evenements

Publié le 17 Avril 2019

Ce lundi 15 avril en fin d'après-midi, avec mes amis de Beaulieu qui ont habillé de tissus anciens et de riches parements les rois mages de la crèche que nous avons réalisée  à Notre Dame pour la quatrième fois à Noël dernier, nous étions en train de travailler, plan du lieu à l'appui, sur une nouvelle utilisation possible de l'espace autour de ces deux grands piliers soutenant une partie de l'édifice, quand la sonnerie du téléphone est venue briser notre rêve. La maman de Serge puis une amie ont appelé pour nous dire de regarder vite la télé, l'incroyable venait de se produire, Notre Dame de Paris était en proie aux flammes. Quel choc ! Un véritable cauchemar, difficile de croire à la réalité des images. On espérait encore que les pompiers sur place allaient vite maitriser l'incendie et l'empêcher de s'étendre à toute la toiture. Toute la soirée et tard dans la nuit, figés devant nos écrans,  nous avons guetté le moment où les flammes enfin seraient vaincues, espérant que le trésor et les œuvres d'art soient sauvés. la suite nous la connaissons tous, l'essentiel a été sauvé, dont le mur de clôture du chœur contre lequel nous réalisions la crèche.

Oui pour nous, pour les membres et tous les proches du Salon des Santonniers d'Arles, Notre Dame de Paris est devenue au centre de nos préoccupations et nous avons un regard plus familier sur elle depuis que nous avons la responsabilité de réaliser la crèche de Noël.

Nous sommes de tout cœur en communion de pensée avec la communauté en charge de Notre Dame de Paris. Notre pensée va vers Monseigneur Patrick Chauvet archiprêtre et recteur de la cathédrale, les prêtres de l'équipe paroissiale, Laurent Prades régisseur du monument historique et l'ensemble du personnel technique et d'accueil, notamment les personnes que nous croisions chaque jour lors de notre séjour, personnes avec lesquelles des liens se sont créés. Nous partageons leur tristesse et leur émotion et les assurons de tout notre soutien.

Après notre dernier séjour, début février pour démonter la crèche, encouragés par les responsables de l'équipe de Notre Dame, lors de nos réunions nous préparions activement la prochaine installation en réfléchissant aux améliorations à apporter pour donner le plus de sens possible à la tradition provençale et aux symboles chrétiens qu'elle porte à travers sa représentation des scènes de la vie  quotidienne d'autrefois. C'est dans ce contexte que lundi je rencontrais mes amis pour proposer ensuite à notre groupe de travail des innovations possibles.
 
Nous voilà désorientés et plongés dans une infinie tristesse. C'est trop tôt pour l'envisager, mais nous aimerions pouvoir réaliser cette crèche, dans une autre église à Paris ou un autre lieu, pour témoigner à notre façon de voir Notre Dame continuer à vivre malgré ce drame.

Pour l'heure, avec tous nos amis des crèches et santons nous ferons en sorte de contribuer selon nos moyens même modestes à l’œuvre de reconstruction de la cathédrale pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris afin que notre joie demeure.

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Photos :

- La crèche installée devant le mur de clôture du choeur rehaussé de sculptures présentant la vie du Christ et notamment les scènes la Nativité datant du 14ème siècle, espérant que  l'ensemble n'a pas connu trop de dégradations

- Monseigneur Chauvet venu nous saluer devant la crèche en chantier

- Le Père Henri de Villefranche qui dans son homélie du 24 décembre 2018 expliquait lors de la messe des familles le sens des symboles de la crèche

 

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

- La crèche est installée à gauche du chœur dans l'allée derrière la clôture du chœur

-Monseigneur Chauvet encense Notre Dame de Paris pendant le chant du Magnificat.

- Février 2018, lors du démontage , il neige sur Paris et la cathédrale. 

 

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Notre équipe lors du montage de la crèche fin novembre 2017

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Installation de la crèche animée en novembre 2016.

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Crèche Jean Marie Fontanille à Notre Dame en 2014

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.
Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

La crèche depuis 2017 est installée entre deux grands piliers qui soutiennent une partie de l'édifice et assurent sa solidité et sa résistance aux assauts des flammes.

Pour que vive et revive toujours Notre Dame de Paris.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 25 Décembre 2018

Crèche à Notre Dame de Paris - Noël 2018

Pour la 4ème année consécutive notre association du Salon d'Arles a été chargée de réaliser la crèche de Notre Dame de Paris. Nous avons proposé de présenter les santons de Lise Berger acquis depuis plusieurs années et afin de donner à cette crèche tout son caractère traditionnel et provençal, de demander à Lise de la compléter par les personnages importants que sont  : le ravi, l'aveugle et son fils, le rémouleur, Pistaché, des santons à genoux priant devant Jésus, le berger endormi et celui éveillé par l'ange.

Dès le mois de juin à partir d'un scénario conçu pour raconter l'histoire de la nativité inspirée des pastorales et de la symbolique  spirituelle qu'elles inspiraient, l'équipe s'est mise au travail.

Gérard et Arlette ont entrepris de construire des éléments de décor : l'église de La Major d'Arles, une auberge, un pont et des maisons. En septembre l'installation d'une maquette grandeur nature a permis de faire le plan de l'ensemble et de réaliser le paysage en éléments naturels, liège, mousse, lichens, végétaux...

Puis il a fallu démonter et emballer dans des cartons et grandes caisses l'ensemble de la crèche avec tous ses éléments. Charger le camion, le peser, y adjoindre un second véhicule pour compléter la cargaison et par un lundi matin de fin novembre nous voilà aux aurores en route pour Paris après avoir encore embarqué en quantité petits pins, romarin, thym, filaire, cade, chênes blancs de nos garrigues collectés auprès de propriétaires amis. Après un grand détour pour éviter les gilets jaunes de Lyon bloquant l'autoroute, nous voilà déballant nos colis à Notre Dame, dans le déambulatoire Nord, au pied des magnifiques scènes de la Nativité du Christ  sculptées sur la clôture du chœur.

