Publié le 18 Novembre 2015

Le 58ème salon venait à peine d'être inauguré avec tout le plaisir de voir réunis santonniers, élus, organisateurs, représentants des associations et les personnalités dont la reine d'Arles et le maire d'Arles, Hervé Sciavetti, qui se réjouissait de voir cette belle tradition se perpétuer, quand dans la soirée la triste nouvelle des attentats terroristes commis au Bataclan et aux terrasses des commerces des rues adjacentes est venu jeter un voile de deuil et assombrir notre joie quelques heures seulement après avoir inauguré la 58ème exposition des œuvres présentées par les créchistes, les santonniers amateurs et professionnels.

Malgré cette tristesse infinie, les santonniers et l'équipe du salon étaient présents le lendemain matin à l'espace Van Gogh pour la foire aux santons. Le soleil était là pour apporter un peu de réconfort et les premiers visiteurs aussi. La journée s'annonçait belle malgré le contexte douloureux, quand vers midi, un appel d'un élu municipal nous informait que la foire devait être fermée par mesure de sécurité.

Plus tard dans l'après midi après une réunion de la municipalité avec les autorités, les mesures d'interdiction des manifestations publiques étaient assouplies mais la plupart des santonniers avaient déjà plus ou poins plié boutique. Voir à ce sujet la mise au point faite par le président du salon, Philippe Brochier dans le communiqué publié dans l'article plus bas.

Même si les choses ne se sont passées comme voulu, reste que le drame national vécu cette nuit-là demeure lié à cette 58ème inauguration. Mais il faut aller de l'avant malgré notre peine. Après les hommages rendus aux victimes et le deuil national de 3 jours, la vie reprend ses droits et c'est de notre devoir désormais de revenir sur ces moments heureux de l'inauguration et d'inviter le public à venir plus nombreux encore visiter les salles du cloître St Trophime où l'attendent de nombreux chefs d'oeuvre dont les crèches et figures catalanes notamment. Venir au salon s'émerveiller devant crèches et santons est la meilleure réponse à faire aux ennemis de notre civilisation, de notre culture, de nos traditions.

Le Salon est ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le 25 décembre et le 1er janvier

entrée :4,50 €, tarif réduit et groupes : 3,50 €

gratuit pour les moins de 18 ans accompagnés d'un parent.

visite du cloître et de l'exposition.

informations : 04 90 52 31 92 - 04 90 96 22 88 - 04 90 18 41 20

 

Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris
Le 58ème Salon inauguré peu avant les attentats de Paris

Parmi les nombreuses personnalités présentes, on remarque sur la première photo, de droite à gauche : Albert Dressaire président des pessebistes de Mataró, Jordi Montllo, Laura Bosch, Lluis Puig Directeur Général de la Culture ethnique et populaire de la Généralitat de Catalogne, 2 conseillères municipales, Niolas Koukas Conseiller Départemental, Hervé Schiavetti maire, Christian Mourisard Adjoint au maire délégué au Patrimoine et au Tourisme.

Sur une photo où on voit Daneil Gayraud on peut voirl y a aussi Lluis Puig et sur la suivante où il y a aussi Daniel Gayraud on voit à droite au fond Josep Vidal 3ème génération de pessebristes catalans ainsi que le maire. Une vingtaine de santonniers et représentants du mouvement pessebriste catalan avaient fait le déplacement depuis Barcelone. Certains sont repartis le soir même. Chaque année de nombreux catalans viennent exprès à Arles pour visiter le Salon.

 

Grâce au travail de recherche réalisé parJordi Montilo et Laura Bosch - commissaires de la partie catalane de  l'exposition - c'est un panorama complet de l'art pessebriste catalan qui rassemble les meilleurs créateurs. Le résultat est impressionnant et cette présentation exceptionelle dans le cadre historique du cloître roman de St Trophime - dont les chapiteaux et sculptures ont été récemment restaurés - est une occasion unique de mieux connaître l'art de vivre et les traditions populaires du pays catalan.

 

Une nativité de Luis Carratala particulièrement représentative de l'art catalan.

Une nativité de Luis Carratala particulièrement représentative de l'art catalan.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Le 58ème salon

Repost0

Publié le 16 Novembre 2015

Foire aux Santons d'Arles annulée

LES FAITS ET LA VERITE

Par Philippe Brochier Président de l'association.

Samedi 13 novembre 11 H

Nous attendons élus et personnalités pour l'inauguration. Des copains journalistes nous informent qu'il y a une réunion de crise en mairie.

12 H L'inauguration est officiellement annulée. Un élu présent nous dit qu'il faut fermer la Foire et le Salon en raison des attentats de Paris et des trois jours de deuil national.

Je lui demande de se renseigner et après quelques coups de fils en mairie il nous donne officiellement l'ordre de fermer la Foire.

13 H J'informe les exposants en leur demandant d'attendre pour plier, ne serait ce que par respect pour le public présent.

Je vais en mairie et je téléphone plusieurs fois à la mairie pour essayer d'avoir plus d'informations et pour négocier. Mais je ne peux joindre personne.

Pendant ce temps le Service Culturel ne pouvant me joindre (les réseaux fonctionnent très mal à l'Espace Van Gogh) a appelé nos gardiennes au cloître pour leur demander de fermer. L'une d'entre elles vient m'en informer et me fait part de la réponse très judicieuse qu'elle a faite : " Impossible de fermer puisque la caissière municipale n'a pas d'ordre et continue à faire entrer les visiteurs".

