Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans

Publié le 28 Décembre 2016

Chaque année le Salon met à l'honneur un pays ou un continent mais aussi un santonnier pour mieux faire connaitre comment le fait de créer des santons peut devenir une activité  à part entière et être à l'origine d'une belle réussite professionnelle. Sylvie de Marans qui a créé un style personnel, sculptant d'un geste précis mais moderne, allant à l'essentiel, présente ses créations dans un paysage élaboré avec soin en utilisant des bâtiments de Gérald Roux et des roulottes de Lucas ( Jean Luc Ernestine).

Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans

Philippe Brochier, président du Salon, l'a rencontrée à St Martin de Valgagues près d'Alès dans le Gard, où elle a son atelier, et a saisi ses confidences à cette occasion pour mieux connaître le cheminement de son parcours de santonnière.

"Ca m'est tombé dessus"
"Ca m'est tombé dessus". Rire, puis quelques secondes de silence "C'est vraiment que des concours de circonstances" Rire !
Elle ponctue souvent les choses importantes d'un rire sonore comme pour s'échapper, ou peut être ne pas risquer de se prendre trop au sérieux.
Joyeuse de la vie, de sa passion, de sa stabilité : Un mari professeur, Thierry, deux garçons sportifs et studieux Alexandre.et Florian. Fière d'être cévenole.
Si tous les chemins mènent à Rome, ceux qui aboutissent au métier de santonnier sont parfois plus tortueux et souvent surprenants.
Sylvie a terminé ses études par 5 années de Beaux Arts ; Attirée par la photo comme ses parents eux aussi cévenols pur jus qui l'ont toujours soutenue : Annie, secrétaire médicale, et Maurice dessinateur industriel puis chef de fabrication.
La fille unique d'Annie et Maurice est un peu touche à tout; dessin, peinture, art contemporain "Je n'étais pas du tout 3D".... Rire.
Presque effrayée à l'idée de devenir prof . elle quitte les Beaux Arts deux mois avant l'examen final !
 
La routine n'est pas dans son caractère.
La routine n'est pas dans son caractère. D'ailleurs pendant ces années d'études elle s'intéresse surtout au kitch -genre boule souvenir neigeuse- et à l'opposé à l'art populaire religieux établissant ainsi une corrélation entre deux extrêmes plus proches qu'il n'y paraît dans sa conception artistique. Sylvie marque également ses préférences pour des artistes tels que les photographes Pierre et Gilles, mais aussi Boltanski, Jeff Koons, Gilbert and George, Cyndi Sherman. et encore l'univers de Tim Burton. Une volonté bien affirmée de son intérêt pour l'art contemporain dérangeant
Ensuite elle vit de petits bricolages en tous genres, s'implique dans des associations, bénévole dans de multiples structures.
Un jour faisant ses courses en famille, elle achète une nativité au Monoprix de
Sète ! Oh bien sûr il y avait eu la crèche familiale de son enfance et celle qu'elle faisait chez elle, mais sans plus à cette époque là.
 
Toujours fidèle à la photo
Toujours fidèle à la photo elle participe aux cotés de ses parents aux expos et notamment celle qu'ils organisent à Saint Martin de Valgalgues.
"Rien de très intéressant, à peu près toujours les mêmes et peu de public. A ce moment là avec mon mari on découvre la Foire aux santons de Saint Geniès de Malgloires et on est tout de suite devenu accros aux foires ! J'ai alors eu l'idée de faire évoluer nos expos photos :Associer une foire à l'expo et demander aux photographes de faire des reportages sur les santonniers. Evidemment ça a marché."
Et c'est peut être bien ce jour là qu'elle a été rattrapée par le virus du Santon...
Il était tentant pour Sylvie d'accompagner la nativité du Monoprix de Sète avec d'autres personnages, alors. elle achète des santons en terre brute qu'elle peint. Mais très vite elle se lasse ne trouvant plus les personnages qu'elle veut. Qu'a cela ne tienne l'artiste qui sommeillait en elle se réveille et la voila en train de sculpter des moutons... reste à trouver un four
Et justement, belle circonstance, Michèle sa belle mère participe a un club de poteries !
 
