Publié le 30 Novembre 2013

 

  Après le succès de la première foire aux santons et l'ouverture du Salon des Santonniers depuis le 16 novembre, en ce dimanche 1er décembre, c'est toujours à Arles ou en Camargue que crèches et santons font parler d'eux. La deuxième rencontre des chorales, Chor'Arles, réunit cette année plus de 400 choristes qui vont animer le Salon et les rues d'Arles

Le deuxième Festival des Chorales de l'Avent rassemble 11 chorales qui à partir de 14h30 animeront des lieux publics dont la cour de l'archevêché à l'entrée du Salon des Santonniers, la salle des pas perdus (en mairie), le kiosque à musique  sur le boulevard des Lices.

A 15h30, une pegoulado chantante partira de l’obélisque pour se diriger vers l'église Saint Julien où sera proposé un grand concert gratuit à 16h. Chants de Noël traditionnels et autres airs populaires vont nous faire entrer pleinement dans le temps des fêtes calendales.

Avec la participation de :

CHORALE KALLISTE

CHORALE ' A CŒUR JOIE '

CHŒUR VOCAL de la COUR D'APPEL D'AIX en PROVENCE

CHORALE ' CŒUR des CIGALES'

CHORALE ' ARC EN CIEL ' de GIGNAC

CHORALE ' CŒUR ST MARTIN'

CHORALE ' KAPOULINKA '

CHORALE ' DOMINO JADE ' des Baux de Provence

CHORALE des 'TROIS VILLAGES '

CHORALE ' LA CROCHE CHŒUR '

CHORALE ' LA BOITE à CHANSONS '

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Dans la salle du haut consacrée à l'histoire des santons et des santonniers, cette crèche exceptionnelle des ateliers  Pellegrini qui réalisaient des sujets en plâtre pôur les crèches d'église. (crèche prétée par le musée de CHâteau Gombert à Marseille où sont à voir de magnifiques crèches anciennes)

2013-11-15_13-38-25_DSC_5716_640x480.JPG

 

2013-11-15_13-39-54_DSC_5725_640x480.JPG 2013-11-15_13-40-55_DSC_5726_640x480.JPG

2013-11-15_13-41-56_DSC_5734_640x480.JPG

  Le 56ème Salon International des Santonniers d'Arles est ouvert au public du 16 novembre 2013 au12 janvier 2014 dans les salles du Cloître Saint Trophime (XIIème et XIIIème siècles). Arles, place de la république, accès par la cour de l'Archevêché . 

Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h sauf 25 décembre et 1er janvier.

entrée : 2,60 €, gratuit popur les enfants et les jeunes de moins de 18 ans accompagnés d'un adulte.

renseignements : 04 90 52 31 92 - 04 90 96 22 88 - 04 90 18 41 20

___________________________________________________________________________

 

 

  la grande crèche provençale d'Arlette Bertello aux Saintes Maries de la Mer

 

Dimanche 1er décembre 2013 , ouverture au public de la grande crèche provençale d'Arlette Bertello aux Saintes Maries de la Mer (centre culturel). Visible jusqu'au 16 février 2014, tous les jours de 10h à 12h et de 14h30 à 16h30, le 25 décembre de 14h30 à 18h, fermée le 1er janvier.

 

Chaque année la crèche d'Arlette fait l'unanimité et enthousiasme le public jeune ou moins jeune qui ne tarit pas d'éloges, se demandant comment diable peut faire cette magicienne de la crèche pour arriver à se surpasser chaque fois, faire encore plus beau d'une année sur l'autre. Il est vrai qu'elle se donne à fond à sa passion tout au long de l'année en s'ingéniant à créer de nouveaux décors, de nouvelles scènes avec des personnages que crée pour elle en argile brute son ami le santonnier Henri Vézolles et qu'elle décore ensuite minutieusement en choisissant une palette de couleurs douces et lumineuses qui donnent vie et harmonie joyeuse à toute cette foule de personnages auxquels viennent aussi s'ajouter des créations venant d'autres ateliers de santonniers.

Sur plus de 60 m² c'est toute la Provence composée en ces différentes saisons qui défile sous nos yeux émerveillés. Mais il s'agit bien d'une crèche et non d'une simple évocation de la Provence rurale d'autrefois : la nativité et les principaux santons traditionnels inspirés par la pastorale des santons sont tous au rendez-vous tout comme au-desus de l'étable l' ange qui vient éveiller les bergers pour les conduire à la crèche, et en ce 1er décembre c'est bien à la crèche des Saintes qu'il faut se laisser conduire sans plus tarder...