17 H Ayant échoué dans toutes mes tentatives faites pour sauver la situation j'annonce aux exposants la fermeture de la Foire.

18 H j'ai un contact en mairie avec une dame fort aimable qui me dit qu'elle va essayer d'avoir des nouvelles. 20 minutes plus tard elle me dit que c'est très confus et qu'il n'y a rien de précis.

19 H 15 Les exposants qui ont remballé partent, certains reviendront le lendemain le dimanche15 pour terminer et partir.

COUAC.... ! un mot bien doux et bien petit pour les lourdes conséquences de cette situation.

CONSEQUENCES FINANCIERES importantes pour les exposants qui n'ont qu'une dizaine de week end pour vendre leur production avec les meilleures chances de succès.

Si deux exposants étaient arlésiens beaucoup d'autres venaient de loin : Creuse, Ardèche, Barcelone, Marseille, Fréjus, Montpellier, Sisteron... et ont eu des frais importants.

Il faut ajouter à cela l'attitude odieuse des hôteliers qui ont refusé de rembourser la nuit non utilisée aux santonniers.

CONSEQUENCES FINANCIERES ET MORALES pour notre organisation, notre réputation, nos relations avec les acteurs de la profession.

CONSEQUENCES pour l'image de la ville.

_________________________________________________________

Communiqué de la mairie d'Arles publié sur Arles Info et sur la page Face Book de la mairie :

"Les manifestations sportives et culturelles du week-end sont annulées en raison de l’état d’urgence décrété sur tout le territoire par le Président de la République.
Le maire d’Arles Hervé Schiavetti a réuni ce matin les présidents des groupes de la majorité comme opposition du Conseil municipal .
Une réunion est prévue en début d’après midi à la sous-préfecture d’Arles sur l’application des mesures de sécurité prévues par l’Etat.
Une réunion de la municipalité est prévue en fin de journée."

______________________________________________________________

Information publiée sur le site de La Provence Samedi 14/11/2015 à 12H31

Toutes les manifestations sportives et culturelles qui devaient avoir lieu ce week-end à Arles sont annulées "en raison de l'état d'urgence décrété sur tout le territoire par le Président de la République" vient d'indiquer la municipalité. Cela concerne tous les matches prévus sur la commune mais aussi, par exemple, la foire aux santons à l'Espace Van Gogh, qui vient de fermer ses portes prématurément. Une décision prise après une réunion de crise en mairie d'Arles "en présence des élus des présidents de groupes de la majorité comme de l'opposition du conseil municipal". Une autre réunion doit avoir lieu en début d'après-midi en sous-préfecture avec, autour du représentant de l'Etat, de nombreux maires du pays d'Arles.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #La Foire aux santons 2015

Repost0

Publié le 14 Novembre 2015

Suite aux attentats tragiques qui ont ensanglanté Paris, la foire aux santons d'Arles à l'Espace Van Gogh a été annulée à la demande de la mairie. Par contre, le cloître St Trophime qui accueille  le Salon International des Santonnierss demeure ouvert au public.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Repost0

Publié le 10 Novembre 2015

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Le 58ème salon

Repost0

Publié le 8 Novembre 2015

Cela fait déjà une semaine que l'équipe du Salon a investi le cloître St Trophime. Transport, déchargement, installation des vitrines, des supports, des éclairages, réception des oeuvres à présenter... le travail ne manque pas. Il s'agit d'investir en quelques jours le lieu pour en faire le rendez vous annuel de l'art du santon, de la crèche, mieux encore, la vitrine de l'art santonnier et de son actualité.

Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.

Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.

Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.

Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.

Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.
Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.
Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.

Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Le 58ème salon

Repost0

Publié le 4 Novembre 2015

Daniel Gayraud d'Agnel, santonnier à Maillane, est bien connu du public des visiteurs du Salon d'Arles où il expose régulièrement ses créations. Ce fidèle du salon reste cependant à l'écart des circuits commerciaux et sauf une ou deux, ne fréquente guère les foires aux santons. Discret, loin de l'agitation des villes, il est resté fidèle à sa conception du santonnier traditionnel qui travaille seul, en artisan, créant ses modèles de santons, ses moules, décorant ses santons avec sa propre palette de couleurs. Avec sa grande taille et sa barbe généreuse il ressemble au berger de la crèche. Amoureux de la Provence, de la Camargue et de ses traditions, il compose des scènes d'une authenticité véritable, sans surcharge ni recherche d'effets colorés. Respectueux de la tradition du santon provençal, il nous donne à voir avec simplicité, charme, complicité la vie quotidienne du temps passé. Il excelle en particulier dans la réalisation de chevaux et taureaux de Camargue. Ses modèles sont comme vivants et ses attelages sont si bien faits qu'on les croirait en mouvement. Voilà un hommage amplement mérité à un santonnier qui fait honneur à la profession. Un exemple à suivre.

Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'ArlesHommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'ArlesHommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'ArlesHommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles

Gayraud D'Agnel dans son atelier, avec son frère Christian et son épouse Jeannette.

