Cuba, le pays invité du 55ème Salon International des Santonniers

Publié le 27 Septembre 2012

 

Pourquoi inviter Cuba ?

 

Drôle d'idée penseront certains? Pourquoi inviter Cuba pays où la liberté de religion ou d'expression n'a pas toujours été la priorité des dirigeants. Aujourd'hui Cuba reste fidèle à ses principes : « Siempre la Révolucion »., mais la liberté religieuse est devenue une évidence. Le Pape a été reçu en mars à nouveau. Cuba  s'ouvre davantage au tourisme et un peu plus aux réalités du monde qui ont beaucoup changé depuis la révolution castriste. 

Et puis le régime cubain a toujours considéré avec beaucoup d'intérêt, et soutenu, l'Art et la culture, qui sont un des point forts du Castrisme avec l'éducation et la santé. 

 

Découvrir l'art populaire de la crèche tel qu'il existait avant Fidel Castro et comment il a évolué depuis.

 

A Cuba le sentiment religieux est resté fort et il est intéressant de découvrir l'art populaire de la crèche tel qu'il existait avant Fidel Castro et comment il a évolué depuis.

   

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'équipe du salon a déjà réceptionné des nacimientos en provenance de Cuba, d'autres sont en route. 

 

 

 

Cuba : Rejet de la religion en 1959 après la révolution castriste.

 

Avant la révolution les crèches étaient très présentes dans les familles, et on peut espérer avoir quelques documents sur cette époque.

 

1959 : la prise de pouvoir de Fidel Castro signifie le rejet de la religion, Cuba est officiellement un état athée ; les biens de l’église sont confisqués, 80 % du clergé est obligé de fuir, les autres souvent maltraités.
Depuis les choses ont évoluées.

 

1992 : Castro renonce au principe de l’athéisme

 

1998 le voyage du pape Jean Paul II sur l’île, ouvre de nouveaux horizons, le jour de Noël redevient peu à peu un jour férié. Ensuite la médiation du Vatican dans la libération de prisonniers politiques, extradés pour la plupart vers l’Espagne, puis la réception de Fidel Castro (qui a été élève chez les Jésuites et les Salésiens) au Vatican, amplifie le mouvement.

 

2012 : Voyage du pape Benoit XVI en mars.

  Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Les crèches sont visibles dans certaines églises

Si les catholiques sont très présents et toutes les églises ouvertes avec dans la plupart d’entre elles une mini boutique d’images et objets religieux très courtisée, les protestants « américains » méthodistes, adventistes, assomptionnistes…. prennent position. Tout cela reste quand même non officiel et dans une petite discrétion. Ainsi les crèches sont visibles dans certaines églises elles sont réalisées avec des personnages classiques ; statuaire d’église, en plâtre venu de Rome.
 

On en trouve également dans quelques magasins, deux exactement, dans la calle Obispo à la Havane, la grande rue commerçante incontournable de la capitale, et parfois dans des galeries.

Des artistes commencent à s'intéressser à cet art populaire et les A.C.A.A. Association Cubaine des Artistes Artisans que l'on trouve dans presque toutes le villes petites, grandes ou moyennes , présentent parfois des nacimientos (crèches) et des oeuvres sur le thème de Noël dans leurs expositions .

A Santiago le Salon d'Arles initie et contribue avec Frank Bisset Serrano président de l'ACAA a une exposition de crèches et oeuvres de Noël qui devrait s'ouvrir dès cette année en décembre.

Les sœurs passionistas calle Morell quartier de Santo Suarez et celles de San José dans le quartier Cero font des crèches de type classique souvent en plâtre.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

A cuba la religion est toujours dépendante d’un syncrétisme de diverses croyances.

Plusieurs centaines de milliers de Cubains pratiquent des cultes afrocubains qui connaissent un succès important. Parmi les rituels venus d'Afrique, la Santeria, appelée aussi Regla de Ocha, est la plus répandue. Persécutés par les Espagnols, les esclaves yorubas, un des peuples africains originaires du delta du Niger, rendus en esclavage à Cuba entre le XVIème et le XIXème siècle pour travailler dans les plantations de sucre, dissimulèrent habilement leurs divinités derrière les saints de la chrétienté, ainsi, tout en semblant pratiquer le catholicisme, ils pouvaient continuer à rendre un culte à leurs propres divinités.

La sainte patronne de Cuba, La Virgen de la Caridad del Cobre (Notre-Dame de la Charité), est un syncrétisme avec la déesse Ochún de la Santería. Elle est très vénérée et célébrée par les Cubains tous les ans le 8 septembre.

Aujourd’hui le Cardinal Jaime Ortega, chef de l’église catholique cubaine est un grand défenseur de la crèche. Chez les Sœurs de l’Amor de Dios calle Habana une superbe crèche avec de magnifiques sujets animés ont été apportés d’Italie par le Cardinal :
Il faut noter qu’il y a environ 80 congrégations représentées à Cuba….

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

 

 

 


.

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Information exposition

Repost 0
Commenter cet article