Publié le 20 Novembre 2013

 

Jean-Louis Lagnel premier des santonniers ?

 

Dans le cadre du 56ème salon, une vitrine de l'exposition sur l'histoire du santon est consacrée à Jean Louis lagnel et  présente des tirages réalisés à partir de ses moules. Difficile en effet de trouver des santons créés par Lagnel en personne. Déjà il ne signait que ses moules et surtout rares sont les musées nou collectionneurs à posséder d'authentiques santons entièrement sortis de ses mains. Pourtant des photos sont visibles, notamment dans le très beau livre de Régis Bertrand  "Crèches et santons de Provence". Certes pas mal de copies circulent, parfois remarquablement bien décorées comme le faisait René Pesante, parfois attribuées un peu trop vite à Lagnel en personne comme le sont parfois certains santibelli dont la facture est proche du style propre à Lagnel. Bref difficile de voir  des vrais Lagnel. En tout cas pas à Marseille où les belles collections de la Maison Diamantée qui recèlent peut-être des trésors inconnus, sont absentes des musées rénovés de Marseille.

 

 

De Lagnel on connait surtout ses moules.

Réutilisés par ses successeurs, ils vont favoriser le développement du santon populaire.

 


  Un capucin de Marseille, sculpteur de son état...

André François, dans son livre "Santoun" (publié en 1972), évoque un capucin comme étant le créateur des premiers petits santons de crèche : "Au demeurant, quand fut donc modelé pour la première fois un véritable santon d'argile ? Tout laisse à penser, nous l'avons vu, qu'il naquit dans les dernières années du dix-septième siècle, mais que sa diffusion populaire ne débuta qu'au dix-huitième. La lettre que le santonnier Guichard, l'un des meilleurs de son temps, écrivait au félibre Charles Martin, le 19 août 1908, corrobore et justifie pareille opinion : « J'ai toujours entendu dire que c'était un capucin de Marseille, sculpteur de son état qui, le premier, copiant en cela les santons de la crèche de son couvent, eut la pensée d'en faire d'une petite dimension à l'usage du peuple, cela au dix-septième siècle, et d'autres sculpteurs l'imitèrent. »

 

 

  C’est Jean louis Lagnel qui crée des moules pour obtenir des santons d'argile.

Mais ce sera seulement à la fin du XVIIIème siècle que sera créée la technique du santon d’argile obtenu par estampage dans un moule en plâtre conçu à cet effet. C’est Jean louis Lagnel qui met au point le procédé permettant d’obtenir des santons décorés en terre crue et pouvant grâce au moulage être diffusés en quantité importante. En simplifiant encore la réalisation de santons obtenus directement après moulage sans adjonction des membres et accessoires comme c’est le cas pour les santons les plus aboutis, Lagnel est à l’origine du santon bon marché tiré à de nombreux exemplaires. Ainsi il est le premier véritable santonnier, sans pourtant avoir jamais été désigné comme tel de son vivant. Connu comme sculpteur, céramiste, figuriste, il a exercé divers métiers et on ne sait que peu de choses sur lui Le métier de santonnier ne sera officiellement reconnu qu’au début du XXème siècle.

 

 

2013-11-15_16-46-53_DSC_6058_640x480.JPG  2013-11-15_16-44-39_DSC_6049_640x480.JPG    2013-11-15_16-44-17_DSC_6047_640x480.JPG  2013-11-15_16-44-48_DSC_6050_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-25_DSC_6053_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-32_DSC_6054_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-39_DSC_6055_640x480.JPG 2013-11-15_16-46-44_DSC_6056_640x480.JPG

Ci-dessus : photos de moules et leurs tirages dans  la vitrine consacrée à Lagnel au 56ème salon d'Arles.

 

Ci-dessous photos diverses de moules et reproductions provenant de musées ou autres expositions antérieures.

 

2008-12-06_16-24-02_1024x768_800x600_640x480.JPG

2008-12-06_16-24-52_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2008-12-06_16-24-25_1024x768_800x600_640x480.JPG 2008-12-06_16-24-29_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Moules et tirages de Lagnel, exposition René Pesante Atelier Thérèse Neveeu Aubagne 2008 

 

 

 

2008-12-06_16-25-00_1024x768_800x600_640x480.JPG

2008-12-06_16-24-41_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2008-12-06_16-28-12_1024x768_800x600_640x480.JPG2008-12-06_16-42-42_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faudra attendre 1953 pour connaître le nom exact de Lagnel

C’est Pierre Ripert dans un article publié en 1955 sur les origines de la crèche provençale et des santons, dans la revue "Marseille" qui nous apprend qu'il faudra attendre 1953 pour connaître le nom exact de Lagnel, quand Léopold Dor fera don de sa collection de moules anciens (datés et signés Lagnel) au musée du "Vieux Marseille".

« Nous avons retrouvé l'état civil du premier de nos santonniers, né en 1764 et mort à Marseille le 17 septembre 1822, âgé de 58 ans. Il est porté : figuriste, demeurant 70 rue Caisserie, fils de Joseph Lagnel, et de Marie Cadière, époux de Madeleine Ramoina. Les tirages de ses moules montrent que cet artiste avait de sérieuses connaissances de modelage. C'est grâce au don de maître Léopold Dor que le nom du créateur du santon populaire d'argile est fixé aujourd'hui. »

L’identité de Lagnel ainsi que son oeuvre étaient plutôt mal connu auparavant. Elzéard Rougier en effet, dans son Histoire des Santons le désigne approximativement sous le nom d'Agnel ! Et Marcel Provence lui aussi dans sa "Nouvelle Histoire du Santon" publiée en 1949, cite Agnel en ses termes : "Les premiers santons en argile crue, d'un type qui ne devait plus varier dans l'essentiel, parurent à la foire de Noël, à Marseille, en I808. Le sieur Agnel, modeleur, fut peut-être le créateur de ces formes. On lui devrait aussi le santon-mouche, plus tard santon-puce, ainsi nommé à cause de sa menue dimension. Aux personnages de la sainte histoire, Agnel ajouta les personnages familiers, le boulanger, le pêcheur, la poissonnière que rejoignirent bientôt et un à un tous les acteurs de la vie provençale."

 

2011_01_26_15_19_34__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

Moules de Lagnel et tirages, Musée de Château Gombert

2011_01_26_15_19_36__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_19_47__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_19_51__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_19_56__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_20_00__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2011_01_26_15_20_04__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

  Lagnel a créé et laissé quantité de moules dont certains signés et datés.