Daniel Gayraud d’Agnel

 

Ce sont les chemins de la vie qui ont conduit ce marseillais à Maillane, via Arles.

Son père, René, marin et ensuite chef de bureau était habile et inventif ; passionné de soldats de plomb qu’il fabriquait lui-même, il créait aussi des jouets en aluminium pour ses enfants et Daniel se souvient qu’une fois il avait réalisé pour eux deux petits santons !

 

René a des origines cévenoles, Raymonde la maman un petit peu aussi mais elle a surtout des ascendants du coté de la Corse. Installés à Mazargues puis au Chartreux ils ont eu trois enfants qui ont fait chacun de belles carrières : Christian l’aîné dessinateur puis santonnier, Daniel, et Rolland le caganis chercheur au CNRS.

 

De son enfance marseillaise Daniel garde le souvenir des allées de Meillan avec la traditionnelle balade à la Foire aux santons où il découvrait ici et ailleurs Caillol, Gaubert, Blanc, Pesante et Devineau avec les nativités et autres sujets dit Nantais.

Bien sûr il y avait la crèche à la maison, comme presque partout, et une année l’œuvre de ses parents a obtenu un prix au concours de l’Escolo de la Mar.

Plus tard avec son frère aîné Christian ils imaginent des santons pour créer de nouvelles scènes, dans la crèche.

 

A 16 ans il voulait être berger parce que… « j’adorais voir les santons bergers, toujours appuyés sur leur bâton ! »! C’est un cousin vigneron qui a fini par l’en dissuader en lui expliquant que les bergers n’étaient pas toujours appuyés sur leur bâton… Mais le premier santon qu’il créera plus tard sera pourtant bien un berger appuyé sur son bâton, un sujet en terre crue qui fut victime d’une fuite d’eau !

 

Après l’adolescence et les études les figurines d’argile provençale sont oubliées. Daniel est employé à la mairie de Marseille : Agent territorial chargé des permis de construire.

 

Un hiver un peu avant  1970 en vacance dans la vallée du Quyeras pour patiquer les sports d’hiver, il rencontre la femme de sa vie ; Jeanne Marie est professeur de français à Arles, où tout naturellement les jeunes mariés s’installent. Daniel étant toujours dans son emploi à  Marseille.

 

Après quelques années d’oubli les santons reviennent dans sa vie : à la sortie du bureau il fait une balade à la Foire et achète des Feldman-Gelato à peindre. Puis vers 1975 il participe au concours de crèches du Salon des Santonniers et peu à peu va naître sa passion pour cet art populaire qu’il continue de découvrir au Salon d’Arles.

 

La famille Gayraud s’agrandit et c’est à Maillane que Daniel et Jeanne Marie trouvent, rue Notre Dame, une vieille maison à restaurer au prix qui leur convient. Daniel continue à faire les aller retour en train et Jeanne Marie en voiture à Arles.

 

Nous sommes au début des années 80 Daniel travaille dur ; les travaux de la maison tout seul, son emploi, et cela ne l’empêche pas de commencer à créer ses santons !

Une petite expo à Saint Rémy, la crèche faite pour sa fille Pauline au Salon d’Arles ; une crèche modulable pour laquelle il créait chaque année des scènes différentes. Puis des crèches pour la famille, parents, neveux, nièces…

Son frère, Christian suit à peu près le même chemin à La Cadière d’Azur avec au début des santons habillés avant de se convertir complètement à l’argile avec lesquels il gagne rapidement une grande réputation ; des santons très finement travaillés, méticuleusement décorés et très recherchés car la production n’est pas abondante. Daniel lui n’a fait que deux santons habillés dans toute sa carrière : un ravi et un rémouleur pour la crèche de l’église de Graveson.

 

Bien installé à Maillane, physique imposant, genre géant débonnaire, épicurien plein de sagesse, visage rond orné, d’une joyeuse barbe fleurie qui lui donne l’air d’un humble et paisible vieux philosophe, Daniel est de plus en plus santonnier ses sujets et ses scènes qu’il affectionne particulièrement ont grand succès.

«Le santon échappe à toutes les règles, et n’obéit pas aux canons classiques de l’esthétisme »

 

Passion Santon mais pas que ! Il aime aussi passionnément les chevaux et le monde équestre. Son truc c’est l’attelage qu’il pratique régulièrement pour le plaisir et même en compétition. Un bonheur qu’il prolonge dans son autre monde en créant à l’échelle de ses santons : guimbardes, cabriolets, tombereaux, bétaillères, charrettes, diligences…

 

Sans être gardien du dogme c’est un classique qui s’interdit toute transgression, et donc pas question pour lui de mettre dans la crèche : curé, gendarme, église, oratoire.

« Chaque fois qu’il y a eu des tentatives de moderniser ça n’a jamais beaucoup duré. Même les personnages des années 1950/1960 sont très limités dans les possibilités d’expressions. Oui bien sûr on peut faire un pompier, un policier mais après… ?  Il y a une uniformisation de l’habillement alors à part un avocat ou des fonctions bien définies par des vêtements spécifiques, infirmière, docteur etc… Une crèche en costume cravate n’a pas vraiment d’intérêt. Et c’est pour cela que l’on reste essentiellement dans les 18ème et 19ème siècles dans lesquels il y a des métiers  et des personnages très typés dans le genre comme dans les habits, ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui. »

 

L’homme tranquille, discret, qu’il a toujours été cultive ses passions presque secrètement ; chevaux, attelage, restauration de charrettes, il aime Georges Brassens et Léo Ferré, la peinture : d’abord Claude Monnet et les impressionnistes. Et aussi Delacroix, Géricault (surtout pour ses chevaux) Picasso dans certaines œuvres et Brayer.