  2013-11-26_16-33-22_DSC_6569_1280x768.JPG

    Arlette Bertello fignole jusqu'au dernier moment sa crèche 2013.

 

2013-11-26_16-58-13_DSC_6657_1280x768.JPG 

2013-11-26_18-03-08_DSC_6726_1280x768.JPG   

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0

Publié le 23 Novembre 2013

 

La grande crèche animée fait la joie des petits et des grands

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Guy pendant le montage de la crèche. Yvan expliquant le fonctionnement des automates.

Avec Gilbert ils se sont tous les trois démenés pendant plus de 5 journées de travail pour l'installer.

 Fichier hébergé par Archive-Host.com     Fichier hébergé par Archive-Host.com

 Fichier hébergé par Archive-Host.com  Fichier hébergé par Archive-Host.com

   Scènes du marché.

Régulièrement enrichie par de nouveaux automates cette grande crèche est en bonne place dans le Salon. Avec la crèche mécanique ancienne prétée par le musée de Château-Gombert - une pièce rare et en parfait état de marche - voilà deux réalisations qui vont ravir les enfants autant que les parents.

Le salon qui en effet réunit santonniers amateurs et professionnels s'adresse aussi à tous les publics, tant aux passionnés de santons et crèches qu'aux enfants venus en famille ou dans un cadre scolaire.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

La merveilleuse crèche mécanique prétée par le musée du terroir marseillais de Château-Gombert, Marseille.

___________________________________________________________________

Retour en images sur l'inauguration du 56ème Salon d’Arles.

 Les bonnets rouge marseillais ayant joué les perturbateurs sur l'autoroute menant à Arles, certains invités se sont retrouvés bloqués tandis que d'autres, prudents, ont choisi de rester chez eux. Il y avait malgré tout baucoup de monde à l'inauguration, notamment des arlésiens et bien sûr la Reine d'Arles qui avec ses demoiselles d'honneur ou d'autres arlésiennes costumées ont fait honneur à la soirée d'ouverture :

  2013-11-15_20-20-05_DSC_6082_640x480_640x480.JPG 2013-11-15_20-31-19_DSC_6096_640x480_640x480.JPG 2013-11-15_20-35-18_DSC_6109_640x480_640x480.JPG 2013-11-15_20-40-45_DSC_6134_640x480_640x480.JPG 

    M. le Maire félicite un créchiste amateur.

2013-11-15_20-51-27_DSC_6157_640x480_640x480_640x480.JPG

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Parmi de nombreux visages familiers, Yvonne  Vancayseele du Paradou, santonnière amateur est une fidèle du salon. Ses santons sont habillés dans des étoffes anciennes choisies avec soin.

Claudia Emery Perlon réalise avec Guy Perraut une crèche différente chaque année.

2013-11-15_20-47-30_DSC_6154_640x480_640x480.JPG   2013-11-15_20-47-36_DSC_6155_640x480_640x480.JPG

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com   Fichier hébergé par Archive-Host.com   Fichier hébergé par Archive-Host.com

Les santons d'Yvonne autour de l'atelier du santonnier                                                         

 

A suivre...

 

 Le 56ème Salon International des Santonniers d'Arles est ouvert au public du 16 novembre 2013 au12 janvier 2014 dans les salles du Cloître Saint Trophime (XIIème et XIIIème siècles). Arles, place de la république, accès par la cour de l'Archevêché . 

Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h sauf 25 décembre et 1er janvier.

entrée : 2,60 €, gratuit popur les enfants et les jeunes de moins de 18 ans accompagnés d'un adulte.

renseignements : 04 90 52 31 92 - 04 90 96 22 88 - 04 90 18 41 20


Et aussi : Musée du terroir marseillais de Château-Gombert, Marseille ( Musée ouvert tous les jours sauf samedi et dimanche matin - et Hôtel-restaurant "la table marseillaise", ouvert du lundi au vendredi midi. tel : 04 91 68 14 38)

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0

Publié le 20 Novembre 2013

 

Jean-Louis Lagnel premier des santonniers ?

