création pour le meilleur santon de l'année que lui remet Arlette Bertello au nom de l'équipe du Salon.

Pascal Atoch n'ayant pas pu venir recevra ultèrieurement son prix.

 

2015-01-11_13-38-06_DSC_9305_1600x1200_1600x1200.JPG

Auparavant, la cérémonie a comme il se doit débuté par le discours de M. le Maire souhaitant la bienvenue aux santonniers et amis du Salon.

2015-01-11_13-41-49_DSC_9317_1600x1200_1600x1200.JPG

2015-01-11_13-53-09_DSC_9321_1600x1200_1600x1200.JPG

2015-01-11_13-54-53_DSC_9327_1600x1200_1600x1200.JPG

Philippe Brochier annonce dans son discours qu'en 2015  les santonniers catalans seront les invités du Salon. Le chasseur et le pécheur sont les deux santons choisis comme thème de l'année proposé aux santonniers soit dans le cadre du concours soit dans le cadre de leur participation comme exposant au Salon où ils sont invités à venir présenter leurs créations et productions nouvelles.

2015-01-11_13-55-26_DSC_9329_1600x1200_1600x1200.JPG

2015-01-11_14-00-44_DSC_9343_1600x1200_50.JPG

Mme Rose Gelato remercie M. le Maire qui vient de lui remettre la médaille de la ville.

2015-01-11_14-01-45_DSC_9348_1600x1200_50.JPG  Liliane Guiomar qui vient de recevoir la médaille de la ville est félicitée par Philippe Brochier.

 

2015-01-11_14-03-24_DSC_9354_1600x1200_50.JPGHenri Vezolles, santonnier à Arles et membre éminent du Salon des santonniers, remercie M. le Maire qui vient de lui remettre la médaille de la ville, couronnant ainsi sa belle carrière de santonnier.

2015-01-11_14-03-40_DSC_9357_1600x1200_50.JPG

2015-01-11_14-04-35_DSC_9361_1600x1200_50.JPG

Noël Portales reçoit à son tour la médaille de la ville pour les nombreux services rendus et son iimplication dans l'organisation du Salon des santonniers depuis de nombreuses années.

 

2015-01-11_14-05-05_DSC_9364_1600x1200_50.JPG

 

2015-01-11_14-05-51_DSC_9365_1600x1200_50.JPG  2015-01-11_14-06-08_DSC_9370_1600x1200_50.JPG

Dans la salle M. Ramon, président des amis du Vieil Arles en compagnie de son épouse, fidèle soutien du Salon.

2015-01-11_14-06-20_DSC_9371_1600x1200_50.JPG

Parmi les invités, des arlésiennes en costume.

2015-01-11_14-06-48_DSC_9373_1600x1200_50.JPG                    2015-01-11_13-13-09_DSC_9296_1600x1200_40.JPG

Rose Gelato aux cotés de sa fille cadette Véronique et une amie.

2015-01-11_13-14-02_DSC_9299_1600x1200_40.JPGBelle brochette de santonniers : M. et Mme Pardi, M et Mme Cavasse, Mme Lise Berger et Mme Rose Gelato.  

 

2015-01-11_13-55-12_DSC_9328_1600x1200_1600x1200.JPG2015-01-11_13-14-32_DSC_9301_1600x1200_1600x1200.JPG

Le santonnier de Maillane, Gayraud D'Agnel avec son épouse Jeannette.

2015-01-11_13-15-08_DSC_9303_1600x1200_1600x1200.JPG  

2015-01-11_13-40-00_DSC_9312_1600x1200_1600x1200.JPG

Liliane Guiomar portant sa médaille de Meilleur Ouvrier de France

2015-01-11_13-40-25_DSC_9314_1600x1200_1600x1200.JPG   

A parte complice entre Philippe Brochier et liliane Guiomar

2015-01-11_13-54-16_DSC_9325_1600x1200_1600x1200.JPG

Dans la foule, une partie de l'équipe du Salon : Gérard au centre,
 

     

Michel Pellegrino, trésorier du Salon, Guy Aubert en charge des expositions des collections du Salon dans d'autres villes.