 

Evidemment ce sont les santons qui restent toujours au centre de sa vie :

« Faire des santons et la crèche c’est comme un rite, une continuité, quelque chose qui se renouvelle et donne un sentiment de bonheur familial fort. Pour moi c’est la félicité, une communion, comme une poésie que l’on vit avec tous, ensemble au même moment. »

Philippe Brochier,

président du Salon International des Santonniers d'Arles.

 

Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'ArlesHommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'ArlesHommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'ArlesHommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'ArlesHommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles

Scènes de Camargue et crèche camarguaise présentées en 2008

Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles
Hommage à Gayraud d'Agnel au 58ème Salon International des Santonniers d'Arles

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Focus sur Gayraud D'Agnel

Repost0

Publié le 30 Octobre 2015

Le Salon d'Arles s'adresse d'abord aux santonniers provençaux pour valoriser leur travail et leur créativité artistique. Mais il ne se limite pas à la Provence, il a une vocation internationale. Après la Russie, Cuba, les îles méditerranéennes, c'est la Catalogne qui est la région invitée d'honneur. En effet le santon catalan, "la figura", témoigne de l'importance de la crèche dans la tradition des fêtes de Noël. Les "pesebres" reconstituent avec minutie les diverses scènes racontant le récit biblique de la Nativité de Jésus, depuis l'Annonciation à la Vierge jusqu'à la fuite en Egypte. Les personnages de la crèche sont donc essentiellement bibliques ou évocateurs de la vie pastorale, contrairement à la tradition provençale où ce sont les habitants d'un village avec leur univers de métiers ou d'activités diverses qui créent un monde vivant et pittoresque.

Si le "caganer" est devenu le personnage catalan le plus populaire en ramenant à leur plus humble condition humaine les célébrités du moment, il demeure anecdotique au regard de l'art des "figuristas" et "pesebristes" catalans dont le talent de sculpteur se trouve magnifié dans les "pesbres" mettant en scène tel ou tel moment de la crèche déployé sur différents plans avec un réalisme qui capte entièrement l'attention du spectateur.

Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.
Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.

Barcelone, la foire de Ste Lucie - les caganers - Emili Sole dans son atelier, Nativité - Rois Mages de Bertran - Carlos Delgado : Vierge, musiciens, suite des Mages.

Les santonniers dans la Catalogne, aujourd’hui

 

Le « pessebrisme » (art de faire la crèche), est une manifestation très ancrée dans la tradition Catalane ; elle est complexe, avec des traits uniques. C’est à Barcelone qui s’est crée la première association européenne de « pessebristes ». Cette école à su transmettre un savoir-faire très particulier dans la construction des dioramas

 il y a eu de grands sculpteurs comme Ramon Amadeu, Domènech Talarn, les frères Vallmitjana, Lino Fèlix, Salvador Masdeu, Père Teixidor, et Daniel José, parmi d’autres.

Ce que vous allez voir dans ce 58ème Salon International d'Arles est une exposition des meilleurs sculpteurs, artisans et santonniers catalans actuels. Leur situation est très hétérogène. Il y en a qui ont une longue tradition familiale, comme les frères Castells, Bertran, Deulofeu; d’autres n’ont pas des précédents. C’est le cas d’Ester Font, Laura Baldrich et Pepa Brasó.  Il y a les plus anciens, retraités pour la plus part, comme Fernàndez et Aurora a coté de ceux qui démarrent comme Eloi.

En Catalogne, comme en France, il n’existe pas de formation au métier de santonnier. Beaucoup d’entreprises sont familiales et le savoir-faire se transmet au sein de la famille. D’autres sont des santonniers amateurs, qui font ça pour le plaisir. La plupart d’entre eux vendent directement sur la Foire de Santa Llúcia, sans intermédiaire. Dans le cloître Saint Trophime vous pourrez admirer un stand historique de cette Foire, ayant appartenu à la famille Vidal.

Et enfin, vous pourrez voir quelques crèches de montagne, une tradition catalane, très peu connue en dehors de nos frontières. Avec cette exposition, nous attendons de pouvoir resserrer encore un peu plus les liens entre ces deux cultures qui nous unissent, la provençale et la catalane.

Jordi Montlló i Laura Bosch
commissaires de l'exposition au Salon d'Arles

Jordi Montllo et Laura BoschJordi Montllo et Laura Bosch

Jordi Montllo et Laura Bosch

Atelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisans
Atelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisansAtelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisansAtelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisans
Atelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisansAtelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisansAtelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisans

Atelier et réalisation des frères Castells : Nativité, Annonce aux bergers - Germans Colomer : Nativité, Sainte famille au repos, artisans

Du 14 novembre 2015 au 10 janvier 2016 dans le prestigieux Cloître Saint Trophime des milliers de visiteurs sont attendus pour admirer les réalisations des pessebristes catalans mais aussi :

- les créations des santonniers provençaux sur le thème du pêcheur et du chasseur,

- les crèches des amateurs

- et un hommage au santonnier de Maillane Gayraud D'Agnel,

Et aussi : Foire aux Santons  les 14 et 15 novembre à l'Espace Van Gogh.