 

Dans le cadre du 56ème salon, une vitrine de l'exposition sur l'histoire du santon est consacrée à Jean Louis lagnel et  présente des tirages réalisés à partir de ses moules. Difficile en effet de trouver des santons créés par Lagnel en personne. Déjà il ne signait que ses moules et surtout rares sont les musées nou collectionneurs à posséder d'authentiques santons entièrement sortis de ses mains. Pourtant des photos sont visibles, notamment dans le très beau livre de Régis Bertrand  "Crèches et santons de Provence". Certes pas mal de copies circulent, parfois remarquablement bien décorées comme le faisait René Pesante, parfois attribuées un peu trop vite à Lagnel en personne comme le sont parfois certains santibelli dont la facture est proche du style propre à Lagnel. Bref difficile de voir  des vrais Lagnel. En tout cas pas à Marseille où les belles collections de la Maison Diamantée qui recèlent peut-être des trésors inconnus, sont absentes des musées rénovés de Marseille.

 

 

De Lagnel on connait surtout ses moules.

Réutilisés par ses successeurs, ils vont favoriser le développement du santon populaire.

 


  Un capucin de Marseille, sculpteur de son état...

André François, dans son livre "Santoun" (publié en 1972), évoque un capucin comme étant le créateur des premiers petits santons de crèche : "Au demeurant, quand fut donc modelé pour la première fois un véritable santon d'argile ? Tout laisse à penser, nous l'avons vu, qu'il naquit dans les dernières années du dix-septième siècle, mais que sa diffusion populaire ne débuta qu'au dix-huitième. La lettre que le santonnier Guichard, l'un des meilleurs de son temps, écrivait au félibre Charles Martin, le 19 août 1908, corrobore et justifie pareille opinion : « J'ai toujours entendu dire que c'était un capucin de Marseille, sculpteur de son état qui, le premier, copiant en cela les santons de la crèche de son couvent, eut la pensée d'en faire d'une petite dimension à l'usage du peuple, cela au dix-septième siècle, et d'autres sculpteurs l'imitèrent. »

 

 

  C’est Jean louis Lagnel qui crée des moules pour obtenir des santons d'argile.

Mais ce sera seulement à la fin du XVIIIème siècle que sera créée la technique du santon d’argile obtenu par estampage dans un moule en plâtre conçu à cet effet. C’est Jean louis Lagnel qui met au point le procédé permettant d’obtenir des santons décorés en terre crue et pouvant grâce au moulage être diffusés en quantité importante. En simplifiant encore la réalisation de santons obtenus directement après moulage sans adjonction des membres et accessoires comme c’est le cas pour les santons les plus aboutis, Lagnel est à l’origine du santon bon marché tiré à de nombreux exemplaires. Ainsi il est le premier véritable santonnier, sans pourtant avoir jamais été désigné comme tel de son vivant. Connu comme sculpteur, céramiste, figuriste, il a exercé divers métiers et on ne sait que peu de choses sur lui Le métier de santonnier ne sera officiellement reconnu qu’au début du XXème siècle.

 

 

2013-11-15_16-46-53_DSC_6058_640x480.JPG  2013-11-15_16-44-39_DSC_6049_640x480.JPG    2013-11-15_16-44-17_DSC_6047_640x480.JPG  2013-11-15_16-44-48_DSC_6050_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-25_DSC_6053_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-32_DSC_6054_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-39_DSC_6055_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-44_DSC_6056_640x480.JPG

Ci-dessus : photos de moules et leurs tirages dans  la vitrine consacrée à Lagnel au 56ème salon d'Arles.

 

Ci-dessous photos diverses de moules et reproductions provenant de musées ou autres expositions antérieures.

 

2008-12-06_16-24-02_1024x768_800x600_640x480.JPG

2008-12-06_16-24-52_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2008-12-06_16-24-25_1024x768_800x600_640x480.JPG 2008-12-06_16-24-29_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Moules et tirages de Lagnel, exposition René Pesante Atelier Thérèse Neveeu Aubagne 2008 

 

 

 

2008-12-06_16-25-00_1024x768_800x600_640x480.JPG

2008-12-06_16-24-41_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2008-12-06_16-28-12_1024x768_800x600_640x480.JPG2008-12-06_16-42-42_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faudra attendre 1953 pour connaître le nom exact de Lagnel

C’est Pierre Ripert dans un article publié en 1955 sur les origines de la crèche provençale et des santons, dans la revue "Marseille" qui nous apprend qu'il faudra attendre 1953 pour connaître le nom exact de Lagnel, quand Léopold Dor fera don de sa collection de moules anciens (datés et signés Lagnel) au musée du "Vieux Marseille".