Après une semaine de travail assidu au rythme des cérémonies qui se succèdent dans la cathédrale et malgré la présence d'un défilé constant de visiteurs (30 à 35000 par jour) le chantier progresse et peu à peu la crèche prend forme, et enfin, le résultat est là. Le Recteur de la cathédrale, les prêtres qui assurent les offices et le personnel de direction de l'édifice nous font part de leur satisfaction. A ce moment-là notre émotion est visible tout comme celle des visiteurs qui la découvrent, font des photos, et même des selfies avec nous.

Nous devions repartir le samedi, mais manifestation des gilets jaunes oblige, nous reviendrons à Arles le dimanche, toujours en passant au large de Lyon.

Crèche à Notre Dame de Paris
En septembre dans notre atelier, montage de la maquette grandeur nature.En septembre dans notre atelier, montage de la maquette grandeur nature.
En septembre dans notre atelier, montage de la maquette grandeur nature.En septembre dans notre atelier, montage de la maquette grandeur nature.

En septembre dans notre atelier, montage de la maquette grandeur nature.

peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.
peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.
peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.
peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.

peu à peu la crèche prend forme en fonction des contraintes du plan, contournement de deux piliers au centre du plateau et visibilité de la crèche sur les quatre cotés.

Chargement du camion puis en route vers Paris au petit matin...Chargement du camion puis en route vers Paris au petit matin...

Chargement du camion puis en route vers Paris au petit matin...

Notre Dame de nuit et en journée, la foule qui fait la queue sur le parvis pour entrer.....
Notre Dame de nuit et en journée, la foule qui fait la queue sur le parvis pour entrer.....Notre Dame de nuit et en journée, la foule qui fait la queue sur le parvis pour entrer.....

Notre Dame de nuit et en journée, la foule qui fait la queue sur le parvis pour entrer.....

Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris

La crèche s'inspire des pastorales provençales, ces textes qui racontent les aventures de personnages du petit peuple provençal en route vers l'étable avec ses paysans, ses métiers, ses gens du peuple qui s'affairent, se querellent, boivent un coup de trop parfois mais au fond ont un cœur d'or et vont à la crèche avec leurs présents ou leurs prières même s'ils s'égarent un peu trop en chemin tant ils sont absorbés dans leurs taches quotidiennes, au marché, ou au café pour jouer aux cartes et aux boules sur la place du village, là où est installé le marché, tandis que les bugadiéres finissent leur lessive...

Tout commence, comme dans le texte de l'évangile de saint Luc, avec l'apparition de l'ange aux bergers pour leur annoncer la naissance du sauveur et les inviter à lui rendre visite dans  une étable, faute de place à l’hôtellerie.  C'est donc cette scène que découvre le visiteur en premier avec le pont que traverse Margarido sur son âne avec son panier de provisions destiné à la sainte famille, puis le berger et son troupeau. Le pont est aussi le symbole du passage du monde de la nature au monde sacré, divin, celui de la sainte famille. Le berger endormi n'écoute pas les paroles de l'ange, il symbolise les incroyants qui ont leur place dans la crèche car le message de l'ange s'adresse au de-là des croyants à l'humanité entière.

Puis un eu plus loin, l'église de Notre Dame de La Major d'Arles, réalisée avec grand soin par Gérard, pour témoigner de l'importance et de l'implantation de la chrétienté en Provence, tout comme le culte des Saintes Maries de la Mer, Marie Salomé et Jacobé venues dès le premier siècle christianiser la Provence en compagnie de Sarah leur servante, vénérée par les gitans qui en ont fait leur sainte. Sont évoqués le pèlerinage des gitans portant la barque des Saintes et la Camargue avec la croix symbolisant la foi, l'espérance et la charité.

L'éveil des bergers par l'ange, le berger et son troupeau en route vers l'étable.
L'éveil des bergers par l'ange, le berger et son troupeau en route vers l'étable.L'éveil des bergers par l'ange, le berger et son troupeau en route vers l'étable.
L'éveil des bergers par l'ange, le berger et son troupeau en route vers l'étable.L'éveil des bergers par l'ange, le berger et son troupeau en route vers l'étable.L'éveil des bergers par l'ange, le berger et son troupeau en route vers l'étable.

L'éveil des bergers par l'ange, le berger et son troupeau en route vers l'étable.

L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.
L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.
L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.
L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.

L'église de N Dame de La Major d'Arles et la barque des Saintes Maries de la Mer et de Sainte Sarah portées par les gitans.

De l'autre côté de la crèche, trois arlésiennes élégantes semblent insensibles l’hôtellerie est là qui affiche complet. Des bourgeois sont attablés ignorants de l'évènement qui mobilise les bergers et les villageois qu'ils ont alerté ! De même les trois arlésiennes élégantes qui papotent sur un banc semblent ne se soucier guère de ce qui 2018 ans plus tard est célébré partout dans le monde ! Tout comme ces braves gens que l'on voit dans leur vie de tous les jours.

 

Crèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris

Peu à peu les villageois ont pris place autour de la Nativité offrant le meilleur d'eux- même avant de se figer en santons pour l'éternité, vrais petits saints porteurs du meilleur de l'humanité.

Crèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de ParisCrèche à Notre Dame de Paris

LA CRÈCHE PROVENÇALE

La crèche provençale est d’abord une représentation de la naissance de Jésus, entouré de ses parents, Marie et Joseph. À leur côté, les bergers, éveillés la nuit par l’ange qui leur a annoncé la naissance du Sauveur, sont venus adorer le nouveau-né. Cette représentation reste fidèle au récit de la Nativité dans l’évangile de saint Luc et se l’approprie en invitant tout un peuple à la célébration de l’événement.

Ce sont ensuite de braves gens venus en toute simplicité offrir à leur tour des présents à l’enfant-Jésus. Ils sont venus, informés par les bergers qui ont propagé la parole de l’ange annonçant la bonne nouvelle en les arrachant du sommeil...