Il sera copié par des santonniers utilisant ses moules. Il reste peu de santons réalisés entièrement par Lagnel.

Notre enquête sur l'origine des santonniers provençaux, s'annonce donc déjà sujette à rebondissements. Ce qui est sûr c'est que Lagnel a créé et laissé quantité de moules dont certains signés et datés, le plus ancien (une femme debout) de 1797, fin du XVIIIème donc. Mais il reste peu de santons d’époque dont on ait l'assurance qu'ils aient bien été moulés, assemblés et décorés par Lagnel en personne. Difficile donc de trouver de vrais santons de Lagnel, même dans les musées ou expositions. Quelques collectionneurs ont ce privilège rare sans être sûrs pour autant d'avoir un authentique Lagnel car si ses moules étaient signés, sa production ne l'était pas. Par contre les retirages effectués à partir de moules d'époque sont plus fréquents. Certains sont réalisés à l'état brut et présentés à côté du moule original, ce qui semble être le plus normal. D'autres ont été estampés et décorés par des santonniers qui ont pu se procurer ses moules. C'est ce qu'on fait René Pesante, Cursat, Caillol et d'autres encore avec plus ou moins de bonheur. Ce qui est sûr c'est qu' à force de copies, de moulage et même de surmoulage, de modification des gestes ou attitudes du personnage, ou d'ajout d'accessoires au sujet original et d'une décoration à l'autre, Lagnel et ses successeurs ont donné naissance à une foule de santons qui suite à la dispersion des moules ont plus ou moins gardé un air de famille ou de ressemblance qui permet sinon de les identifier comme tels, du moins de les suivre à la trace. Voilà qui nous rappelle notre actualité avec ses problèmes de traçabilité. Mais de là à parler de traçabilté des santons de Lagnel, est-ce bien raisonnable ?

 

2008-12-06_16-42-50_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

2008-12-06_17-03-44_1024x768_800x600_640x480.JPG

santons et santibelli , moules de Lagnel, tirages de Simon, exposition René Pesante Atelier Thérèse Neveu Aubagne 2008

2008-12-06_17-04-01_Simon_tirage_Lagnel_1024x768_800x600_640x480.JPG

 

Pierre Ripert explique les choses en d'autres termes toujours dans ce même article sur les origines de la crèche provençale et des santons. Pour lui il s'est créé après Lagnel et quelques autres vrais santonniers (que nous présenterons ici plus tard), un véritable fond commun des santons devenus populaires, bon marché et de moindre qualité ( ce qui fait parfois tout leur charme). Extraits :

 

   "Les vrais santonniers n'ont jamais été très nombreux..."

"Lagnel, Louche, Batellier, sont les premiers noms à inscrire dans le début de l'art santonnier à Marseille..... Par la suite, les séries de santons de Pastourel, Antoine Simon, Joseph Boyer qui sont les seules à peu près identifiables sont postérieures de 25 années (des environs de 1830) ; mais les noms de A. Mai, Amalbert, Bremond Aîné, de la même époque se perdent déjà dans la production anonyme qui se continuera jusqu'après le Second Empire (Léon Simon mis à part) et en partie même jusqu'à nos jours à Marseille. Les vrais santonniers- c'est-à-dire ceux modelant d'abord eux-mêmes leurs maquettes, puis tirant leurs épreuves, ensuite les peignant et enfin les vendant à la foire- n'ont jamais été très nombreux. Le fond d'un artisan-santonnier est uniquement constitué par ses collections de moules, qu'il en soit l'auteur, ou qu'il les détienne par succession ou par l'achat à un tiers…."

 

"Une sorte de fond commun des santons s'est constitué."

"A la suite de moulages successifs les uns sur les autres, une sorte de fond commun des santons s'est constitué. Si l'on fait exception de quelques rares créations éventuelles et particulières les types classiques dans l'ensemble diffèrent très peu les uns des autres. Ces créations, éventuelles du reste, après une durée éphémère retombent vite dans l'oubli." ...

 

"Le métier anciennement était très pauvre."

"Le métier anciennement était très pauvre; des ouvriers, des artisans des professions les plus diverses le pratiquaient en dehors de leur gagne-pain habituel. Quelques artisans mieux organisés pouvaient alimenter le débit de demi-gros qui s'adressait aux commerçants des villages environnants. Les modèles les plus courants de santons de 0.06 à 0.08 de haut valaient 3fr.50 le cent. Ils étaient revendus 0.05 à 0. I0 la pièce. Une concurrence effrénée pour une marchandise dont l'acheteur ne regardait que le bas prix avilissait la qualité !"

 

  2011_01_26_15_34_01__Aubagne_640x480.JPG 2011_01_26_15_34_01__chat_G_2_640x480.jpg 2011_01_26_15_34_01__chat_G_3_640x480.jpg 2011_01_26_15_34_01__chat_G_4_640x480.jpg 2011_01_26_15_34_01__cha_G_1_640x480.jpg

moules de Lagnel

 

 

2011_01_26_15_20_22__Aubagne_1024x768_800x600_640x480.JPG

  Des santibellis attribués à Lagnel, reproduits par René Pesante ( musée des santons de Château-Gombert)

Sur ce blog un article  a déjà été consacré à Lagnel, pour y accéder, cliquer : voir ici

 

A suivre... 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0

Publié le 18 Novembre 2013

 

  Le 56ème Salon d'Arles : hommage au santonnier !

 

Depuis le 5 novembre toute l'équipe du salon des santonniers était à pied d'oeuvre pour installer les vitrines et mettre en situation les objets, santons, crèches qui vont animer ce 56ème salon. A l'étage après plusieurs mois de préparation se mettait en place l'exposition sur les anciens  santonniers provençaux et la naissance du santon provençal.

Le concours de collectionneurs particuliers et de responsables de musées a permis de rassembler des oeuvres exceptionnelles qui nous racontent l'histoire du santon tel qu'il s'est développé autour de Marseille notamment.

Au rez de chaussée les santonniers actuels ont apporté comme chaque année leurs réalisations les plus significatives, notamment celles concernant le thème de l'année à savoir le métier de santonnier.

Dans la salle des amateurs on retrouve la même effervescence au fur et à mesure que sont installées les réalisations qui ont demandé bien souvent de longs mois de travail, de la patience et qui résultent de cette passion pour la tradition des crèches et santons.