Pour davantage d'informations sur l'histoire de la crèche catalane voir le site de la Generaltat de Catalunya ( cliquer ici )

Site catalan sur le pesebre où est présentée l'expo d'Arles : (cliqer ici)

A visiter également ces autres sites sur la fête de Noêl à Barcelone :

(cliquer ici)

(et ici)

 

 

Gayraud D'Agnel, santonnier à Maillane, auquel le Salon rendra hommage. Présentation de son oeuvre à suivre...

Gayraud D'Agnel, santonnier à Maillane, auquel le Salon rendra hommage. Présentation de son oeuvre à suivre...

La Catalogne invitée du 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Le 58ème salon

Repost0

Publié le 14 Octobre 2015

Du 14 novembre 2015 au 10 janvier, le 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.

Tous les santonniers provençaux, professionels, amateurs ainsi que les créchistes sont invités à y exposer. Il s'agit avant tout de présenter au public le travail de création des santonniers. Le public des visiteurs est bien sûr celui qui s'intéresse aux crèches et aux santons, c'est aussi un public familial. Venu de la Région mais aussi de très loin parfois - n'oublions pas qu'Arles, capitale de la Camargue et des traditions provençales est aussi une ville dont la richesse et l'importance des monuments attirent de nombreux touristes à longueur d'année. Le cloître de St Trophime qui accueille le Salon est un haut lieu de l'art roman provençal. Autant de bonnes raisons qui font du Salon un évènement majeur de la vie culturelle provençale.

Le Salon accueille ainsi plus de 13000 personnes chaque année. Voilà une belle occasion pour les santonniers de se faire connaitre auprès d'un public différent de celui des foires et marchés provençaux.

Le Salon, il faut le préciser est un lieu de rencontre oùr les santonniers viennent présenter leur travail. Ce n'est pas une foire même si à l'entrée quelques santons sont en vente pour donner un aperçu de la production santonnière et pour répondre à la demande du public et des santonniers intéressés.

Le Salon mode d'emploi :

  Plusieurs possibilités s'offrent pour participer au Salon.  

- 1ère possibilité :

Chaque année un thème est proposé pour guider le travail des santonniers. En 2015 c'est le chasseur et le pêcheur ( au masculin et au féminin) qui onté été choisis.

 Les santonniers sont donc invités à présenter le modèle de leur production correspondant au thème, soit à créer un nouveau santon ou une scène.

- 2ème possibilité

Ceux et celles qui ne peuvent pas pour diverses raisons présenter une oeuvre correspondant au thème ont la liberté de présenter d'autres oeuvres signficatives de leur production, l'essentiel étant de participer à cette grande manifestation rassemblant un maximum de santonniers.

 - 3ème possibilité

Depuis 5 ans est organisé un concours, le meilleur santon de l'année, doté de 2 prix : 1000 € pour les professionels et 500 € pour les amateurs. Les concurrents doivent créer une oeuvre originale ( santon, ou scène) en argile cuite en s'inspirant du thème de l'année.

Quelle que soit la possibilité choisie il est important que le Salon d'Arles offre un panorama le plus large possible de l'art santonnier provençal.

Mais le Salon ne se limite pas à offrir le visage de l'actualité santonnière. Chaque année un ou plusieurs santonniers sont invités d'honneur et plusieurs vitrines proposent un panorama plus complet de leur travail. Cette année c'est l'oeuvre de Gayraud D'Agnel, santonnier à Maillane, qui sera ainsi présentée de façon à mieux connaitre son travail.

Le Salon, fidèle à la volonté de ses fondateurs, a aussi une vocation internationale et cette année ce sont nos voisins et amis les santonniers catalans qui seront présents.

Renseignements Salon : 06 85 90 15 43 -  06 14 26 25 48 - Renseignements concours : 06 46 47 80 61

Et aussi pour la 3ème année, une foire aux santons est également organisée par l'équipe du Salon dans l'Espace Van Gogh. Il s'agit bien d'une foire où les santonniers viennent vendre leur production aux visiteurs. Elle a lieu les 14 et 15 novembre.

Renseignements foire : 06 80 34 27 77

Le 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.
Le 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.
Le 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.
Le 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.
Le 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.
Le 58ème Salon International des Santonniers d'Arles.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Repost0

Publié le 17 Mars 2015

58ème Salon International des Santonniers d'Arles

Concours de création du meilleur santon 2015

Le Salon d'Arles tient à mettre en valeur le savoir faire des santonniers qui chaque année créent de nouveaux sujets, complètent leur collection ou composent des scènes. C'est pourquoi un concours de création récompense depuis 2011 le meilleur santon de l'année, avec un prix de 1000€ pour les professionnels et de 500€ pour les amateurs.

En 2013 c'est le jeune santonnier Nicolas Bracci qui a gagné le prix amateur et Fabienne Pardi le prix professionnel .

En 2014 Céline de Oliveira, l'oustau d'antan, catégorie professionnels et Pascal Atoch chez les amateurs sont les vainqueurs. Leurs œuvres seront visibles lors de la prochaine édition dans une vitrine où seront aussi présentées leurs réalisations les plus intéressantes de façon à mieux les faire connaitre du public.