Les santons sont aussi porteurs d’un message spirituel tandis que l’agencement du paysage incite au recueillement par la présence de symboles bibliques ou religieux.Ainsi, le moulin à vent avec ses ailes qui tournent évoque le souffle du vent mais aussi celui de l’Esprit Saint.L’eau du ruisseau ou celle tirée au puits rappelle qu’elle est source de vie pour la natur e et aussi pour l’humanité. Par le baptême elle purifie le monde du péché.Le pont, point de passage, relie le ciel à la terre.L’étable est aménagée dans une grotte et suggère que c’est des profondeurs de la terre hostile que surgit Celui qui sauve l’humanité.Le rameau de ronce qui s’accroche aux parois de la grotte annonce déjà la couronne d’épines et les souffrances que le Sauveur endurera dans sa passion.Les bergers sont porteurs d’une lanterne, pour éclairer le monde de sa lumière en témoignage du message évangélique.Le ravi est parfois associé à la figure du naïf, du « fada » qui est un peu l’idiot du village. En fait il est l’émerveillé, un être de lumière. Les bras en l’air il ne voit que la beauté du monde et proclame qu’il n’a jamais rien connu de plus beau que la venue du Sauveur. C’est lui qui raconte à l’aveugle tout ce qu’il voit et que les autres ne savent pas voir.

Tout le monde a sa place dans la crèche du plus démuni au plus riche, et l’étranger est toujours le bienvenu, tout comme les nombreux visiteurs qui viennent à Notre-Dame de Paris s’émouvoir devant elle, se recueillir ou prier. Nous voici tous devenus à notre tour semblables aux santons figés dans la terre, appelés à nous figer dans le meilleur de nous-mêmes pour offrir à Dieu et à notre prochain notre plus beau visage.

Santons de Lise Berger, Meilleur Ouvrier de France (Roquevaire, Bouches-du-Rhône)

Crèche scénographiée pour Notre-Dame de Paris par le Salon International des Santonniers d’Arles (Arlette Bertello, Gérard Gonzalez, Daniel Ferrier)

Ce texte est affiché près de la crèche sur un grand panneau. Il est traduit en anglais, coréen et chinois.

La plupart des santons sont de Lise Berger, en complément  les santons de scènes du marché ont été créés et offerts au Salon d'Arles par Alain Deymier
Santons gardians à cheval et taureau, aimablement prêtés par Robert Canut.

Merci à Béatrice et Serge qui ont somptueusement habillé les rois mages, prêté quelques santons et créé la scène des Saintes Maries de la Mer ( le santon de la barque est réalisé par la santonnière Colette).

Merci à toute l'équipe des bénévoles du Salon d'Arles qui a permis à ce beau projet de se concrétiser en lui consacrant de longues heures de travail.

Merci à Monseigneur Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale Notre Dame de Paris, à tous ses collaborateurs, responsables et techniciens qui nous ont chaleureusement accueilli et ont tout fait pour faciliter notre travail, en particulier Laurent Prades régisseur de la cathédrale Notre Dame de Paris .

Crèche à Notre Dame de Paris
Crèche à Notre Dame de Paris

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 31 Janvier 2014

 

 

Nicolas Saboly est né il y a 400 ans le 31 janvier 1614 !

 
Auteur des plus célèbres noëls provençaux toujours chantés aujourd'hui enpériode calendale, Nicolas Saboly est né à Monteux dans le Vaucluse le 31 janvier 1614 d'une famille de berger. Il décède en 1675 à Avignon.
Poète, compositeur et maître de chapelle, il est ordonné prêtre le 27 septembre 1635. Organiste en 1639 à Saint Siffrein à Carpentras, il est maître de chapelle à Arles de 1643 à 1646 puis à la cathédrale d'Aix de 1652 à 1655, à Nîmes en 1659 puis à l'église Saint Pierre d'Avignon.
 

Parmi les Noëls attribués à Saboly, tous n'étaient pas de lui. Ils furent à l'origine publiés sans la musique car chantés sur des airs populaires que chacun connaissait par cœur : Saboly notait simplement un timbre : « sur l'air de l'écho », « sur l'air de la pastouro » ou parfois « sur un air que Saboly a fait ».

 

940351093.jpg


 

2008-02-03_17-23-29_1600x1200_640x480.JPG

Tombeau de Nicolas Saboly dans l'église St Pierre à Avignon

 

2008-02-03_17-24-05_1600x1200_640x480.JPG

 

2010_02_07_11_10_04_Avignon_640x480.JPG

 

2008-02-03_17-05-06_640x480.JPG

 

2008-02-03_17-05-24_640x480.JPG

Avignon : la crèche blanche du 2 février dans l'église St Pierre

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Le Centre de Documentation provençale n' a retenu, dans sa brochure consacrée à cet auteur, qu'une liste de 48 Noëls réellement composés par Saboly

 

D'après l'édition François Seguin, 1856  :

Premier cahier (1667)

1. Iéu ai vist lou Piemount [AIR ORIGINAL, 1660]
2. Bon Diéu! la grand clarta [AIR ORIGINAL]
3. Micoulau noste pastre [air: Nicolas va voir Jeanne]
4. Ai! quouro tournara lou tèms [air: Quand reviendra-t-il le temps]
5. Li a proun de gènt que van en roumavage [air: Toulerontonton]
6. Un pau après lei tempouro [air: L'autre jour, dans sa colère]
7. Ça menen rejouissènço [air: Quand vous serez]
8. Viven urous e countènt [air: Vivons heureux et contents]
9. Per noun langui long dou camin [air: Allant au marché ce matin]
10. Ai! la bono fourtuno [air: Montalay n'est pas fière]
11. Pièisque l'ourguei de l'umano naturo [AIR ORIGINAL]
12. Venès lèu vèire la pièucello [air: Qu'ils sont doux, bouteille jolie (air de Lully pour le Malade imaginaire)]

Deuxième cahier (1668)