Le salon, inauguré le vendredi 15 par les autorités a ouvert ses portes au public le lendemain, samedi 16 novembre dans ce cadre architectural unique qu'est le cloitre de St Trophime, un pur chef d'oeuvre de l'art roman.

 

Première foire aux santons à l'espace Van Gogh

Et comme un grand bonheur ne vient jamais seul, les passionnés du santon avaient rendez vous à l'espace Van Gogh les 16 et 17 à la première foire aux santons d'Arles qui réunissait pas moins de 41 santonniers artisans. Vue l'affluence du public qui se pressait le dimanche dans les salles on peut dire que cette première foire est une belle réussite à mettre à l'actif certes de l'équipe du salon mais aussi à celui des santonniers qui ont bien voulu faire confiance aux organisateurs en participant aussi nombreux. La foire d'Arles figure donc désormais en bonne place dans ce calendrier où d enombreuses villes sont présentes.

Un grand bravo aux responsables de l'équipe du salon : Philippe, Arlette, Henri, Michel et un grand coup de chapeau aux membres d'un dévouement inlassable, notamment à Christian, Gérard, Yvan, Guy et Gilbert sans oublier l'équipe salariée des personnes chargées de l'accueil et des tâches techniques. Merci à toutes et tous pour cette exposition admirable qui trouve son heureux aboutissement en dépit des inévitables difficultés et contre temps divers. Des efforts récompensés par un résultat magnifique qui espérons le, satisfera le public des visiteurs du cloitre !

 

  2013-11-08_11-25-21_DSC_5102_800x600.JPG

2013-11-08_11-27-01_DSC_5111_800x600.JPG

   2013-11-08_11-23-49_DSC_5097_800x600.JPG  

 

 

 

 

2013-11-08_11-26-17_DSC_5108_800x600.JPG

 

 

 

2013-11-08_12-52-07_DSC_5121_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_13-03-30_DSC_5194_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_13-06-30_DSC_5213_800x600.JPG

 

 

 

2013-11-08_13-25-09_DSC_5253_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_14-06-37_DSC_5276_800x600.JPG

 

 

2013-11-08_17-20-11_DSC_5373_800x600.JPG

2013-11-08_16-59-06_DSC_5295_640x480.JPG       2013-11-08_16-52-14_DSC_5284_640x480.JPG     

 

2013-11-08_16-52-24_DSC_5285_640x480.JPG

 

2013-11-08_16-51-32_DSC_5280_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une belle  vitrine consacrée à l'oeuvre de Fernand Volaire, gràce à la bienveillante participation de Françoise Volaire-David qui a bien voulu présenter cet ensemble de santons bruts et décorés, réalisés par son père .

 

 

 

 

 

2013-11-08_17-23-33_DSC_5375_800x600.JPG

Les santons de René Pesante et en arrière plan ceux de Simone Jouglas.

2013-11-08_17-24-03_DSC_5377_800x600.JPG

et cette nativité de l 'abbé Sumiens qui est à l'origine du type de santon habillé  qui est de norme encore aujourd'hui.

 

2013-11-08_17-12-08_DSC_5340_640x480.JPG

Santons émaillés et carreaux décorés des soeurs Gastine

  2013-11-08_17-08-50_DSC_5317_640x480.JPG

nativité et santons de Thérèse Neveu.

 

Et puis, vendredi 15 novembre 18 heures, enfin le jour "J" tant attendu !

 

2013-11-15_20-17-20_DSC_6073_640x480.JPG  2013-11-15_20-28-02_DSC_6092_640x480.JPG

Monsieur le Maire Hervé Schiavetti et Philippe Brochier président du salon à l'heure des discours.Reine d'Arles, demoiselles d'honneur, membres du clergé, le "tout" Arles était là, membres de groupes traditionnels habillés en costume, responsables d'associations, dont le président de l'association des amis du vieil Arles.

    2013-11-15_20-16-52_DSC_6070_640x480.JPG 2013-11-15_20-39-55_DSC_6128_640x480.JPG  

 

  2013-11-15_20-17-05_DSC_6072_640x480.JPG  2013-11-15_20-17-35_DSC_6074_640x480.JPG

2013-11-15_20-21-59_DSC_6085_640x480.JPG   2013-11-15_20-23-16_DSC_6087_640x480.JPG

2013-11-15_20-31-58_DSC_6098_640x480.JPG   2013-11-15_20-32-27_DSC_6101_640x480.JPG

2013-11-15_20-35-35_DSC_6112_640x480.JPG 2013-11-15_20-33-52_DSC_6106_640x480.JPG   2013-11-15_20-38-04_DSC_6124_640x480.JPG 2013-11-15_20-38-30_DSC_6125_640x480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 19 Septembre 2013

 

Première foire aux santons et 56ème Salon d'Arles

 

 

Cette première foire aux santons d'Arles s'annonce comme l'évènement de l'année santonnière ! En effet, organisé les 16 et 17 novembre en tandem avec le  56ème Salon des santonniers qui ouvre ses portes également le 16 novembre, autant dire qu'Arles sera le centre du monde santonnier pendant ces deux journées. En effet si le Salon a une vocation avant tout artistique et se présente comme une exposition avec chaque année des thèmes différents, la foire a un caractère plus commercial en offrant directement à la vente les réalisations des santonniers. En raison du succès d'affluence que connaissent ces foires, l'équipe du Salon d'Arles a décidé de proposer aux santonniers un espace de vente venant compléter leur présence dans les vitrines du salon où l'exposition du 16 novembre au 12 janvier s'adresse à un public plus vaste et permet de faire découvrir le santon de Provence à de nombreux touristes, notamment étrangers, visitant Arles à cette époque de l'année.
La foire aux santons a lieu dans l'Espace Van Gogh, un lieu chargé d'histoire, en plein centre d'Arles, pas loin du cloître St Trophime où est installé le Salon.
En attendant plus de précisions, voici la liste des 41 participants à la foire, que du beau monde ! dont de nombreux et vrais santonniers parmi les plus intéressants. Sont inscrits à ce jour :