En 1999, pour sa crèche Sylvie crée des pièces uniques
Nous sommes en 1999, pour sa crèche Sylvie crée des pièces uniques : moutons, Tarasque, et quelques personnages.
Grosse année de travail elle crée son premier personnage : Le Photographe !
Et d'autres, car elle s'installe dans le métier : 1ère foire en 2000 à Saint Martin de Valgalgues.
"Emue, impressionnée !!! Imagine; je suis derrière un stand avec mes santons, mes créations... Juste à coté de Robert Dumas. Rends toi compte : DUMAS, mon modèle, mon idole ! Alors que jusque là j'étais sa cliente, que pour moi DUMAS c'est comme le Johny Haliday de certains."
2001 elle s'inscrit à la Chambre des Métiers.
Pour creuser son sillon elle cherche sans cesse à se démarquer à faire ressortir sa personnalité. "J'ai bien observé dans les foires ce que les autres faisaient, pas question pour moi de faire comme eux. Ce qui m'a sauvée ce sont les animaux et les sujets cévenols, c'est ça qui au début m'a fait remarquer par les clients"
 
Cliquer sur les images pour les agrandir
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Mes créations sont des santons dits détachés
Depuis elle crée chaque année des nouveaux modèles -10 en cette année 2016-
et beaucoup de scènes provençales, camarguaises, scènes de pastorales, Elle a aussi beaucoup travaillé sur de nombreux thèmes : métier de la soie, laine dentelière, brodeuse, ravaudeuse... et notamment les lavandières (lingères) pour accompagner les expositions réalisées par sa maman sur ce sujet.
"La plupart de mes créations sont des santons dits détachés c'est à dire réalisés en deux voire même quatre parties. Je pense que cela est aussi significatif de l'identité gardoise"(1)
Ainsi après avoir bourlingué au gré des affectations de son mari lorsqu'il était Maître auxiliaire, et fait divers "petits bricolages" Sylvie Foulquier de Marans (2) qui se définit comme "autodidacte en santons" est devenue une talentueuse et très recherchée santonnière aux créations originales.
Ces scènes d'animaux : chèvres du Rove, moutons, troupeaux et vie pastorale des bergers, ours, cochons, bœufs, chevaux, ses personnages cévenols et toutes ses nombreuses autres créations la distinguent par le choix des sujets et la qualité de ses réalisations.
 
130 personnages et un peu plus de cent animaux et accessoires
Elle propose aujourd'hui à sa clientèle 130 personnages et un peu plus de cent animaux et accessoires; C'est certain elle ne s'arrêtera pas en si bon chemin.
Boulimique de découvertes, de créations de recherches. Elle se définit aussi comme "Accumulatrice", collectionne caillou, tête de cerf en divers matériaux, chouettes et mille autres choses saugrenues :"Il faut que j'ai des accumulations. Il me faut au minimum trois pièces par genre, mais c'est pareil quand je veux acheter un bracelet ! j'ai besoin de rassembler, regrouper; de collectionner. D'ailleurs j'ai toujours collectionné. Sans doute parce que je suis fasciné par les cabinets de curiosités. J'aimerai que ma maison soit un immense cabinet de curiosités."
Un long silence de réflexion : "En fait je suis une collectionneuse de collections !"
Grand rire.
Une maison sur deux étages dans une petite rue d'Alès : Petite cour, grand espace pour l'atelier contigu à la salle à manger-lieu de vie commune bien plus petite, et à l'étage les chambres. Des santons et surtout des scènes et des grandes crèches savamment agencées un peu partout : sous la montée d'escalier dans le couloir la salle à manger, les armoires...
"Chaque animal, chaque personnage que je fais je les fais comme si je les faisais pour moi.
 
Toujours faire du nouveau plutôt que de la production
Toujours faire du nouveau plutôt que de la production, c'est le vivant qui est important que ce soit pour les animaux ou pour les personnages : le vivant."
5 secondes de silence. Rire...
"En fait tu vois je pense que je suis une pratiquante en crèche beaucoup plus qu'en religion."
3 secondes...
"Oui je suis une santonnière pratiquante, ou si tu préfères une pratiquante en santons. Avec la crèche tu te crées un monde idéal, On ne s'en aperçoit pas toujours mais pour les gens la crèche ça peut être une identification, une personnalisation par rapport à la famille. Et pour certains la crèche c'est une thérapie.
 
SYLVIE AIME
-La photographie qui occupe toujours une grande place dans sa vie
-L'art et en particulier le Land'art, les tableaux de Millet qui peuvent inspirer des santons. L'artisanat d'art et les savoirs faire qui y sont liés,
Les livres, les objets anciens et leur vécu,
-Les fêtes de Noël,
-Contempler la nature et les animaux, en particulier les paysages de l'Aubrac , de la Lozère et des cotes bretonnes (cependant elle n'aime pas la mer et l'eau en général !),
- Toucher les arbres, l'odeur du lichen,
-Etre un peu solitaire, un peu ermite même,
-La terre et la campagne en général,
-La fouasse (brioche) de Laguiol
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans Invitée d'honneur du 59ème Salon : Sylvie de Marans
59ème Salon International des Santonniers d'Arles
Cloître saint Trophime
Du 19 novembre 2016 au 15 janvier 2017
Ouvert tous les jours de 10 h à 17 h sauf 25 décembre et 1er janvier
Cloître et Exposition : Entrée 4, 50 euros - Tarif réduit et groupe 3, 50 euros
Gratuit pour les moins de 18 ans accompagnés.

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article