13. Ai proun couneigu [air: Pargai puisqu'enfin]
14. Chut! teisas-vous [air de l'Echo, également connu sous le nom de Tarare-Pon-pon]
15. Ourguhious plen de magagno [air: Tircis caressait Chimène]
16. Diéu vous gard', noste mèstre [air: Ce n'est qu'un badinage]
17. Vers lou pourtau Sant-Laze [air: Il faut pour Endremonde]
18. Helas! qu noun aurié pieta [AIR ORIGINAL]

Troisième cahier (1669)

19. Li a quaucarèn que m'a fa pòu [air: On a beau faire des serments]
20. L'Ange qu'a pourta la nouvello [air d'un menuet]
21. Nàutre sian d'enfant de cor [air du Traquenard]
22. Tòni, Guihèn, Peiroun [air: Tout mon plus grand plaisir]
23. Un bèu matin, veguère uno accouchado [air: Tu me défends de publier ma flamme]
24. Cerqués plus dins un marrit establo [air de la Bohémienne]

Quatrième cahier, intitulé Histoire de la naissance de Jésus-Christ (1670)

25. Dòu tèms de l'empèri rouman [air: Berger, va-t-en à tes moutons]
26. Hòu! de l'oustau! mèstre, mestresso [AIR ORIGINAL]
27. Lou queitivié d'aquéu marrit estable [air: peut-on douter?]
28. Sus lou coutau [air: Dis-moi, Grisel]
29. Lei pastourèu [air: Dans ce beau jour]
30. Soun tres ome fort sage [air: Je ne m'aperçois guère]
31. Lei Mage dins Jerusalèn [air: Non, je ne vous dirai pas]
32. La fe coumando de crèire [AIR ORIGINAL]

Cinquième cahier (1671)

33. Lei plus sage - Dòu vesinage [air: Est-on sage?]
34. Lei pastre fan fèsto [air: Aimable jeunesse]
35. Sant Jòusè m'a dit [air: Noste paure cat (Saboly?)]
36. Ben urouso la neissènço [air: Toujours l'amour me tourmente)
37. Aque ange qu'es vengu [air: Un jour le berger Tircis]
38. Despièi lou tèms [air de l'Opéra]
39. Se vàutrei sias countènt [air: Vous dirai bèn soun noum]

Sixième cahier (1672)

40. Me siéu plega - E bèn amaga [air du Postillon]
41. Que disès, mei bon fraire [air: Tout rit dans nos campagnes]
42. Jujas un pàu de quinto sorto [air: C'est un plaisir dans le bel âge]
43. Uno estello [air: La bouteille - Me réveille]
44. Quand la miejo-nue sounavo [air: Iéu n'aviéu uno chambriero]
45. Un ange a fa la crido [AIR ORIGINAL]

Septième cahier (1673)

46. Pastre dei mountagno [air de la Pastouro]
47. Lorsque vous sarés malaut [air: Si vous êtes amoureux]
48. Auprès d'aquel estable [air: Tan matin sies levado]
49. Adam e sa coumpagno [air: Amants, quittez vos chaînes]
50. Jèsu, vous sias tout fioc e flamo [air: Siéu pas ama]
51. Pastre, pastresso [air: Vàutrei, fiheto, qu'avès de galant]
52. Venès vèire dins l'estable [air: Dans le fond de ce bocage]
53. Tu que cerques tei delice [sic] [air: Amarante est jeune et belle]
54. Vesès eici moun Nouvelisto [air non précisé]

Huitième cahier (1674)

55. Proufitas-me lèu, bravo bregado [air: Changerez-vous donc?]
56. Touro-louro-louro! lou gau canto [air de Bourgogne]
57. L'estrange deluge [air: Malgré tant d'orages]
58. Vos-tu qu'anen en Betelèn [air: Chambriero, te vos-tu louga?]
59. Qu vòu faire grand journado [air: Qu'on passe en douceur sa vie]
60. Segnour, n'es pas resounable [air: Jeunes cœurs, laissez-vous prendre]
61. Per vèire la jacènt [air: Se Jano me vòu mau]
62. Sortez d'ici, race maudite [AIR ORIGINAL]

Additions de l'édition de 1704

63. En sourtènt de l'estable [AIR ORIGINAL]
64. Guihaume, Tòni, Pèire [AIR ORIGINAL]
65. A la ciéuta de Betelèn [AIR ORIGINAL]
66. Un ange dòu cèu es vengu [air dei Boudougno] (débute par "Veici lou gros serpènt" dans l'éd. de 1704)
67. Sus! campanié, revihas-vous [air d'un carillon (Saboly)]; également attribué à Louis Puech
68. Noun vous amusés en cansoun [air non précisé]

Noëls inédits (d'après le recueil Bastide[17]).

1. Fau que l'envejo me passe - De rire de tout moun sadou
2. Vous tourmentès plus lou cervèu
3. Desespièi l'aubo dòu jour - Iéu ause dire
4. Iéu siéu Toumas, mai sariéu redicule
5. La naturo e lou pecat - Soun pire que chin a cat
6. Viras, viras de carriero - Bèu soulèu

Fragments (même source)

7. Sian eici dous enfant de cor
8. Bourtoumiéu, me vos-tu crèire?
9. Enfin Diéu es vengu
10. Se li a quaucun doute
11. Bonjour, bonjour, bello bregado
12. Un maset plen d'aragnado
13. Quinto bugado - Avié fa noste paire Adam

Autres noëls fréquemment attribués à Saboly (liste non exhaustive)

  • À la ciéuta de Betelèn
  • Adam qu'ères urous
  • Aquel ange qu'es vengu
  • Bèn urouso la neissènço
  • Bergié qu'abitas dins la plano
  • De bon matin pèr la campagno
  • De matin ai rescountra lou trin (Domergue)
  • Frustèu, esfato ti roupiho
  • Iéu, ai moun fifre
  • La vèio de Nouvè (Peyrol)
  • Revèio-te, Nanan (Bruel)
  • Nàutrei sian tres bòumian (Puech)
  • Qu'aquéu jour es urous
  • Un ange a crida (Peyrol)

Noëls célèbres :

 

"Pèr Nouvé, i Prouvençau fau Saboly, coume pèr Pasco, ié fau d'iòu e pèr Rampau un tian de cese (Pour Noël, aux Provençaux, il faut Saboly, comme pour Pâques, il faut des œufs, et pour le dimanche des Rameaux un gratin de pois chiches)" (Mistral).

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 18 Novembre 2013

 

  Le 56ème Salon d'Arles : hommage au santonnier !

 

Depuis le 5 novembre toute l'équipe du salon des santonniers était à pied d'oeuvre pour installer les vitrines et mettre en situation les objets, santons, crèches qui vont animer ce 56ème salon. A l'étage après plusieurs mois de préparation se mettait en place l'exposition sur les anciens  santonniers provençaux et la naissance du santon provençal.

Le concours de collectionneurs particuliers et de responsables de musées a permis de rassembler des oeuvres exceptionnelles qui nous racontent l'histoire du santon tel qu'il s'est développé autour de Marseille notamment.

Au rez de chaussée les santonniers actuels ont apporté comme chaque année leurs réalisations les plus significatives, notamment celles concernant le thème de l'année à savoir le métier de santonnier.

Dans la salle des amateurs on retrouve la même effervescence au fur et à mesure que sont installées les réalisations qui ont demandé bien souvent de longs mois de travail, de la patience et qui résultent de cette passion pour la tradition des crèches et santons.

Le salon, inauguré le vendredi 15 par les autorités a ouvert ses portes au public le lendemain, samedi 16 novembre dans ce cadre architectural unique qu'est le cloitre de St Trophime, un pur chef d'oeuvre de l'art roman.

 

Première foire aux santons à l'espace Van Gogh

Et comme un grand bonheur ne vient jamais seul, les passionnés du santon avaient rendez vous à l'espace Van Gogh les 16 et 17 à la première foire aux santons d'Arles qui réunissait pas moins de 41 santonniers artisans. Vue l'affluence du public qui se pressait le dimanche dans les salles on peut dire que cette première foire est une belle réussite à mettre à l'actif certes de l'équipe du salon mais aussi à celui des santonniers qui ont bien voulu faire confiance aux organisateurs en participant aussi nombreux. La foire d'Arles figure donc désormais en bonne place dans ce calendrier où d enombreuses villes sont présentes.

Un grand bravo aux responsables de l'équipe du salon : Philippe, Arlette, Henri, Michel et un grand coup de chapeau aux membres d'un dévouement inlassable, notamment à Christian, Gérard, Yvan, Guy et Gilbert sans oublier l'équipe salariée des personnes chargées de l'accueil et des tâches techniques. Merci à toutes et tous pour cette exposition admirable qui trouve son heureux aboutissement en dépit des inévitables difficultés et contre temps divers. Des efforts récompensés par un résultat magnifique qui espérons le, satisfera le public des visiteurs du cloitre !

 

  2013-11-08_11-25-21_DSC_5102_800x600.JPG

2013-11-08_11-27-01_DSC_5111_800x600.JPG

   2013-11-08_11-23-49_DSC_5097_800x600.JPG  

 

 

 

 

2013-11-08_11-26-17_DSC_5108_800x600.JPG

 

 

 

2013-11-08_12-52-07_DSC_5121_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_13-03-30_DSC_5194_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_13-06-30_DSC_5213_800x600.JPG

 

 

 

2013-11-08_13-25-09_DSC_5253_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_14-06-37_DSC_5276_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_17-20-11_DSC_5373_800x600.JPG

2013-11-08_16-59-06_DSC_5295_640x480.JPG       2013-11-08_16-52-14_DSC_5284_640x480.JPG     

 

2013-11-08_16-52-24_DSC_5285_640x480.JPG

 

2013-11-08_16-51-32_DSC_5280_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une belle  vitrine consacrée à l'oeuvre de Fernand Volaire, gràce à la bienveillante participation de Françoise Volaire-David qui a bien voulu présenter cet ensemble de santons bruts et décorés, réalisés par son père .

 

 

 

 

 

2013-11-08_17-23-33_DSC_5375_800x600.JPG

Les santons de René Pesante et en arrière plan ceux de Simone Jouglas.

2013-11-08_17-24-03_DSC_5377_800x600.JPG

et cette nativité de l 'abbé Sumiens qui est à l'origine du type de santon habillé  qui est de norme encore aujourd'hui.

 

2013-11-08_17-12-08_DSC_5340_640x480.JPG

Santons émaillés et carreaux décorés des soeurs Gastine

  2013-11-08_17-08-50_DSC_5317_640x480.JPG

nativité et santons de Thérèse Neveu.

 

Et puis, vendredi 15 novembre 18 heures, enfin le jour "J" tant attendu !

 

2013-11-15_20-17-20_DSC_6073_640x480.JPG  2013-11-15_20-28-02_DSC_6092_640x480.JPG

Monsieur le Maire Hervé Schiavetti et Philippe Brochier président du salon à l'heure des discours.Reine d'Arles, demoiselles d'honneur, membres du clergé, le "tout" Arles était là, membres de groupes traditionnels habillés en costume, responsables d'associations, dont le président de l'association des amis du vieil Arles.

    2013-11-15_20-16-52_DSC_6070_640x480.JPG 2013-11-15_20-39-55_DSC_6128_640x480.JPG  

 

  2013-11-15_20-17-05_DSC_6072_640x480.JPG  2013-11-15_20-17-35_DSC_6074_640x480.JPG

2013-11-15_20-21-59_DSC_6085_640x480.JPG   2013-11-15_20-23-16_DSC_6087_640x480.JPG

2013-11-15_20-31-58_DSC_6098_640x480.JPG   2013-11-15_20-32-27_DSC_6101_640x480.JPG

2013-11-15_20-35-35_DSC_6112_640x480.JPG 2013-11-15_20-33-52_DSC_6106_640x480.JPG   2013-11-15_20-38-04_DSC_6124_640x480.JPG 2013-11-15_20-38-30_DSC_6125_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 19 Septembre 2013

 

Première foire aux santons et 56ème Salon d'Arles

 

 