Atelier Robert et Sylviane RAMPAL    13004    Marseille
Josiane et Patrick GIORDANO 13580 La Fare les oliviers
Pierre BOUCHET   13200    Arles
Pascal POURCEL  30133    Les angles
Annie BARTHELEMY  30114 Nages et Solorgues
Catherine ESPIGUE    13930  Aureille
Corrine  RACCASI       13480  Cabries
GAYRAUD D'AGNEL   13910  Maillane
Santons LOU CHRISTOU    30000  Nimes
Bernard FONTANILLE   30000  Nimes
Eliane VAQUETTE    30800    St Gilles
ARLATENCO       13014   Marseille
Raphaël RACCURT-NAVORET  06300  Nice
Daniel  AUBENAS   26600   La Roche de glun - crèches, maisons, villages
COLETTE   13360  Roquevaire
Francis MATTEÏ    13930   Aureille - crèches et santons
Fabienne PARDI    83270  St Cyr sur mer
Jérôme PETIT        84800  Isle sur la Sorgues - santons Filippi
Stéphane DUMAS  07000  Pranles
Santons COULEURS DU SUD  30000  Nimes - Florence Massota
Atelier CASA    04210    Valensole

AUTOUR DE LA TERRE   13990   Fontvieille - Christine Darcq
LE SANTON CREATIF     13400    Aubagne
Jérôme TRUFFIER-DOUZON   04800  Gréoux les bains
Santons MAYANS - Daniel Riera-Mayans 13770  Venelles
Evelyne RICORD        13200  Arles
Florence  BEGNI     30250  Lecques
Atelier GASQUET   13300   Salon de Provence - santons, crèches
Anne Marie JABOULET    06140   Coursegoules
LOU PITCHOUN      30900   Nimes
Atelier  ARTERRA    13200  Marseille
Jean-Etienne  GAUME   30100  Ales
LES CENT TONS DE MAMIE  83480  Puget sur Argens
Les Santons des CEVENNES  30460  Lasalle
Sylvie DE MARANS   30100   Ales
Michel   DUBOST  84200   Carpentras
Stéphane CAMPANA   13400   Aubagne
Laurence AMBLARD    97430   Tampon
Jérôme  IGNACEL   82000    Montauban
Agnes  FERY- CAVASSE    13770  Venelles
OUSTAU D'ANTAN - Céline Oliveira 84450  Jonquerette - maisons , accessoires

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 8 Mars 2013

 

Le Santonnier Provençal thème de la 56ème édition


Défendre et valoriser le métier de santonnier

Depuis 55 ans les santonniers ont rendez-vous au Salon d'Arles pour présenter leurs créations, leur travail. A chaque édition, dans la salle du bas, réservée aux professionnels en activité, ils sont quarante environ à se retrouver régulièrement et chaque année un ou  deux sont davantage mis en valeur sous forme d'un coup de projecteur sur leur carrière et leur oeuvre.

Trop souvent encore le santon, dans la presse, les medias et l'opinion reste relégué au niveau des arts mineurs parce que populaire et transformé parfois en objet de souvenir pour touriste pressé.

Valoriser le métier de santonnier, lui donner la place qu'il doit avoir comme activité artistique à part entière tel est l’objectif fondamental du salon auquel ne répondent pas a priori les foires aux santons qui se multiplient malgré un réel succès mais qui est essentiellement commercial avant tout.

 

Le métier de santonnier n'a toujours pas la reconnaissance officielle méritée malgre celle de "Meilleur Ouvrier de France" obtenue par certains.

Malgré la notoriété et l'importance de la production santonnière qui s'exporte dans de nombreux pays, le métier qui compte pourtant en son sein de nombreux Meilleurs Ouvriers de France, n'a toujours pas obtenu la reconnaissance officielle qu'il mérite comme l’atteste son absence des programmes officiels de Marseille capitale culturelle 2013.

Pareil pour les musées, qui à l'exception de ceux spécialisés à cet effet comme celui de Château-Gombert à Marseille ou celui d'Art Sacré de Pont St Esprit, ont rarement un département qui leur est consacré.

A Marseille, les importantes collections de la Maison Diamantée  ont été remisées pour laisser place à l'opération 2013 et attendent sagement la réouverture après travaux du musée Borély consacré à l'ensemble des arts décoratifs. On attend toujours cependant le grand projet de musée consacré à l'art santonnier provençal. 

Voilà le contexte qui a conduit les responsables du salon à choisir non pas un pays étranger ni tel ou tel santonnier particulier mais le métier de Santonnier comme thème de la prochaine manifestation.

 

Un métier d’artisanat d’art qu’il est urgent de reconnaitre à sa juste valeur car il a fait ses preuves depuis sa naissance il y a déjà quatre siècles

Ainsi donc le 56ème Salon sera santonnier plus que jamais avec la salle du premier étage consacrée aux santonniers de Marseille et des villes proches qui ont vu naître ce métier qui contribue tant à la notoriété de la Provence.

Panneaux d'exposition et vitrines raconteront cette fabuleuse histoire qui s'étale sur 4 siècles puisque le premier santon identifié comme tel est connu grâce à des moules de Jean-Louis Lagnel datés pour les plus anciens de 1797(femme debout) et de 1798 (homme debout) et de 1799 (un chien). Puis, viendront entre 1802 et 1805, la Nativité :une Vierge, un saint Joseph et deux Rois mages et par la suite les métiers et personnages du petit peuple de la crèche. Lagnel a vraiment donné naissance à ce qui allait devenir un vaste engouement de toute une population pour la crèche provençale et ses santons qui aujourd’hui encore naissent dans les ateliers de 150 santonniers environ selon les estimations.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Moule et tirage de Lagnel en terre brute. Les membres et accessoires sont moulés à part et assemblés au corps avec de la barbotine.

Lagnel est le créateur du santon en mouvement dit détaché. Viendra par la suite le santon estampé à l'aide d'un seul moule avec les membres faisant corps au personnageé. Cette technique plus simple, plus rapide sera à l'origine du santon populaire et bon marché.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Nativité de Lagnel. Photo extraite  de l'ouvrage de Régis Bertrand "Crèches et Santons de Provence"

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moules et tirages de Lagnel exposés aux Atelirs Thérèse Neveu d'Aubagne

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le dresseur de belette.                          Photos extraites  de l'ouvrage de Régis Bertrand "Crèches et Santons de Provence"

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Santons de Lagnel au musée de Château-Gombert

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

                   et au musée Carbonel à Marseille.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost0

Publié le 6 Mars 2013

 

Liliane Guiomar prêtresse de l'argile au talent exceptionnel

 

Liliane Guiomar a un talent si exceptionnel qu'on ne sait plus quel qualificatif donner à son art tant ses créations sont parfaites, d'un réalisme inégalé, une pure merveille ! La profession ne s'y est pas trompée. Elle l'a consacrée en la désignant par deux fois lauréate du renonmé concours « d’un des Meilleurs Ouvriers de France ».

