Le Salon International des Santonniers nait au même moment que la 5ème république !

Publié le 1 Novembre 2010

 

A la Noël 1958, au moment où Arles n'a d'yeux que pour son premier Salon des Santonniers, c'est une toute autre naissance qui se célèbre partout dans le pays, celle de la 5ème république et du retour du général De Gaulle aux affaires...

Les Annales du salon International des Santonniers font l'actualité des informations publiées sur ce blog. Actualité bien spécialisée certes et ô combien restrictive par rapport à celle qui fait la une des journaux ! Ceci étant, on imagine mal l'actualité santonnière faire les gros titres de la presse, hors les jolis reportages sur les crèches diffusés en fin de journaux télévisés lors de la période de Noël.

Ainsi, dans quelques jours, fin novembre, le 20, le cloître de St Trophime d'Arles va connaitre l'effervescence des grands moments propre au mundillo santonnier, avec le 53ème Salon International des Santonniers qui depuis 1958 est la seule manifestation de cette envergure totalement consacrée aux santons et à leurs créateurs.

C'est donc en 1958 que la belle aventure a commencé. En cette année les français ont pourtant d'autres soucis. Les affaires politiques vont au plus mal. La 4ème république n'a pas survécu aux moeurs politiques d'alors et aux nuages noirs qui obscurcissent le ciel d'Algérie. Dans ce contexte, le 4 octobre, avec l'adoption d'une nouvelle constitution ( 81,69% de oui au référendum du  28 septembre 1958) naissait la 5ème république. Peu avant Noël, le 21 décembre, Charles de Gaulle est élu président de la république par, on l'a oublié, un collège spécial d'environ 81 000 grands électeurs. Presque en même temps, la veille, le 20 décembre, le 1er salon était inauguré...

En paraissant prêter attention à un sujet bien moins grave, on pourrait croire que les arlésiens d'alors ont fait preuve de légèreté. Il n'en est rien. A travers les figurines locales des santonniers et la réalisation de crèches, les provençaux se sont en quelque sorte accaparés au XIXème siècle un évènement fondamental de l'histoire de l'humanité qui est à l'origine de notre civilisation, à savoir la naissance de Jésus, point de départ du christianisme.  Voilà donc que, comme le dira plus tard la chanson, non seulement Jésus est né en Provence, mais aussi à Arles en 1958!

En fait cette fidélité à un passé historique lointain a inscrit de nombreuses traces dans les monuments. En témoignent les scènes de la Nativité sculptées sur un chapiteau du cloître, sur le portail d'entrée de St Trophime et à l'intérieur sur un autel édifié sur un sarcophage.

A Arles tout comme en Provence, les traditions et un certain art de vivre ont survécu aux républiques, à tous les régimes comme aussi hélas, à toutes les guerres ou invasions. Comme si la grande Histoire avait somme toute quelque chose d'anecdotique au regard d'une culture enracinée au coeur d'une ville, de sa longue histoire, riche en évènements, dans son pays de Camargue et de Provence qui a vu et connu bien d'autres aventures. Longo maï au Salon des Santonniers!

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Arles. Le portail d'entrée de l'ancienne cathédrale St Trophime dont les sculptures racontent les grandes scènes de la Bible et de la naissance de Jésus.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

A droite du portail d'entrée, la scène de la Nativité.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Détail de la scène de la Nativité.

arles-1er-salon-presse-5.jpg

 

arles-1er-salon-presse-6.jpg

Le Méridional à la rubrique d'Arles,  le 22 décembre 1958.

 

arles-1er-salon-presse-7.jpg

arles-1er-salon-presse-8.jpg

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

1er juin  1958 -  Le retour du Général de Gaulle, les derniers jours de la 4ème république

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Le Président René Coty et le Général De Gaulle élu Président de la République le 21 décembre 1958

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Historique

Repost 0
Commenter cet article