« Nous avons retrouvé l'état civil du premier de nos santonniers, né en 1764 et mort à Marseille le 17 septembre 1822, âgé de 58 ans. Il est porté : figuriste, demeurant 70 rue Caisserie, fils de Joseph Lagnel, et de Marie Cadière, époux de Madeleine Ramoina. Les tirages de ses moules montrent que cet artiste avait de sérieuses connaissances de modelage. C'est grâce au don de maître Léopold Dor que le nom du créateur du santon populaire d'argile est fixé aujourd'hui. »

L’identité de Lagnel ainsi que son oeuvre étaient plutôt mal connu auparavant. Elzéard Rougier en effet, dans son Histoire des Santons le désigne approximativement sous le nom d'Agnel ! Et Marcel Provence lui aussi dans sa "Nouvelle Histoire du Santon" publiée en 1949, cite Agnel en ses termes : "Les premiers santons en argile crue, d'un type qui ne devait plus varier dans l'essentiel, parurent à la foire de Noël, à Marseille, en I808. Le sieur Agnel, modeleur, fut peut-être le créateur de ces formes. On lui devrait aussi le santon-mouche, plus tard santon-puce, ainsi nommé à cause de sa menue dimension. Aux personnages de la sainte histoire, Agnel ajouta les personnages familiers, le boulanger, le pêcheur, la poissonnière que rejoignirent bientôt et un à un tous les acteurs de la vie provençale."

 

2011_01_26_15_19_34__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

Moules de Lagnel et tirages, Musée de Château Gombert

2011_01_26_15_19_36__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_19_47__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_19_51__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_19_56__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_20_00__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_20_04__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

  Lagnel a créé et laissé quantité de moules dont certains signés et datés.

Il sera copié par des santonniers utilisant ses moules. Il reste peu de santons réalisés entièrement par Lagnel.

Notre enquête sur l'origine des santonniers provençaux, s'annonce donc déjà sujette à rebondissements. Ce qui est sûr c'est que Lagnel a créé et laissé quantité de moules dont certains signés et datés, le plus ancien (une femme debout) de 1797, fin du XVIIIème donc. Mais il reste peu de santons d’époque dont on ait l'assurance qu'ils aient bien été moulés, assemblés et décorés par Lagnel en personne. Difficile donc de trouver de vrais santons de Lagnel, même dans les musées ou expositions. Quelques collectionneurs ont ce privilège rare sans être sûrs pour autant d'avoir un authentique Lagnel car si ses moules étaient signés, sa production ne l'était pas. Par contre les retirages effectués à partir de moules d'époque sont plus fréquents. Certains sont réalisés à l'état brut et présentés à côté du moule original, ce qui semble être le plus normal. D'autres ont été estampés et décorés par des santonniers qui ont pu se procurer ses moules. C'est ce qu'on fait René Pesante, Cursat, Caillol et d'autres encore avec plus ou moins de bonheur. Ce qui est sûr c'est qu' à force de copies, de moulage et même de surmoulage, de modification des gestes ou attitudes du personnage, ou d'ajout d'accessoires au sujet original et d'une décoration à l'autre, Lagnel et ses successeurs ont donné naissance à une foule de santons qui suite à la dispersion des moules ont plus ou moins gardé un air de famille ou de ressemblance qui permet sinon de les identifier comme tels, du moins de les suivre à la trace. Voilà qui nous rappelle notre actualité avec ses problèmes de traçabilité. Mais de là à parler de traçabilté des santons de Lagnel, est-ce bien raisonnable ?

 

2008-12-06_16-42-50_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2008-12-06_17-03-44_1024x768_800x600_640x480.JPG

santons et santibelli , moules de Lagnel, tirages de Simon, exposition René Pesante Atelier Thérèse Neveu Aubagne 2008

2008-12-06_17-04-01_Simon_tirage_Lagnel_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

Pierre Ripert explique les choses en d'autres termes toujours dans ce même article sur les origines de la crèche provençale et des santons. Pour lui il s'est créé après Lagnel et quelques autres vrais santonniers (que nous présenterons ici plus tard), un véritable fond commun des santons devenus populaires, bon marché et de moindre qualité ( ce qui fait parfois tout leur charme). Extraits :

 

   "Les vrais santonniers n'ont jamais été très nombreux..."