Qualifiée de prêtresse de l’argile car chacune de ses réalisations est unique, sans aucun recours à un moule. Ses doigts semblent sculpter, modeler la matière d'instinct, sans aucun effort aller droit au but pour donner naissance à de purs chefs d'oeuvres. Son travail oscille entre modelage, sculpture, peinture et va bien au delà du savoir-faire propre au santonnier ou au figuriste.

Amateurs et collectionneurs du monde entier attendent sans relâche les créations de cette artiste qui participe à des expositions bien au delà des frontières de l’Europe. Du Musée national de Céramique – Sèvres à la Maison de l'Artisanat et des Métiers d'Art e passant par Monaco, ses expositions captiivent le public. Elle expose régulièrement au Salon d'Arles où elle présentait cette année les différentes formes que revêt le père Noël dans différents pays avec chacun sa tradition et ses légendes.

 

2012-11-16_19-44-09_DSC_8431_1182_Copier.JPG

2012-11-16_19-44-24_DSC_8432_1183_Copier.JPG

2012-11-16_19-44-35_DSC_8433_1184_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-44-50_DSC_8435_1185_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-45-34_DSC_8436_1186_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-46-34_DSC_8442_1187_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-46-41_DSC_8443_1188_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-46-55_DSC_8445_1189_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-47-05_DSC_8446_1190_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-47-23_DSC_8448_1191_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-47-47_DSC_8450_1193_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-48-41_DSC_8457_1194_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-48-48_DSC_8458_1195_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-49-01_DSC_8460_1196_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-49-11_DSC_8462_1197_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-49-15_DSC_8463_1198_Copier.JPG

 

 

2012-11-16_19-49-36_DSC_8466_1200_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-49-43_DSC_8467_1201_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-49-58_DSC_8468_1207_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-50-16_DSC_8470_1202_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-50-35_DSC_8472_1203_Copier.JPG

 

2012-11-16_19-51-34_DSC_8475_1205_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-20-00_DSC_0445_1178_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-24-39_DSC_0461_1181_Copier.JPG

 

Voilà, j'ai gardé le meilleur pour la fin !

Le 55ème Salon d'Arles a été au dire de tous parfaitement réussi. Un grand merci à tous les exposants qui ont encore une fois bien voulu participer à la plus importante de toutes les manifestations artistiques consacrées aux santonniers et aux crèches de Provence et du monde.

 

 

2012-12-01_12-39-24_DSC_9131_1208_Copier.JPG

 

 

2012-12-01_12-39-35_DSC_9132_1209_Copier.JPG

 

Un grand merci enfin à toute l'équipe du salon qui réalise un travail considérable pour installer puis démonter l'exposition mais qui s'active aussi toute l'année pour entretenir les collections et préparer la prochaine édition consacrée au métier de Santonnier de Provence, en particulier aux santonniers de Marseille pour ne pas les oublier en cette année 2013 où Marseille est Capitale Européenne de la culture.

 

 

Le Salon à l'heure du démontage :

2013-01-21_11-15-12_DSC_0432_1218_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-18-06_DSC_0438_1212_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-18-41_DSC_0439_1213_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-19-31_DSC_0442_1214_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-25-11_DSC_0464_1215_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-27-17_DSC_0466_1216_Copier.JPG

 

2013-01-21_11-27-57_DSC_0468_1217_Copier.JPG

 

Et pour finir un grand merci aux personnalités qui apportent leur aide et leur soutien au Salon :

M. le Maire et conseiller général  Hervé Schiavetti, le conseil Municipal, M. Vauzelles Député et président de la Région PACA, M. J. Noël Guérini Président du Conseil Général, la direction du Patrimoine, des monuments historiques et les services municipaux.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0

Publié le 6 Mars 2013

 

Dans la salle des professionnels du 55ème Salon :

 

Jean Marie FONTANILLE

 

Esthète exigeant, l'homme a un caractère bien trempé masquant l'artiste dont la poésie est dans les mains comme dans le coeur.

Après avoir examiné tous les dossiers c'est lui que nous avons choisi pour créer une grande crèche provençale. Ce genre de commande est rare, nous l'avons fait pour encourager, susciter, soutenir la création. Pari réussi ; c'est une crèche traditionnelle et du 21ème siècle. Natif de Nîmes, dans son enfance gardoise il allait souvent vers Saint Baudile où dans une grotte proche il récupérait un peu d'argile afin de modeler des santons pour la crèche familiale.

Formation de lithographe à l'école pratique de Nîmes où il suit aux. Beaux Arts les cours de : dessins d'académie. Jean Marie débute sa vie active en 1967 dans le dessin publicitaire à Marseille. Il s'octroie cependant une grande parenthèse pour un voyage au bout du monde avec son frère et ils découvriront notamment l'Afghanistan.

Aficionado averti, l'art du santon lui arrive en 1972, à Aix-en-Provence où il rencontre Rodolphe Devouassoux.

Un santonnier poète, dit-il, "Avec les bases du métier il m'a appris une façon de ne pas regarder trop au temps passé, ni à la quantité de production où seule l'harmonieuse simplicité sans afféterie l'emporte pour faire revivre une fois par an nos grands-pères et grands-mères aux vesti pimpants devant une étable':

Dans la 2 chevaux de Rodolphe ils partent peindre les paysages mythiques de la Sainte Victoire et le vieux santonnier l'incite à se lancer dans la création de santons.

C'est à Aix aussi qu'il rencontre sa femme Elisabeth étudiante en histoire de l'art. L'héritage d'une maison de famille les ramène dans le Gard rhodanien à Cornillon, puis à Avignon avant de s'installer solidement à Pujaut. Entre temps il a convaincu son frère cadet de prendre le métier de santonnier, et comme une évidence sa femme crée de merveilleux santons habillés, et leur fille Isoline est aujourd’hui une santonnière réputée.

Philippe Brochier ( extrait du catalogue du 55ème Salon)

 

 

Certes oui, l'homme a un caractère bien trempé, mais c'est l'artiste, le coloriste, le sculpteur et poète qui force l'admiration. Provençal dans l'âme il défend la langue et les traditions et cette crèche par sa dimension artistique originale répond bien à la volonté des responsables du Salon de soutenir le travail de création des santonniers provençaux et de développer un fond de collection où le santon provençal et la crèche auront une place de choix.