Le concours 2015 est consacré à deux personnages traditionnels de la crèche provençale, à savoir : le pécheur et le chasseur.

Afin d'inciter davantage de santonniers à participer, le règlement a été modifié :

- Désormais les œuvres primées resteront la propriété des santonniers. La récompense devient donc une vraie récompense à part entière.

- Le vote du public sera davantage pris en compte. Il équivaudra à 3 voix ( 3 voix pour le public, 6 pour le jury).

 

Santon de Thérèse Neveu : Frédéric Mistral en chasseur.

 

Un courrier vient d'être adressé à tous les santonniers pour les informer que le chasseur et le pêcheur sont les personnages de l’année. Ce thème n’est pas obligatoire pour ceux qui veulent exposer leurs œuvres ; mais il est incontournable pour ceux qui veulent participer au Concours de Création du 58ème Salon d’Arles qui aura lieu du 14 Novembre 2015 au 10 janvier 2016.

 

Ce courrier annonce aussi qu'aura lieu la 3ème Foire aux Santons d’Arles les 14 et 15 novembre 2015 à l’Espace Van Gogh. Les inscriptions peuvent se faire dès maintenant et jusqu’au 30 mai.

 

Ce courrier rappelle enfin :

"Lors de la dernière édition du Salon nous avons pu présenter quelques créations de l’année de certains d’entre vous. Nous souhaitons une participation plus grande afin de donner une image positive et plus vraie de votre métier.

Il est très important de montrer et faire savoir que vous êtes des créateurs et pas de simples mouleurs. Pour cela, pour valoriser votre métier, votre savoir faire, nous vous demandons de bien vouloir, en plus de la pièce que vous souhaitez exposer, nous confier vos créations de l’année que nous vous restituerons.

Nous restons à votre disposition pour toutes questions, avec nos cordiales et amicales salutations."

                                                                      Le Président et toute l’équipe du Salon

                                                                                                              Ph. Brochier

 

 

En dehors du concours, tous les santonniers sont invités à présenter avec leurs créations nouvelles le chasseur et le pécheur de leur collection.

 

Règlement du concours :

58ème SALON INTERNATIONAL DES SANTONNIERS D’ARLES

Prix du « Meilleur santon de l’année »

Extraits du règlement

Exposé des motifs

Le thème choisi est : « le chasseur » et « le pêcheur ».    

Chaque concurrent santonnier peut créer librement une figure ou scène de son choix incluant soit un seul, soit les deux personnages.

Le prix est divisé en 2 catégories :

  • Un prix d’une valeur de 1000€ récompensera un santonnier professionnel.
  • Un prix de 500€ récompensera un  santonnier amateur.

1 - Candidats

Le concours est ouvert aux santonniers amateurs et professionnels à l’exclusion des Meilleurs Ouvriers de France et des vainqueurs des précédents concours.

2 – Œuvres présentées :

Les œuvres présentées sont, soit des santons en argile cuite (brute ou décorée), soit des santons habillés avec visage et membres visibles en terre cuite.

 L’utilisation d’argiles auto-durcissantes ou assimilées n’est pas autorisée.

Les accessoires éventuels sont, soit en argile cuite, soit en matériaux naturels traditionnels (plâtre, bois, papier, carton, tissu), à l’exclusion du plastique et matériaux assimilés.

Elles doivent être des créations,  pièces uniques en terre cuite décorée représentant une composition d’un ou plusieurs santons de taille minimum 7cm, mise en scène sur un  plateau de 20 par 30cm minimum 

Les oeuvres présentées doivent être inspirées de l’art typiquement santonnier.

3- Jury du concours :

Un jury composé de 6 personnalités  -choisies en dehors du cercle des santonniers professionnels pour garantir l’impartialité de la décision- sera désigné par le Salon international des Santonniers d’Arles.

4 – Participation du public :

Afin de mieux prendre en compte le vote du public, celui-ci sera affecté d’u  coefficient de valeur égale à 3 ce qui portera le nombre total de voix à 9, soit 6 voix pour le jury, 3 voix pour le public.

6 – Récompense :

Les gagnants seront récompensés par un  prix, qui sera un chèque d’une valeur de 1000€ pour le professionnel vainqueur et 500€ pour l’amateur.

Un diplôme sera délivré et les lauréats pourront en faire état et s’en prévaloir dans leur communication auprès du public.

Les œuvres primées demeureront la propriété de leurs auteurs qui les tiendront à disposition du Salon  des Santonniers  d’Arles pour les présenter lors du Salon suivant et selon, dans des expositions ou manifestations santonnières.

Les gagnants auront à leur disposition une vitrine lors du Salon  suivant pour exposer au public des œuvres significatives de leur parcours.

7 – Modalités pratiques pour concourir : la fiche d’inscription devra être retournée dans les meilleurs délais et au plus tard le 1er novembre 2015. Les œuvres réalisées pour le concours devront être déposées au Salon International des Santonniers d’Arles au plus tard le 14 NOVEMBRE 2015.

 

 

Le pêcheur de Mamie Martin d'après un moule de Lagnel

 

VOS CONTACTS

Concours de création : Daniel Ferrier   eldanifer@gmail.com     06 46 47 80 61

Salon : - Arlette Bertello        etienne.bertello@club-internet.fr     06 14 26 25 48

             - Philippe Brochier     phbrochier@voila.fr     06 85 90 15 43

Foire : Henri Vezolles   vezolles.henri@free.fr     06 80 34 27 77

 

Règlement complet du concours pour le

Prix du « Meilleur santon de l’année »

Exposé des motifs :
Le Salon International des Santonniers d’Arles a créé un prix destiné à récompenser les santonniers amateurs et professionnels qui exposent des créations originales, pièces uniques ou nouveautés répondant au thème choisi cette année : « le chasseur » et « le pêcheur ». Il s’agit de 2 santons figurant dans la crèche provençale traditionnelle. Chaque concurrent santonnier peut créer librement une figure ou scène de son choix incluant soit un seul soit les deux personnages.
Le prix est divisé en 2 catégories :
-Un prix d’une valeur de 1000 € récompensera un santonnier professionnel
-Un prix d’une valeur de 500 € récompensera un santonnier amateur
En décernant le titre de « meilleur santon de l’année » les responsables du Salon International des Santonniers d’Arles souhaitent mettre en valeur et soutenir la création artistique santonnière typiquement provençale.
Si le Salon International des Santonniers d’Arles, comme son intitulé l’indique, a vocation à promouvoir les santonniers au niveau national et international, son objectif premier demeure avant tout le soutien et la promotion du santon provençal comme objet artisanal et artistique particulièrement représentatif de l’art de vivre provençal et de ses traditions ancestrales dont la notoriété s’étend dans de nombreux pays au-delà du seul continent européen.
1 - Candidats
Le concours est ouvert aux santonniers amateurs et professionnels à l’exclusion des Meilleurs Ouvriers de France et des vainqueurs des précédents concours.
2 - Oeuvres présentées :
Les œuvres présentées sont soit des santons en argile cuite (brute ou décorée), soit des santons habillés avec visage et membres visibles en argile cuite.
L’utilisation d’argiles auto-durcissantes ou assimilées n’est pas autorisée.
Les accessoires éventuels sont soit en argile cuite, soit en matériaux naturels traditionnels (plâtre, bois, papier, carton, tissu), à l’exclusion du plastique et matériaux assimilés.
Les œuvres présentées doivent être des créations originales sous forme de pièces uniques.
Les œuvres présentées doivent être une création en terre cuite décorée représentant une composition d’un ou plusieurs santons de taille minimum 7 cm mise en scène sur un plateau de 20 par 30 cm minimum.
Les œuvres présentées doivent être inspirées de l’art typiquement santonnier.
Elles devront illustrer le thème choisi : « le pêcheur» ou « le chasseur » et inclure soit un seul soit les deux personnages.
3 – Jury du concours :
Un jury composé de 6 personnalités - choisies en dehors du cercle des santonniers professionnels pour garantir l’impartialité de la décision - sera désigné par le Salon International des Santonniers d’Arles.
Le jury choisira en toute indépendance et à bulletin secret parmi les œuvres exposées sur le thème de l’année, celle qu’il juge la plus représentative et la plus conforme à l’esprit et à la tradition provençale du santon. Ses décisions seront sans appel.
4 - Participation du public :
Pendant toute la durée du Salon International des Santonniers d'Arles le public pourra déposer dans une urne un vote pour l’œuvre de son choix. Le résultat de cette consultation sera transmis aux membres du jury à titre indicatif seulement, ce dernier se prononçant selon ses propres critères. Toutefois afin de mieux prendre en compte le vote du public, celui-ci sera affecté d’un coefficient de valeur égal à 3 ce qui portera le nombre total de voix à 9, soit 6 voix pour le jury, 3 voix pour le public.
5 - Proclamation du vainqueur :
A l’issue du résultat du vote, les 2 vainqueurs du concours seront proclamés officiellement lors de la cérémonie de clôture du Salon International des Santonniers d’Arles. Cet évènement sera médiatisé et fera l’objet de communiqués de presse adéquats.
6 – Récompense :
Les gagnants seront récompensés par un prix, qui sera un chèque d’une valeur de 1000 €. pour le professionnel vainqueur et de 500€ pour l’amateur
Un diplôme sera délivré et les lauréats pourront en faire état et s’en prévaloir dans leur communication auprès du public.
Les œuvres primées demeureront la propriété de leurs auteurs qui les tiendront à disposition du salon des Santonniers d’Arles pour les présenter lors du Salon suivant et selon, dans des expositions ou manifestations santonnières.
Les gagnants auront à leur disposition une vitrine lors du Salon suivant pour exposer au public des œuvres significatives de leur parcours.
7 – Modalités pratiques pour concourir :
Les concurrents doivent au préalable renseigner une fiche de participation spécifique  qui vous sera envoyée sur demande auprès de  Daniel FERRIER : 06 46 47 80 61 ou  par mail :  eldanifer@ gmail.com
Elle devra être retournée au Salon International des Santonniers d’Arles dans les meilleurs délais et au plus tard le : 1er novembre 2015.
Les œuvres réalisées pour le concours devront être déposées au Salon International des Santonniers d’Arles au plus tard le 14 NOVEMBRE 2015.
 

 

chasseur, René Pesante
 
Le chasseur, Mamie Martin.
 
 

 

Fiche de participation au concours :

58ème Salon International des Santonniers d’Arles

 

CONCOURS DE CREATION

 

PRIX DU MEILLEUR SANTON DE L ANNEE

 

 

Mlle, Mme, M.___________________________________________________

 

Tél._____________________________________________________________

 

Mail____________________________________________________________

 

 

AMATEUR                 PROFESSIONNEL  Rayer la mention inutile

 

Participera avec l’œuvre suivante : ………………………………………………….......................

……………………………………………………………………………………………………..........

…………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………………

 

A RENVOYER DANS LES MEILLEURS DELAIS ET AU PLUS TARD LE 1er NOVEMBRE 2015

A : eldanifer@gmail.com

 

Ou à : Salon des Santonniers 3 Rue Philippe Lebon 13200 Arles

 

 

___________________________________________________________________________

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Concours création meilleur santon 2015

Repost0

Publié le 23 Janvier 2015

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Le Salon d'Arles réserve la grande salle des tapisseries du cloître aux réalisations des santonniers amateurs où les œuvres les plus modestes, émouvantes dans leur simplicité, côtoient des réalisations d'artistes véritables, parfois de véritables sculptures. Ainsi le Salon est vraiment le reflet tant de la création artistique que de la façon dont est perçu aujourd’hui l'art de faire la crèche dans ce pays de Provence toujours très attaché aux traditions et à celle de la crèche en particulier.

Pascal Atoch expose régulièrement au salon. Il a gagné le prix du meilleurs santon amateur. Il a présenté également cette réalisation très originale : l'atelier du Père Noël en utilisant un buffet comme support. Beau travail de création et d'imagination !  Pascal Atoch expose régulièrement au salon. Il a gagné le prix du meilleurs santon amateur. Il a présenté également cette réalisation très originale : l'atelier du Père Noël en utilisant un buffet comme support. Beau travail de création et d'imagination !

Pascal Atoch expose régulièrement au salon. Il a gagné le prix du meilleurs santon amateur. Il a présenté également cette réalisation très originale : l'atelier du Père Noël en utilisant un buffet comme support. Beau travail de création et d'imagination !

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Joël Roussin (Vitrolles)  présente chaque année ses nouvelles créations et nous surprend toujours par son talent de création.

Il dirige et anime un atelier de sculpture à Vitrolles et organise des stages.   

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Chantal Larguier de St Gilles a été inspirée par Mistral est ses héros.

Tout d'abord une scène avec Vincent et Mireille en amoureux assis sur un banc de square derrière  le buste de Mistral.

Et aussi cette autre scène de Mistral vivant, assis contemplant ses héros, Vincent et Mireille amoureusement étendus sur l'herbe...Un bel hommage !

Elle a participé aussi au concours de création. Ses oeuvres toujours émouvantes méritent des encouragements et une attention particulière.  

 

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Autre fidèle du salon : Mme Yvonne Vancaysselle santonnière  qui a créé notamment un Mistral et un religieux qui pourrait être St Césaire... à préciser.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Durand Alain de Pélissanne a lui aussi travaillé sur le thème de Mistral. Il rend aussi hommage à sa maman Elyane qui lui a transmis l'amour du santon.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Roger Nautre de Millas est un des rares santonniers à avoir choisi le Poème du Rhône et l'équipage du marinier Apian.

Loïc Lemoine d'Althen Les Paluds fait partager une belle émotion en évoquant la scène du retour de Calendal le pécheur d'anchois au port de Cassis. "Qu'a vist Paris e noun Cassis n'a ren vist !".

Jacques Sens de Merville évoque une soirée reconstituée dans la bibliothèque de Mistral ainsi que la création au cinéma de l'oeuvre de Mistral.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Nativités d'Anne Pourreau de La Grande Motte.

Crèche de La Chrysalide Foyer Mas St Pierre à Arles.

Scènes de la vie de Mistral par Martine Sarret de St Laurent d'Aygouze.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Crèche provençale typique de Guy Perraut et Claudia Emery Derlon.

Crèche de Pierre et Marie Claude Madec de Gignac La Nerthe.

Evocation de Mistral dans les arènes d'Arles par Jean Luc Viotti d'Arles.

Crèche traditionnelle d'Elisabeth Lhuillier Bouchikhi d'Arles.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Dankev de Marignane, qui expose régulièrement au salon,  présente sa nouvelle de collection de santons respirant la joie de vivre.

Santons de la ville de Sagné en Mauritanie jumellée avec Arles.

Santons sculptés dans des panneaux de bois.

Crèche de l'Association des Amis d ela Crèche de Nice.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs
Retour sur le 57ème Salon : Du côté des amateursRetour sur le 57ème Salon : Du côté des amateurs

Ci-dessus : Crèche au tambourin de Jean Chabert Aix en Provence.

Crèche de Françoise Ozanne de Manosque.

(Cliquer sur les images pour les agrandir ou les voir en entier.)

 

Un grand merci à tous les amateurs qui nous montrent combien l'art du santon, art populaire véritable, s'exprime sous diverses formes. Un art toujours bien actuel qui permet à la création santonnière de se renouveler et de faire évoluer cette belle tradition.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Le 57ème Salon

Repost0