"Lagnel, Louche, Batellier, sont les premiers noms à inscrire dans le début de l'art santonnier à Marseille..... Par la suite, les séries de santons de Pastourel, Antoine Simon, Joseph Boyer qui sont les seules à peu près identifiables sont postérieures de 25 années (des environs de 1830) ; mais les noms de A. Mai, Amalbert, Bremond Aîné, de la même époque se perdent déjà dans la production anonyme qui se continuera jusqu'après le Second Empire (Léon Simon mis à part) et en partie même jusqu'à nos jours à Marseille. Les vrais santonniers- c'est-à-dire ceux modelant d'abord eux-mêmes leurs maquettes, puis tirant leurs épreuves, ensuite les peignant et enfin les vendant à la foire- n'ont jamais été très nombreux. Le fond d'un artisan-santonnier est uniquement constitué par ses collections de moules, qu'il en soit l'auteur, ou qu'il les détienne par succession ou par l'achat à un tiers…."

 

"Une sorte de fond commun des santons s'est constitué."

"A la suite de moulages successifs les uns sur les autres, une sorte de fond commun des santons s'est constitué. Si l'on fait exception de quelques rares créations éventuelles et particulières les types classiques dans l'ensemble diffèrent très peu les uns des autres. Ces créations, éventuelles du reste, après une durée éphémère retombent vite dans l'oubli." ...

 

"Le métier anciennement était très pauvre."

"Le métier anciennement était très pauvre; des ouvriers, des artisans des professions les plus diverses le pratiquaient en dehors de leur gagne-pain habituel. Quelques artisans mieux organisés pouvaient alimenter le débit de demi-gros qui s'adressait aux commerçants des villages environnants. Les modèles les plus courants de santons de 0.06 à 0.08 de haut valaient 3fr.50 le cent. Ils étaient revendus 0.05 à 0. I0 la pièce. Une concurrence effrénée pour une marchandise dont l'acheteur ne regardait que le bas prix avilissait la qualité !"

 

  2011_01_26_15_34_01__Aubagne_640x480.JPG 2011_01_26_15_34_01__chat_G_2_640x480.jpg 2011_01_26_15_34_01__chat_G_3_640x480.jpg 2011_01_26_15_34_01__chat_G_4_640x480.jpg 2011_01_26_15_34_01__cha_G_1_640x480.jpg

moules de Lagnel

 

 

2011_01_26_15_20_22__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

  Des santibellis attribués à Lagnel, reproduits par René Pesante ( musée des santons de Château-Gombert)

Sur ce blog un article  a déjà été consacré à Lagnel, pour y accéder, cliquer : voir ici

 

A suivre... 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0

Publié le 18 Novembre 2013

 

  Le 56ème Salon d'Arles : hommage au santonnier !

 

Depuis le 5 novembre toute l'équipe du salon des santonniers était à pied d'oeuvre pour installer les vitrines et mettre en situation les objets, santons, crèches qui vont animer ce 56ème salon. A l'étage après plusieurs mois de préparation se mettait en place l'exposition sur les anciens  santonniers provençaux et la naissance du santon provençal.

Le concours de collectionneurs particuliers et de responsables de musées a permis de rassembler des oeuvres exceptionnelles qui nous racontent l'histoire du santon tel qu'il s'est développé autour de Marseille notamment.

Au rez de chaussée les santonniers actuels ont apporté comme chaque année leurs réalisations les plus significatives, notamment celles concernant le thème de l'année à savoir le métier de santonnier.

Dans la salle des amateurs on retrouve la même effervescence au fur et à mesure que sont installées les réalisations qui ont demandé bien souvent de longs mois de travail, de la patience et qui résultent de cette passion pour la tradition des crèches et santons.

Le salon, inauguré le vendredi 15 par les autorités a ouvert ses portes au public le lendemain, samedi 16 novembre dans ce cadre architectural unique qu'est le cloitre de St Trophime, un pur chef d'oeuvre de l'art roman.

 

Première foire aux santons à l'espace Van Gogh

Et comme un grand bonheur ne vient jamais seul, les passionnés du santon avaient rendez vous à l'espace Van Gogh les 16 et 17 à la première foire aux santons d'Arles qui réunissait pas moins de 41 santonniers artisans. Vue l'affluence du public qui se pressait le dimanche dans les salles on peut dire que cette première foire est une belle réussite à mettre à l'actif certes de l'équipe du salon mais aussi à celui des santonniers qui ont bien voulu faire confiance aux organisateurs en participant aussi nombreux. La foire d'Arles figure donc désormais en bonne place dans ce calendrier où d enombreuses villes sont présentes.

Un grand bravo aux responsables de l'équipe du salon : Philippe, Arlette, Henri, Michel et un grand coup de chapeau aux membres d'un dévouement inlassable, notamment à Christian, Gérard, Yvan, Guy et Gilbert sans oublier l'équipe salariée des personnes chargées de l'accueil et des tâches techniques. Merci à toutes et tous pour cette exposition admirable qui trouve son heureux aboutissement en dépit des inévitables difficultés et contre temps divers. Des efforts récompensés par un résultat magnifique qui espérons le, satisfera le public des visiteurs du cloitre !

 

  2013-11-08_11-25-21_DSC_5102_800x600.JPG

2013-11-08_11-27-01_DSC_5111_800x600.JPG

   2013-11-08_11-23-49_DSC_5097_800x600.JPG  

 

 

 

 

2013-11-08_11-26-17_DSC_5108_800x600.JPG

 

 

 

2013-11-08_12-52-07_DSC_5121_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_13-03-30_DSC_5194_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_13-06-30_DSC_5213_800x600.JPG

 

 

 

2013-11-08_13-25-09_DSC_5253_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_14-06-37_DSC_5276_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_17-20-11_DSC_5373_800x600.JPG

2013-11-08_16-59-06_DSC_5295_640x480.JPG       2013-11-08_16-52-14_DSC_5284_640x480.JPG     

 

2013-11-08_16-52-24_DSC_5285_640x480.JPG

 

2013-11-08_16-51-32_DSC_5280_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une belle  vitrine consacrée à l'oeuvre de Fernand Volaire, gràce à la bienveillante participation de Françoise Volaire-David qui a bien voulu présenter cet ensemble de santons bruts et décorés, réalisés par son père .

 

 

 

 

 

2013-11-08_17-23-33_DSC_5375_800x600.JPG

Les santons de René Pesante et en arrière plan ceux de Simone Jouglas.

2013-11-08_17-24-03_DSC_5377_800x600.JPG

et cette nativité de l 'abbé Sumiens qui est à l'origine du type de santon habillé  qui est de norme encore aujourd'hui.

 

2013-11-08_17-12-08_DSC_5340_640x480.JPG

Santons émaillés et carreaux décorés des soeurs Gastine

  2013-11-08_17-08-50_DSC_5317_640x480.JPG

nativité et santons de Thérèse Neveu.

 

Et puis, vendredi 15 novembre 18 heures, enfin le jour "J" tant attendu !

 

2013-11-15_20-17-20_DSC_6073_640x480.JPG  2013-11-15_20-28-02_DSC_6092_640x480.JPG

Monsieur le Maire Hervé Schiavetti et Philippe Brochier président du salon à l'heure des discours.Reine d'Arles, demoiselles d'honneur, membres du clergé, le "tout" Arles était là, membres de groupes traditionnels habillés en costume, responsables d'associations, dont le président de l'association des amis du vieil Arles.

    2013-11-15_20-16-52_DSC_6070_640x480.JPG 2013-11-15_20-39-55_DSC_6128_640x480.JPG  

 

  2013-11-15_20-17-05_DSC_6072_640x480.JPG  2013-11-15_20-17-35_DSC_6074_640x480.JPG

2013-11-15_20-21-59_DSC_6085_640x480.JPG   2013-11-15_20-23-16_DSC_6087_640x480.JPG

2013-11-15_20-31-58_DSC_6098_640x480.JPG   2013-11-15_20-32-27_DSC_6101_640x480.JPG

2013-11-15_20-35-35_DSC_6112_640x480.JPG 2013-11-15_20-33-52_DSC_6106_640x480.JPG   2013-11-15_20-38-04_DSC_6124_640x480.JPG 2013-11-15_20-38-30_DSC_6125_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0