Cette crèche est appelée à être exposée dans d'autres lieux, d'autres villes organisant des manifestations sur ce thème. Elle a vocation à devenir en quelque sorte l'ambassadeur de la crèche provençale.

 

2012-10-12_16-19-13_DSC_6506_450_463_Copier.JPG

       2012-10-12_15-55-18_DSC_6421_439_478.JPG   2012-10-12_16-09-21_DSC_6468_448_482.JPG    

 

2012-11-05_19-10-40_DSC_7983_532.JPG

 

2012-10-12_15-24-38_DSC_6285_404_485_Copier.JPG

 

2012-11-05_19-00-32_DSC_7966_Copier.JPG

 

2012-11-05_19-00-45_DSC_7967_Copier.JPG

 

2012-10-12_15-31-51_DSC_6330_413_484_Copier.JPG

 

2012-10-12_15-36-00_DSC_6360_1164_Copier.JPG

 

2012-10-12_15-43-08_DSC_6366_1166_Copier.JPG

 

2012-10-12_15-49-49_DSC_6387_1168_Copier.JPG

 

2012-10-12_15-52-44_DSC_6408_1171_Copier.JPG

 

2012-10-12_15-52-55_DSC_6410_1170_Copier.JPG

 

2012-10-12_15-53-08_DSC_6411_1169_Copier.JPG

 

   2012-10-12_15-59-07_DSC_6429_1173_Copier.JPG

 

2012-10-12_16-06-27_DSC_6462_446_465_Copier.JPG


   

2012-11-05_19-12-45_DSC_7995_1175_Copier.JPG

2012-11-16_19-28-51_DSC_8418_1176_Copier.JPG 

 

A suivre la suite des oeuvres exposées par les santonniers professionnels.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0

Publié le 3 Mars 2013


 

Le Salon International des Santonniers d'Arles  souhaite mettre davantage en valeur le santon et la crèche provençale en les présentant comme des oeuvres d'art à part entière.

Il offre depuis sa création en 1958 sous l'impulsion de Marcel Carbonel une vitrine exceptionnelle à tous ses invités qu'ils soient étrangers, amateurs ou professionnels.

Les santonniers sont conviés  chaque année à exposer une ou des oeuvres sur un thème choisi, à savoir pour 2013 le métier de santonnier.

Un concours, dit du "Meilleur santon de l'année" est également organisé dans les conditions suivantes :

 

1 - Candidats

Le concours est ouvert aux santonniers amateurs et professionnels à l’exclusion des Meilleurs Ouvriers de France et des vainqueurs du concours 2011 et 2012.

 

2 - Oeuvres présentées :

Les œuvres présentées sont soit des santons en argile cuite (brute ou décorée), soit des santons habillés avec visage et membres visibles en argile.

L’utilisation d’argiles auto-durcissantes ou assimilées n’est pas autorisée.

Les accessoires éventuels sont soit en argile cuite, soit en matériaux naturels traditionnels (plâtre, bois, papier, carton, tissu), à l’exclusion du plastique et matériaux assimilés.

Les œuvres présentées doivent être des créations originales sous forme de pièces uniques.

Les œuvres présentées seront une création en terre cuite décorée représentant une composition de taille minimum 7 cm mise en scène sur un plateau de 20 par 30 cm minimum.

Elles devront illustrer le thème choisi : « le santonnier ». 

 

1000 € de récompense pour un santonnier professionnel

Afin d'encourager les créateurs à une participation plus soutenue, les responsables du Salon ont décidé de créer le prix du "Meilleur santon de l'année" récompensant un santonnier professionnel  présentant une oeuvre originale se rapportant au thème de l'année. Le vainqueur sera proclamé le jour de la cérémonie de clôture du Salon lors de la réception en mairie.

Il se verra attribuer un chèque de 1000 €.

Son oeuvre ainsi primée viendra enrichir les collections du Salon et sera présentée comme telle au Salon de l'année qui suivra et par la suite, exposée dans plusieurs lieux en France et à l'Etranger. Cette initiative contribuera à valoriser et à médiatiser le talent et le professionnalisme de chaque gagnant.


500 € de récompense pour un santonnier amateur

Un prix de 500 € sera également créé pour récompenser un santonnier amateur. Un jury composé de personnalités qualifiées extèrieures à la profession désignera les vainqueurs qui recevront également un diplôme attestant l'obtention du prix, diplôme qu'ils pourront utiliser dans leur communication comme gage supplémentaire de leur talent.

 

Les concurrents intéressés doivent prendre contact sans tarder pour s'inscrire et connaître les modalités pratiques de participation avant le 1er novembre 2013.  

(renseignements au : 06 80 34 27 77 - 06 85 90 15 43 - 04 90 96 81 47 ) 

Salon des Santonniers 3 rue Philippe Lebon 13200 Arles

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Mars 2013

 

Le 56ème Salon d’Arles aura lieu du samedi 16 novembre 2013 au dimanche12 ou 19 janvier 2014 et aura pour thème : Le Santonnier.

Ceci afin de mettre en lumière, et encore plus à l’honneur, les artistes et artisans de cet art populaire emblématique de notre Provence si injustement et scandaleusement oubliés, voire écartés, par l’année de la capitale Européenne de la culture !

Nous sommes heureux aussi de vous faire part de la création de la 1ère Foire aux santons d’Arles les 16 et 17 novembre 2013. à l’espace Van Gogh.

 

Le choix du métier de  santonnier comme  thème a pour but de valoriser le métier de santonnier l'année  où Arles est une des destinations associées à l'opération Marseille 2013 Capitale de la culture. Le métier de santonnier, sa place dans l'image culturelle de la Provence et l'importance de sa production dans l'économie régionale mérite bien d'être mis à l'honneur en raison de son rôle primordial dans l'art et la culture propre à Marseille et aux villes proches.  

Lire la suite

Repost0

Publié le 2 Mars 2013

 

Les oeuvres des santonniers professionnels

 

Le gardian de Camargue, thème de cette 55ème édition est particulièrement à l'honneur dans la salle des professionnels avec bien sûr la grande crèche camarguaise de la confrérie des gardians et les oeuvres des santonniers professionnels que la Camargue et ses traditions ont toujours inspirés.

 

Le salon d'Arles offre aux santonniers professionnels un lieu d'exposition unique qui fait connaître leurs créations à un vaste public d'habitués, de visiteurs de passage ou venus de loin. Une occasion unique pour  valoriser leur métier, révéler sa dimension artistique dans un haut lieu de l'architecture romane. 