2015-01-11_13-56-04_DSC_9333_1600x1200_50.JPG

2015-01-11_13-57-23_DSC_9335_1600x1200_50.JPG

Et aussi ces portraits volés de M. Ramon

2015-01-11_13-59-22_DSC_9338_1600x1200_50.JPG

et de Mme Yvonne Vancaysselle santonnière fidèle qui expose chaque année ses créations nouvelles au Salon.

2015-01-11_14-17-52_DSC_9385_1600x1200_50.JPG

La Coupo Santo pour finir. Avec ferveur  la chorale et la foule sont debout, selon la tradition, pour chanter le dernier couplet :

" Pèr la glòri dóu terraire, Vautre enfin que sias counsènt. Catalan, de liuen, o fraire, Coumunien tóutis ensèn !" 

(Pour la gloire du pays Vous enfin qui êtes consentants nos alliés, Catalans, de loin, ou frères,Tous ensemble communions !)

Joli clin d'oeil aux catalans, invités du prochain Salon. Et déjà se mobilise l'équipe pour la préparation de la 58ème édition !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Repost0

Publié le 7 Janvier 2015

Dans la salle du 1er étage du cloître deux grands artistes sont réunis qui ont en commun de travailler l'argile directement sans utiliser de moules. Nous avons déjà présenté le travail d'Hennri Vézolles,  santonnier d'Arles, réputé notamment pour ses arlésiennes et son utilisation de terres de couleurs différentes. Il était temps avant la fermeture du Salon dimanche 11 jenvier de présenter le travail de Liliane Guiomar, à voir toutes affaires cessantes !

 

Liliane GUIOMAR

Autodidacte géniale, et surdouée

Lorsque Liliane arrive sur la planète des santons dans les années 1980 ce fut un souffle d’air frais régénérateur.

« Je ne savais même pas que ça pouvait être des santons ce que je faisais »

Autodidacte casanière dans ses chères Basses Alpes, cette surdouée instinctive et boulimique fait sa 1ère exposition à Sisteron à 19 ans. Peintures, sculptures presque tout a été vendu ! Avec pour seule référence de départ le carnet de dessin et de travail de son père carrossier, trop tôt disparu, elle s’est immergée dans l’art comme les plongeurs en quête permanente de record d’apnée !

Dés son plus jeune âge le dessin lui sert de support, sert ses rêves et son trop plein d’expressivité. Elle lit en cachette Plutarque et quelques autres auteurs inhabituels pour son âge et pour l’époque. « Quand je suis née j’avais déjà quarante ans » un rire éclate en cascade.

Elle sera ensuite une excellente peintre qui connaît très vite le succès avec ses tableaux.  Elle admire et s’inspire de Bruegel, Cranach, Bosh et les Tanagra.

Mais les circonstances la conduisent vers la sculpture ; les santonniers l’ont rapidement adoptée et admirée. Elle dépasse l’art traditionnel du santon et présentent des pièces uniques œuvres raffinées qui se classent dans le figurisme.

Le vrai tournant se fait en 1986 ; pressée par les maîtres santonniers elle présente le concours de Meilleur Ouvrier de France qu’elle obtient sans problème. Elle récidive en 2000 dans la catégorie « santons habillés » un défi de plus qu’elle remporte.

Ses expositions sont attendues, ses apparitions aussi… On l’a dit secrète mais elle est si bien dans sa maison avec son mari, son potager, sa cuisine, ses chiens son atelier et ses chevaux ; Grande cavalière elle participe aux compétitions de saut d’obstacles, dressage et endurance avec passion. Il est vrai que l’étymologie de son nom originaire de Morlaix –c’est une parente de l’acteur Julien Guiomar- signifie en breton : Digne d’un bon cheval…

Son rire qui déferle comme un torrent joyeux lui sert souvent de paravent comme une excuse de pudeur et de réserve, même si aujourd’hui elle s’ouvre davantage au public.

Appliquée, tenace avec des zestes de « folies artistiques fécondes », et toujours en recherche ; sitôt maîtrisés, une matière, une technique, un style, un genre, elle se lance dans d’autres découvertes et toujours avec succès ! Grâce sans doute a une assurance sans faille associée à ses talents.

Dévoreuse de vie, chasseresse de rêves et d’espaces, de saveurs, de couleurs, d’émotions… d’existence tout simplement. Liliane Guiomar est toujours avide de tout musique, peinture, sculpture, dessin… sans jamais se perdre dans les méandres des arts et toujours dans la certitude de lendemains prolifiques.

Liliane Guiomar n'est pas à proprement parler une santonnière même si elle crée de magnifiques nativités et personnages de crèches. Non seulement elle sculpte l'argile directement sans utiliser de moules mais encore ses doigts donnent forme à la terre à une vitesse impressionnante, tandis qu'elle vous parle, vous regarde, comme si ses mains pensaient et se mouvaient toutes seules. Elle possède un don de création exceptionnel. Le résultat de son travail est tout simplement époustouflant, regardez !

 

2014-11-14_18-58-12_DSC_7199_1600x1200_640x480_640x480.JPG

2014-11-14_19-12-02_DSC_7287_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-12-09_DSC_7288_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-12-12_DSC_7289_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-12-18_DSC_7290_1600x1200_640x480_640x480.JPG

 2014-11-14_19-12-39_DSC_7294_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-12-53_DSC_7295_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-13-02_DSC_7296_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-14-28_DSC_7307_1600x1200_640x480_640x480.JPG

La tarasque :

2014-11-14_19-15-16_DSC_7312_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-16-04_DSC_7317_1600x1200_640x480_640x480.JPG  2014-11-14_19-19-36_DSC_7333_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-20-04_DSC_7337_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-20-10_DSC_7338_1600x1200_640x480_640x480.JPG

Tartarin :

2014-11-14_19-20-24_DSC_7340_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-20-38_DSC_7343_1600x1200_640x480_640x480.JPG 

tambourinaires et danseurs

2014-11-14_18-59-32_DSC_7204_1600x1200_640x480_640x480.JPG

scènes familiales

2014-11-14_18-59-42_DSC_7205_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-00-16_DSC_7209_1600x1200_640x480_640x480.JPG

marché aux poissons

2014-11-14_19-01-07_DSC_7213_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-01-39_DSC_7216_1600x1200_640x480_640x480.JPG

2014-11-14_19-02-48_DSC_7222_1600x1200_640x480_640x480.JPG

2014-11-14_19-03-15_DSC_7225_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-03-44_DSC_7230_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-04-19_DSC_7235_1600x1200_640x480_640x480.JPG

2014-11-14_19-09-16_DSC_7267_1600x1200_640x480_640x480.JPG

Contes et mythes

2014-11-14_19-17-48_DSC_7325_1600x1200_640x480_640x480.JPG

2014-11-14_19-05-29_DSC_7239_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-06-14_DSC_7243_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-06-21_DSC_7244_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-06-28_DSC_7245_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-06-45_DSC_7247_1600x1200_640x480_640x480.JPG

familles royales

2014-11-14_19-07-49_DSC_7257_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-08-26_DSC_7262_1600x1200_640x480_640x480.JPG 2014-11-14_19-08-52_DSC_7264_1600x1200_640x480_640x480.JPG 

Les fadalins, créations nouvelles

2014-11-14_19-02-30_DSC_7221_1600x1200_640x480_640x480.JPG 

 

Le Salon est visible au Cloître St Trophime à Arles. Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h

jusqu'au dimanche 11 janvier 2015 inclus

Entrée 3, 50 euros Tarif réduit 2,60 euros

visite du Cloître XIIème et XIVème siècle et l’exposition

Gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans accompagnés d’un parent.

Informations : 04 90 52 3192 --- 04 90 96 22 88 --- 04 90 18 41 20

santonniers.arles@orange.fr

http://salondessantonniers.over-blog.fr

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Repost0

Publié le 6 Janvier 2015

 

Le président et l'équipe du Salon International des Santonniers d'Arles présentent leurs Meilleurs vœux et une bonne année 2015 à toutes les personnes visitant ce blog.

 

Vous avez encore toute cette semaine pour venir visiter le Salon International des Santonniers d'Arles, jusqu'au dimanche 11 janvier 2015.

 

 

Parmi les nombreuses pièces présentées au 57ème Salon, se trouve notamment dans la salle du rez de chaussée une belle rétrospective sur les santons naïfs.

NAIFS

Omniprésent, le santon naïf est un genre dont certains disent que c’est le véritable Santon Provençal…  Celui que l’on sort de la boite en carton, comme dans la chanson !

La plupart du temps  réalisé en 7 cm ; petite taille, compact, peu cher, classique, simple, souvent très coloré, il séduit facilement.

L’aspect dominant est la simplification extrême du visage dont les traits sont à peine indiqués ; c’est un effet recherché, voulu, mais pas du tout facile à exécuter. La difficulté étant justement de donner vie à un personnage avec le moins de détails possibles.

Le grand et réputé artiste René Pesante, pourtant fin décorateur lui-même, y perdit son latin le jour ou il voulut refaire un Roi manquant dans une de ses crèches.

Fernand Volaire fut un des premiers à magnifier le genre, beaucoup d’autres ont suivi tels que Guis, les sœurs Gastine, Simone Garnier…. et aujourd’hui décliné par de nombreux santonniers.

Alors naïfs ? Pas tant que ça, et surtout pas au sens propre du mot !

2014-11-14_13-40-45_DSC_6996_1600x1200_640x480.JPG 2014-11-14_13-40-47_DSC_6997_1600x1200_640x480.JPG

2014-11-14_13-40-33_DSC_6995_1600x1200_640x480.JPG

Santons de Bernard Wall

2014-11-11_13-15-11_DSC_6752_1600x1200_640x480.JPG

santons naïfs de Gerbaud Delchamp

2014-11-11_13-15-33_DSC_6753_1600x1200_640x480.JPG

A droite santons de Georges Dalmas

2014-11-11_13-19-49_DSC_6772_1600x1200_640x480.JPG

2014-11-11_13-19-55_DSC_6773_1600x1200_640x480.JPG

santons émaillés des soeurs Gastine.

2014-11-11_13-20-00_DSC_6774_1600x1200_640x480.JPG

Fernand Volaire

2014-11-11_13-20-18_DSC_6775_1600x1200_640x480.JPG

 

2014-11-11_13-20-37_DSC_6777_1600x1200_640x480.JPG

2014-11-11_13-22-22_DSC_6787_1600x1200_640x480.JPG 2014-11-11_13-22-36_DSC_6788_1600x1200_640x480.JPG

Les santons des Cévennes

2014-11-11_13-23-08_DSC_6791_1600x1200_640x480.JPG

Santons de Béatrice Marguerat

2014-11-11_13-23-44_DSC_6795_1600x1200_640x480.JPG

2014-11-11_13-22-44_DSC_6789_1600x1200_640x480.JPG

Santons de Colette Barles

2014-11-11_13-23-51_DSC_6796_1600x1200_640x480.JPG  2014-11-11_13-23-55_DSC_6797_1600x1200_640x480.JPG  

2014-11-11_13-24-13_DSC_6798_1600x1200_640x480.JPG

2014-11-14_13-38-42_DSC_6987_1600x1200_640x480.JPG

Santons André Filippi

2014-11-14_13-38-49_DSC_6988_1600x1200_640x480.JPG

 

2014-11-14_13-38-56_DSC_6989_1600x1200_640x480.JPG

 

2014-11-14_13-39-33_DSC_6990_1600x1200_640x480.JPG

santons Karine Chaix

   2014-11-14_13-40-07_DSC_6993_1600x1200_640x480.JPG

 

 

___________________________________________________________

 

Le Salon est visible au Cloître St Trophime. Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h

Entrée 3, 50 euros Tarif réduit 2,60 euros

visite du Cloître XIIème et XIVème siècle et l’exposition

Gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans accompagnés d’un parent.

Informations : 04 90 52 3192 --- 04 90 96 22 88 --- 04 90 18 41 20

santonniers.arles@orange.fr

http://salondessantonniers.over-blog.fr

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Repost0