Le 56ème Salon International d’Arles : le métier de santonnier à l'honneur

Publié le 8 Mars 2013

 

Le Santonnier Provençal thème de la 56ème édition


Défendre et valoriser le métier de santonnier

Depuis 55 ans les santonniers ont rendez-vous au Salon d'Arles pour présenter leurs créations, leur travail. A chaque édition, dans la salle du bas, réservée aux professionnels en activité, ils sont quarante environ à se retrouver régulièrement et chaque année un ou  deux sont davantage mis en valeur sous forme d'un coup de projecteur sur leur carrière et leur oeuvre.

Trop souvent encore le santon, dans la presse, les medias et l'opinion reste relégué au niveau des arts mineurs parce que populaire et transformé parfois en objet de souvenir pour touriste pressé.

Valoriser le métier de santonnier, lui donner la place qu'il doit avoir comme activité artistique à part entière tel est l’objectif fondamental du salon auquel ne répondent pas a priori les foires aux santons qui se multiplient malgré un réel succès mais qui est essentiellement commercial avant tout.

 

Le métier de santonnier n'a toujours pas la reconnaissance officielle méritée malgre celle de "Meilleur Ouvrier de France" obtenue par certains.

Malgré la notoriété et l'importance de la production santonnière qui s'exporte dans de nombreux pays, le métier qui compte pourtant en son sein de nombreux Meilleurs Ouvriers de France, n'a toujours pas obtenu la reconnaissance officielle qu'il mérite comme l’atteste son absence des programmes officiels de Marseille capitale culturelle 2013.

Pareil pour les musées, qui à l'exception de ceux spécialisés à cet effet comme celui de Château-Gombert à Marseille ou celui d'Art Sacré de Pont St Esprit, ont rarement un département qui leur est consacré.

A Marseille, les importantes collections de la Maison Diamantée  ont été remisées pour laisser place à l'opération 2013 et attendent sagement la réouverture après travaux du musée Borély consacré à l'ensemble des arts décoratifs. On attend toujours cependant le grand projet de musée consacré à l'art santonnier provençal. 

Voilà le contexte qui a conduit les responsables du salon à choisir non pas un pays étranger ni tel ou tel santonnier particulier mais le métier de Santonnier comme thème de la prochaine manifestation.

 

Un métier d’artisanat d’art qu’il est urgent de reconnaitre à sa juste valeur car il a fait ses preuves depuis sa naissance il y a déjà quatre siècles

Ainsi donc le 56ème Salon sera santonnier plus que jamais avec la salle du premier étage consacrée aux santonniers de Marseille et des villes proches qui ont vu naître ce métier qui contribue tant à la notoriété de la Provence.

Panneaux d'exposition et vitrines raconteront cette fabuleuse histoire qui s'étale sur 4 siècles puisque le premier santon identifié comme tel est connu grâce à des moules de Jean-Louis Lagnel datés pour les plus anciens de 1797(femme debout) et de 1798 (homme debout) et de 1799 (un chien). Puis, viendront entre 1802 et 1805, la Nativité :une Vierge, un saint Joseph et deux Rois mages et par la suite les métiers et personnages du petit peuple de la crèche. Lagnel a vraiment donné naissance à ce qui allait devenir un vaste engouement de toute une population pour la crèche provençale et ses santons qui aujourd’hui encore naissent dans les ateliers de 150 santonniers environ selon les estimations.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Moule et tirage de Lagnel en terre brute. Les membres et accessoires sont moulés à part et assemblés au corps avec de la barbotine.

Lagnel est le créateur du santon en mouvement dit détaché. Viendra par la suite le santon estampé à l'aide d'un seul moule avec les membres faisant corps au personnageé. Cette technique plus simple, plus rapide sera à l'origine du santon populaire et bon marché.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Nativité de Lagnel. Photo extraite  de l'ouvrage de Régis Bertrand "Crèches et Santons de Provence"

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moules et tirages de Lagnel exposés aux Atelirs Thérèse Neveu d'Aubagne

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le dresseur de belette.                          Photos extraites  de l'ouvrage de Régis Bertrand "Crèches et Santons de Provence"

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Santons de Lagnel au musée de Château-Gombert

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

                   et au musée Carbonel à Marseille.

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Evenements

Repost 0
Commenter cet article

Visiteur du salon 14/05/2013 10:15

Beaucoup de choses à voir, beaucoup de détails aussi. Un salon très intéressant avec des figurines remarquables et plus vraies que nature.

jacques 15/03/2013 20:27

Très belle initiative que celle du salon d'Arles que de retracer l'histoire de cet artisanat et ses évolutions au cours de ses 220 années d'existence.Que tous les membres de cette institution en
soient remerciés.
Il est surprenant, voire triste, que Marseille, la ville de Lagnel,Simon,Gaubert, Volaire,Dellepiane et tant d'autres n'organise rien à l'occasion des manifestations de la capitale européenne de la
culture.
La décision du salon d'Arles n'en est que plus intéressante.
Daniel, encore merci pour ce blog très agréable à lire, et riches en informations et photos.

Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône. 16/03/2013 21:31



On attend avec impatience la réouvertture du musée Borély espérant que les santons y trouveront toute leur place !


Beaucoup de travail de recherche pour monter cette expo ! Merci à tous ceux qui peuvent nous aider et à tous ceux qui soutiennent ce projet.