 

2012-11-16_18-48-04_DSC_8299_1035.JPG

La salle des professionnels.

2012-11-16_18-47-32_DSC_8296_1034_Escoffier_Bourges_Marylene.JPG

Marylène Bourges à gauche, santons Escoffier à droite, en bas dessin de Gérard Jullien

 

2012-12-01_12-35-14_DSC_9123_1084.JPG

  Santons Escoffier

 

2012-12-01_12-35-25_DSC_9124_1085.JPG

Marylène Bourges - St Rémy de Provence

 

2012-11-16_18-51-49_DSC_8310_1037.JPG

Ecurie de Daniel Aubenas , taureaux, gaze et santons de Sylvie de Marans

2012-11-16_18-52-00_DSC_8311_1038.JPG

Florence Begni.  La tour Carbonière en bas à droite

2012-11-16_18-52-10_DSC_8312_1043.JPG

  Lise Berger de Roquevaire

2012-11-16_18-52-25_DSC_8313_1044.JPG

  Lise Berger

2012-11-16_18-52-55_DSC_8315_1045.JPG

  Lise Berger

2012-11-16_18-53-03_DSC_8316_1041.JPG

Ferrade camarguaise de Canfora Colette - Santons Colette Roquevaire

 

2012-11-16_18-54-38_DSC_8323_1040.JPG

A Gauche Rose Gelato Marseille, à droite Fouque Aix en Provence,  en bas dessin de Gérard Jullien

 

2012-12-01_12-34-41_DSC_9117_1081.JPG

Rose Gelato - Marseille

2012-12-01_12-33-58_DSC_9113_1080.JPG

Santons Fouque Mireille - Aix en Provence

 

2012-11-16_19-11-34_DSC_8358_1046.JPG

  Nativité en terre brute d'Henri Vézolles, Arles

2012-11-16_19-21-29_DSC_8390_1047.JPG

  Bandido de Gayraud d'Agnel Maillane qui a obtenu pour une scène de ferrade le  prix du Meilleur Santon 2012.

 

2012-12-01_12-30-21_DSC_9096_1073.JPG

  Bandido de Gayraud d'Agnel Maillane

 

2012-11-16_19-22-00_DSC_8393_1048.JPG

  Bandido de Gayraud d'Agnel Maillane

2012-11-16_19-22-39_DSC_8398_1049.JPG

  Tri des taureaux, Roger Jouve Luynes

2012-11-16_19-22-48_DSC_8399_1050.JPG

 

2012-11-16_19-23-00_DSC_8400_1051.JPG

Lou Pitchoun -  Isabelle Lafforgue  Nîmes

 

2012-11-16_19-53-45_DSC_8478_1053.JPG

Raphaël Raccurt Navoret Nice, prix du Meilleur Santon en 2011 

2012-11-16_19-54-06_DSC_8480_1054.JPG

  Adry Danièle Marseille

2012-11-16_19-54-11_DSC_8481_1055.JPG

  Santons de la Nouvelle France - Québec - Canada

2012-11-16_19-55-31_DSC_8488_1056.JPG

  La crèche camarguaise de la confrérie des gardians

2012-12-01_12-14-34_DSC_9050_1033_Fabienne_Pardi.JPG

Fabienne Pardi - St Cyr sur Mer 

2012-12-01_12-14-46_DSC_9051_1058.JPG

  Karine Chaix - Aubagne

2012-12-01_12-15-20_DSC_9055_1057.JPG

Henri Cavasse - Aix en Provence 

2012-12-01_12-15-25_DSC_9056_1059.JPG

  Henri Cavasse - Aix en Provence

2012-12-01_12-15-46_DSC_9058_1060.JPG

  Gilbert Orsini - Allauch

2012-12-01_12-17-11_DSC_9064_1061.JPG

  Jérome Petit - Santons Filippi - Isle sur la Sorgue

2012-12-01_12-17-38_DSC_9065_1062.JPG

  Village d'antan - Santons Le Guilhem - Jacques Prouget St Guilhem le Désert

2012-12-01_12-17-42_DSC_9066_1063.JPG

  Village d'antan - Santons Le Guilhem - Jacques Prouget St Guilhem le Désert

2012-12-01_12-18-11_DSC_9069_1065.JPG

  Village d'antan - Santons Le Guilhem - Jacques Prouget St Guilhem le Désert

 

 

2012-12-01_12-18-51_DSC_9073_1066.JPG

    Pascaud Thierry St Julien le Montagnier (Var)

 

2012-12-01_12-19-18_DSC_9075_1068.JPG

Victor, sculpteur Marseille, St Georges terrassant le dragon 

 

2012-12-01_12-19-47_DSC_9077_1069.JPG

 

2012-12-01_12-19-54_DSC_9078_1070.JPG

  Douzon Truffier - Greoux les Bains

2012-12-01_12-19-59_DSC_9079_1071.JPG

  Daniel Galli - M.O.F. - Ansouis

2012-12-01_12-29-30_DSC_9089_1074.JPG

  Liliane Guiomar - M.O.F. - Salignac

2012-12-01_12-29-34_DSC_9090_1075.JPG

  Liliane Guiomar - M.O.F. - Salignac

2012-12-01_12-29-40_DSC_9091_1076.JPG

  Atelier Arterra - Marseille

2012-12-01_12-29-44_DSC_9092_1077.JPG

  Atelier Arterra - Marseille

 

 

2012-12-01_12-31-50_DSC_9098_1072.JPG

Au mur : dessin de Gérard Jullien 

 

2012-12-01_12-37-41_DSC_9128_1087.JPG

  dessin de Gérard Jullien

 

A suivre, les figurines et sculptures typiques de Noël de Liliane Guiomar.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0

Publié le 27 Février 2013

 

Au Salon, les amateurs ont traditionnellement leur salle, celle des Tapisseries, la plus belle peut-être, à l'entrée même du cloître avec au mur de splendides Aubusson. Chaque année on peut y découvrir des réalisations de plus en plus abouties à faire pâlir d'envie bien des professionnels. Arles peut se glorifier d'être la seule ville à offrir une telle vitrine aux santonniers et créchistes amateurs. Une vitrine qui est aussi une pépinière pour de futurs ou déjà presque professionnels.