Cette première foire aux santons d'Arles s'annonce comme l'évènement de l'année santonnière ! En effet, organisé les 16 et 17 novembre en tandem avec le  56ème Salon des santonniers qui ouvre ses portes également le 16 novembre, autant dire qu'Arles sera le centre du monde santonnier pendant ces deux journées. En effet si le Salon a une vocation avant tout artistique et se présente comme une exposition avec chaque année des thèmes différents, la foire a un caractère plus commercial en offrant directement à la vente les réalisations des santonniers. En raison du succès d'affluence que connaissent ces foires, l'équipe du Salon d'Arles a décidé de proposer aux santonniers un espace de vente venant compléter leur présence dans les vitrines du salon où l'exposition du 16 novembre au 12 janvier s'adresse à un public plus vaste et permet de faire découvrir le santon de Provence à de nombreux touristes, notamment étrangers, visitant Arles à cette époque de l'année.
La foire aux santons a lieu dans l'Espace Van Gogh, un lieu chargé d'histoire, en plein centre d'Arles, pas loin du cloître St Trophime où est installé le Salon.
En attendant plus de précisions, voici la liste des 41 participants à la foire, que du beau monde ! dont de nombreux et vrais santonniers parmi les plus intéressants. Sont inscrits à ce jour :

Atelier Robert et Sylviane RAMPAL    13004    Marseille
Josiane et Patrick GIORDANO 13580 La Fare les oliviers
Pierre BOUCHET   13200    Arles
Pascal POURCEL  30133    Les angles
Annie BARTHELEMY  30114 Nages et Solorgues
Catherine ESPIGUE    13930  Aureille
Corrine  RACCASI       13480  Cabries
GAYRAUD D'AGNEL   13910  Maillane
Santons LOU CHRISTOU    30000  Nimes
Bernard FONTANILLE   30000  Nimes
Eliane VAQUETTE    30800    St Gilles
ARLATENCO       13014   Marseille
Raphaël RACCURT-NAVORET  06300  Nice
Daniel  AUBENAS   26600   La Roche de glun - crèches, maisons, villages
COLETTE   13360  Roquevaire
Francis MATTEÏ    13930   Aureille - crèches et santons
Fabienne PARDI    83270  St Cyr sur mer
Jérôme PETIT        84800  Isle sur la Sorgues - santons Filippi
Stéphane DUMAS  07000  Pranles
Santons COULEURS DU SUD  30000  Nimes - Florence Massota
Atelier CASA    04210    Valensole

AUTOUR DE LA TERRE   13990   Fontvieille - Christine Darcq
LE SANTON CREATIF     13400    Aubagne
Jérôme TRUFFIER-DOUZON   04800  Gréoux les bains
Santons MAYANS - Daniel Riera-Mayans 13770  Venelles
Evelyne RICORD        13200  Arles
Florence  BEGNI     30250  Lecques
Atelier GASQUET   13300   Salon de Provence - santons, crèches
Anne Marie JABOULET    06140   Coursegoules
LOU PITCHOUN      30900   Nimes
Atelier  ARTERRA    13200  Marseille
Jean-Etienne  GAUME   30100  Ales
LES CENT TONS DE MAMIE  83480  Puget sur Argens
Les Santons des CEVENNES  30460  Lasalle
Sylvie DE MARANS   30100   Ales
Michel   DUBOST  84200   Carpentras
Stéphane CAMPANA   13400   Aubagne
Laurence AMBLARD    97430   Tampon
Jérôme  IGNACEL   82000    Montauban
Agnes  FERY- CAVASSE    13770  Venelles
OUSTAU D'ANTAN - Céline Oliveira 84450  Jonquerette - maisons , accessoires

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 8 Mars 2013

 

Le Santonnier Provençal thème de la 56ème édition


Défendre et valoriser le métier de santonnier

Depuis 55 ans les santonniers ont rendez-vous au Salon d'Arles pour présenter leurs créations, leur travail. A chaque édition, dans la salle du bas, réservée aux professionnels en activité, ils sont quarante environ à se retrouver régulièrement et chaque année un ou  deux sont davantage mis en valeur sous forme d'un coup de projecteur sur leur carrière et leur oeuvre.

Trop souvent encore le santon, dans la presse, les medias et l'opinion reste relégué au niveau des arts mineurs parce que populaire et transformé parfois en objet de souvenir pour touriste pressé.

Valoriser le métier de santonnier, lui donner la place qu'il doit avoir comme activité artistique à part entière tel est l’objectif fondamental du salon auquel ne répondent pas a priori les foires aux santons qui se multiplient malgré un réel succès mais qui est essentiellement commercial avant tout.

 

Le métier de santonnier n'a toujours pas la reconnaissance officielle méritée malgre celle de "Meilleur Ouvrier de France" obtenue par certains.

Malgré la notoriété et l'importance de la production santonnière qui s'exporte dans de nombreux pays, le métier qui compte pourtant en son sein de nombreux Meilleurs Ouvriers de France, n'a toujours pas obtenu la reconnaissance officielle qu'il mérite comme l’atteste son absence des programmes officiels de Marseille capitale culturelle 2013.

Pareil pour les musées, qui à l'exception de ceux spécialisés à cet effet comme celui de Château-Gombert à Marseille ou celui d'Art Sacré de Pont St Esprit, ont rarement un département qui leur est consacré.

A Marseille, les importantes collections de la Maison Diamantée  ont été remisées pour laisser place à l'opération 2013 et attendent sagement la réouverture après travaux du musée Borély consacré à l'ensemble des arts décoratifs. On attend toujours cependant le grand projet de musée consacré à l'art santonnier provençal. 

Voilà le contexte qui a conduit les responsables du salon à choisir non pas un pays étranger ni tel ou tel santonnier particulier mais le métier de Santonnier comme thème de la prochaine manifestation.

 

Un métier d’artisanat d’art qu’il est urgent de reconnaitre à sa juste valeur car il a fait ses preuves depuis sa naissance il y a déjà quatre siècles

Ainsi donc le 56ème Salon sera santonnier plus que jamais avec la salle du premier étage consacrée aux santonniers de Marseille et des villes proches qui ont vu naître ce métier qui contribue tant à la notoriété de la Provence.

Panneaux d'exposition et vitrines raconteront cette fabuleuse histoire qui s'étale sur 4 siècles puisque le premier santon identifié comme tel est connu grâce à des moules de Jean-Louis Lagnel datés pour les plus anciens de 1797(femme debout) et de 1798 (homme debout) et de 1799 (un chien). Puis, viendront entre 1802 et 1805, la Nativité :une Vierge, un saint Joseph et deux Rois mages et par la suite les métiers et personnages du petit peuple de la crèche. Lagnel a vraiment donné naissance à ce qui allait devenir un vaste engouement de toute une population pour la crèche provençale et ses santons qui aujourd’hui encore naissent dans les ateliers de 150 santonniers environ selon les estimations.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Moule et tirage de Lagnel en terre brute. Les membres et accessoires sont moulés à part et assemblés au corps avec de la barbotine.

Lagnel est le créateur du santon en mouvement dit détaché. Viendra par la suite le santon estampé à l'aide d'un seul moule avec les membres faisant corps au personnageé. Cette technique plus simple, plus rapide sera à l'origine du santon populaire et bon marché.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Nativité de Lagnel. Photo extraite  de l'ouvrage de Régis Bertrand "Crèches et Santons de Provence"

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moules et tirages de Lagnel exposés aux Atelirs Thérèse Neveu d'Aubagne

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le dresseur de belette.                          Photos extraites  de l'ouvrage de Régis Bertrand "Crèches et Santons de Provence"

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Santons de Lagnel au musée de Château-Gombert

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

                   et au musée Carbonel à Marseille.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 27 Octobre 2012

 

L'équipe du Salon est mobilisée et travaille dur pour que tout soit en place le 17 novembre prochain, jour de l'ouverture au public du 55ème salon International des Santonniers.

Les  artistes cubains vont arriver début novembre pour réaliser sur place une crèche en pâte de carton encollé et décoré, comme la Vierge à l'enfant qui illustre l'affiche 2012, affiche qui rend hommage également au gardian de Camargue et à son patron St Georges.

La grande crèche provençale de J Marie Fontanille est terminée. Soigneusement emballée dans des coffres ou enveloppes de mousse et plastic à bulles, son déménagement est programmé ainsi que son installation. De même pour la crèche camarguaise de la Confrérie des Gardians, restaurée après avoir été rédécouverte et conservée par Philippe Feretet, elle va aussi être installée dès les premiers jours de novembre.

Les santonniers provençaux qui n'ont pas encore envoyé leur fiche de participation peuvent encore le faire jusqu'au 1er novembre. Pareil pour les candidats au concours du Meilleur Santon. Merci à tous nos amis, santonniers, amateurs, passionnés et membres de l'équipe du Salon qui ne ménagent pas leurs efforts pour s'impliquer dans la réussite de la 55ème édition.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 28 Avril 2012

 

 

Arles : 500ème anniversaire de la Confrérie des Gardians

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Lundi 30 avril : "Lou dilun di Gardian" Journée à l'ancienne (Arles, place de la Croisière)

Défilé et animations gratuites dans un plan de charrettes (accès gratuit pour tous)

 

 

Mardi 1 mai (ville d'Arles) :

"Fête des Gardians"

  • Défilé dans les rues de la ville, 9h30

  • Bénédiction et messo parado dans les arènes, présidée par Monseigneur Christophe Dufour, archevêque d'Arles-Aix, 10h30

  • Spectacle dans les arènes, animé par les gardians, 16h30 (entrée générale 10€ - gratuit pour les moins de 12 ans)

 

 

Du 23 avril au 6 mai 2012 (ville d'Arles)

" Cavaliers et pouvoirs dans le monde Ibérique " avec l'université de Lerida (Espace Van Gogh)

 " Témoignage d'une histoire de la Confrérie " avec le Museum Arlaten et le Palais du Roure (Espace Van Gogh)

 

" Du gardian d'hier au gardian de demain " (Chapelle Sainte-Anne)

 

 

Du 18 novembre à mi-janvier 2013 (ville d'Arles)

 

" Crèche Gardianne" à l'occasion du Salon des Santonniers ( Cloître )

Dimanche 29 avril : "Course de Satin" au mas des Bernacles (manade Mailhan, Arles)

De 10h à 17h (accès gratuit pour tous)

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

24 avril 2012, photos du vernissage de l'exposition "du gardien d'hier au gardian de demain", à la chapelle Sainte Anne, à l'occasion du 500ème annviversaire de la confrérie des gardians.

photos ville d'Arles Thierry Sribny

http://www.confrerie-des-gardians.com/programme-2012/


Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 1 Mars 2012

 

Les Bugadières

 

voici pour clore le sujet en images, quelques unes des Bugadières présentées lors du 54 ème Salon.

 

Les Bugadières réalisées par les professionnels

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Agnès Fery , santonnière à Venelles, poursuit désormais à son compte l'activité qu'elle exerçait au préalable dans l'atelier d'Henri et Suzanne Cavasse à Aix en Provence, atelier qui n'existe plus  hélas depuis leur cessation d'activité. Henri Cavasse a régulièrement participé au Salon en présentant chaque fois des oeuvres remarquables. L'an dernier le Salon a rendu hommage à ce couple de santonniers que l'on pouvait voir chaque année à la foire aux santons d'Aix, une foire certes moins importante que celle de Marseille mais particulièrement attachante et intéressante par la présence de santonniers de renom.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Henri Vézolles a créé 2 scènes de bugadières, une en utilisant des terres de couleurs différentes et décorées avant cuisson à la barbotine et une autre, plus traditionnelle, décorée à la peinture après cuisson. Dans les deux cas le résultat est tout simplement exceptionnel. 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Henri Vézolles, bugadière au travail, terre cuite décorée.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Cette bugadière de  Robert Canut agenouillée dans sa caisse est conçue pour être disposée dans le décore de la crèche au bord de la rivière. Mais on peut aussi l'imaginer en adorante devant la crèche, offrant du linge, son outil de travail lui servant en quelque sorte de prie-dieu...

 

Les Bugadières prêtées par les collectionneurs

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Sauveur Ascia est réputé pour l'excellence de son savoir-faire dans la réalisation du santon dit habillé. Choix et travail des tissus, finesse des traits des personnages, fidélité à la tradition, recherche d'authenticité, autant de qualités qui justifient la notoriété de cet artiste qui a travaillé aux côtés de René Pesante, ce prince des santonniers disparu il y a déjà un an.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Dans le domaine des santons habillés Simone Jouglas est certainement la plus célèbre. Ses premiers santons, les plus anciens de sa production, réalisés dans des tissus anciens, sont recherchés par les collectionneurs. C'est ce qui rend cette bugadière réalisée exceptionnellement en terre cuite non décorée d'autant plus intéressante.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Grâce aux prêts des collectionneurs les  15000 visiteurs du salon - dont  parmi eux, en plus des amateurs de crèches et santons, beaucoup de touristes venus visiter Arles - ont  pu voir dans les vitrines du Salon des signatures tout à fait exceptionnelles comme ici sur cette photo de  Pellegrini, Asperty, Gaubert, Frégier. Un grand merci à celles et ceux qui ont bien voulu le temps de l'exposition se séparer de leurs chers santons! 

 

Les Bugadières réalisées par les amateurs

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Une scène de bugade de Robert Durand, santonnier amateur à Berre l'étang. Un travail digne d'un professionnel, plus que remarquable.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Une autre oeuvre d'amateur - Joel Roussin de Vitrolles - qui montre bien comment l'art du santon mérite d'être davantage connu au delà de la production des seuls santonniers professionnels. Le Salon offre aux amateurs une vitrine exceptionnelle appréciée par le public.

_____________________________________________________ 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Arlette Bertello fait partie avec Henri Vézolles de l'équipe du salon, une quinzaine de personnes au total qui réalise la manifestation sous la houlette du président, Philippe Brochier. Tous deux présentent chaque année aux Saintes une crèche de dimension et de qualité inégalées. Il faut donc poursuivre la visite d'Arles et aller à peine plus loin aux Saintes pour admirer cette scène d'anthologie santonnière véritablement exceptionnelle réalisée sur le thème des bugadières par Arlette Bertello qui construit le paysage, décore les santons, des pièces uniques signées Henri Vézolles. Difficile de trouver mieux comme image pour conclure sur ce thème des bugadières!

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 28 Février 2012

 

Voilà déjà un mois et demi que le 54ème Salon a fermé ses portes. Dès le mois de janvier 2012, sans attendre la fin de l'exposition en cours, l'équipe était déjà au travail pour préparer sans attendre la prochaine édition, définir la thématique, choisir le pays invité et bien sûr tirer les conclusions et faire le bilan des actions entreprises ou en cours. Le concours du meilleur santon, le projet d'acquisition de grande crèche, la participation du Salon à des expositions dans d'autres villes, l'entretien des collections, du matériel et des locaux de rangement, la mise en place des budgets et financements, voilà autant de questions en débat avec des décisions à prendre le plus vite possible. Beaucoup de travail donc pour l'équipe qui loin de s'endormir sur ses lauriers s'active sans relâche et , promis, juré, nous reviendrons bientôt sur ce sujet pour donner toutes informations utiles.


Dans ce contexte, alors que la page du 54ème Salon est bel et bien tournée, il peut sembler incongru de se pencherr encore sur l'évènement passé. En fait la richesse de son contenu purement artistique mérite un regard attentif, et ce d'autant plus que faute de temps, votre humble serviteur en charge de ce blog n'a pas pu à  ce jour rendre compte de la qualité et de l'importance des oeuvres présentées.

 

Voilà qui justifie pleinement ce retour sur les thématiques du Salon, en revenant en images sur le thème des poissonnières. Mais, promis, juré, vous trouverez ici bientôt  toutes informations utiles  sur la préparation du prochain Salon.

 

Les Poissonnières réalisées par les professionnels

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Le santonnier de Maillane, Gayraud d'Agnel, a bien sûr comme chaque année travaillé sur le thème du Salon en présentant toute une scène depuis l'arrivée à quai du bateau de pêche, le transport et la vente sur place par les poissonnières comme on le voit encore dans certains ports. Une pure merveille !

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Difficile de ne pas publier cette photo de Gayraud d'Agnel prise lors de l'installation du Salon.


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Henri Vézolles, santonnier arlésien a réalisé des pièces uniques sur les thèmes du Salon, comme il le fait chaque année avec toujours autant de bonheur dans son art d'utilise différentes terres colorées et des motifs de décoration peints à la barbotine avant cuisson.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 Henri Vézolles

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Gérald Roux ( décor et bâtiments) et Sylvie de Marans (santons) ont réalisé cette scène illustrant et le thème d ela poissonnière et celui de la bugadière. Une pièce exceptionnelle qui aurait sa place dans un musée !

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Christian Chave santonnier à Aubagne vient de reprendre l'activité d'un des plus célèbres familles de santonniers d'Aubagne.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Robert Canut auquel le Salon a rendu hommage l'an dernier a présenté cette poissonnière portant une coiffe typiquement marseillaise.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Poisonnière de Campana Stéphane Chateau Gombert Marseille

 

 

  Les Poissonnières prêtées par les collectionneurs

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Claire Guéder

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com



Fichier hébergé par Archive-Host.com

Exposée à l'étage consacrée aux Iles de la Méditerranée, une poissonnière corse d'Alice Bertozzi.

 

 

   

Les Poissonnières réalisées par les amateurs

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Poissonnière en terre brute de Roussin Joel de Vitrolles

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Marie Thérèse Soulignac Fouque de Manosque

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Yvonne Vancayseele le Paradou.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Yvonne Vancayseele le Paradou.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

groupe de poissonnières de Malaussena Daniel (Dankev)  Marignane

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Malaussena Daniel (Dankev)  Marignane

 


Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0