 

  La crèche et les scènes camarguaises de Gérard Cumin (Lei Santoun di Corto) qui réalise des ensembles d'une vérité époustouflante ainsi que celles de Philippe Benetti (Cintu), qui nous laissent pantois d'admiration ont déjà été présentées ici. Mais tels de splendides arbres ils ne doivent pas nous cacher la forête ou d'autres amateurs et non des moindres méritent tout autant notre regard attentif.

 

2012-11-05_14-37-16_DSC_7888_1030.JPG

  La salle des tapisseries du cloïtre St Trophime.

De fait, une seule des sept tapisseries est d'Aubusson et représente la naissance de Marie dans un décor d'inspiration maniériste qui se caractérise notamment par le raffinement et l'élégance des personnages.

Les six autres  tapisseries (fin du XVIIe siècle) représentant l'histoire de Godefroy de Bouillon conduisant la première croisade. Elles ont été créées dans les ateliers de la ville de Felletin.

 

La Naissance de la Vierge :

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

2012-11-16_18-44-13_DSC_8288_1014.JPG

  La même salle avec les santons et au fond la grande évocation de la Camargue avec une crèche de Gérard Jullien, artiste professionnel et scénographe à qui l'on doit les dessins et frises qui décorent les vitrines du Salon.

           2012-11-16_21-57-59_DSC_8663_807.JPG

  Jérome Ignacel qui est installé dans le Quercy où il crée toute une collection inspirée sur le modèle provençal. Ses santons aux formes et couleurs douces pleines de charmes posées comme une une touche de nostalgie évoquant un temps ancien.

 

2012-11-16_21-58-58_DSC_8665_806.JPG

  Jérome Ignacel

2012-11-16_21-59-11_DSC_8666_805.JPG   Jérome Ignacel

2012-12-01_12-58-21_DSC_9232_995.JPG

  Jérome Ignacel

 

2012-12-01_12-58-25_DSC_9233_996.JPG

  Jérome Ignacel

 

2012-12-01_12-58-28_DSC_9234_997.JPG

    Jérome Ignacel

 

 

2012-11-16_22-02-06_DSC_8688_811.JPG

2012-11-16_22-02-14_DSC_8689_812.JPG  Détail de la crèche de deux habitués fidèles du Salon,  Guy Perraut et Claudia Emery Derlon construite savamment avec beaucoup de recherche dans un décor harmonieux, précis, bien structuré avec divers plans qui lui permettent d'intégrer toute une scène avec un plan d'eau évoquant la mer et la pêche.

 

2012-11-16_21-43-06_DSC_8638_1028.JPG Crèche de la Chrysalide Arles.

C'est une Association  composée de parents et amis d’enfants inadaptés, reconnue d’utilité publique.

Elle gère un foyer de vie occupationnel « le Mas Saint Pierre » en Arles qui accueille 84 résidents adultes handicapés.

 

2012-11-16_21-59-41_DSC_8669_1018_Viotti_Jean_Luc.JPG

  Crèche camarguaise de Jean Luc Viotti qui expose régulièrement au Salon depuis de nombreuses années. On lui doit notamment une grande crèche évoquant le site de Bauduc avec ses occupants (2010), une grande crèche palestinienne (2009).

 

2012-12-01_12-53-25_DSC_9201_1007_Viotti_Jean_Luc.JPG

2012-12-01_12-53-36_DSC_9203_1005.JPG

Une autre crèche  de Jean Luc Viotti exposée aussi au Salon.

 2012-11-16_21-59-54_DSC_8671_1020_Ozanne_Francoise.JPG

  Oeuvres d' Ozanne Françoise de  Manosque

 

2012-11-16_22-00-25_DSC_8676_1023_Bouchet_Pierre.JPG

 

 

2012-11-16_22-00-31_DSC_8677_1024.JPG

  Crèches en boïtes-vitrines  de Pierre Bouchet d'Arles.

Extrait d'un article de La Provence "Je suis autodidacte. Au début j'ai acheté des moules, puis je suis passé au stade supérieur en créant mes propres moules et ainsi mes propres santons." Des petits sujets aux plus grands qu'il habille en respectant la tradition du costume des Arlésiennes "grâce aux conseils avisés d'une couturière".

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Santons de Pierre Bouchet.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Pierre Bouchet devant ses créations.


2012-11-16_22-00-39_DSC_8678_1017_Manachevitch_Henri.JPG

  Une création étrange, une imagination très créatrice pour cette oeuvre de Manachevitch Henri de Marseille.

 

2012-11-16_22-01-13_DSC_8681_1016_Vancayseele_Yvonne.JPG

  Vancayseele Yvonne, Le Paradou. Elle expose régulièrement au Salon et habille ses santons dans des étoffes rares et recherchées.

 

2012-12-01_12-51-04_DSC_9186_1010_Suzanne_et_Elisabeth_Lhuillier.JPG

  Crèche de  Suzanne Lhuillier réalisée par sa fille Elisabeth Lhuillier.

 

2012-12-01_12-51-34_DSC_9187_1011_Martine_et_Claude_Sarret.JPG

  Martine et Claude Sarret

2012-12-01_12-51-48_DSC_9189_1012.JPG

  Martine et Claude Sarret de St Laurent d'Aigouze où la bouvine et les traditions camarguaises sont très présentes.

Les maisons sont brodées main et perlées, l'ensemble est fait à base de matériaux de récupération.

 

2012-12-01_12-52-48_DSC_9198_1008_Larguier_Chantal.JPG

  Scène de ferrade de taureau de Larguier Chantal de St Gilles.

 

2012-12-01_12-55-53_DSC_9216_1002_Fontaine_Mignard_Nadine.JPG

  Fontaine Mignard Nadine, peintre, sculpteur, céramiste à Manosque.

 

2012-12-01_12-56-06_DSC_9218_1003.JPG

  Fontaine Mignard Nadine

2012-12-01_12-56-09_DSC_9219_1004.JPG

  Fontaine Mignard Nadine

2012-12-01_12-56-25_DSC_9220_1001_Jacques_Sens_31330Merville.JPG

  Jacques Sans 31330 Merville

2012-12-01_12-56-55_DSC_9222_1000_Marie_Semidei.JPG

  Marie Semidei, Arles

2012-12-01_12-56-58_DSC_9223_999.JPG

  Marie Semidei, Arles

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Vue générale de l'exposition des  amateurs dans la salle des tapisseries.

 

A suivre : les oeuvres des santonniers professionnels.

Voir les commentaires

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost0