Le 58ème Salon d'Arles en chantier

Publié le 8 Novembre 2015

Cela fait déjà une semaine que l'équipe du Salon a investi le cloître St Trophime. Transport, déchargement, installation des vitrines, des supports, des éclairages, réception des oeuvres à présenter... le travail ne manque pas. Il s'agit d'investir en quelques jours le lieu pour en faire le rendez vous annuel de l'art du santon, de la crèche, mieux encore, la vitrine de l'art santonnier et de son actualité.

Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.
Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.

Dans le cadre somptueux du cloître St Trophime, santons et crèches vont sortir de leurs boîtes en carton. Déjà une scène camarguaise présente l'arrivée de la pêche à la traine sur la plage des Saintes Maries de la Mer. Une réalisation d'Arlette Bertello qui a décoré les santons, des pièces uniques, d'Henri Vézolles.

Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.
Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.

Daniel Gayraud aidé de son fils installe ses créations. Jerôme Petit expose régulièrement au salon. Il a repris l'activité du santonnier Fillipi en donnant une nouvelle vie à sa production. Dans la salle des tapisseries réservée aux amateurs c'est aussi l'effervescence, chacun s'active soit à sa crèche, soit à l'agencement des vitrines.

Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.
Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.
Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.

Les bénévoles de l'équipe du Salon installent des verres protecteurs autour des vitrines, puis pour les mettre en valeur, vont les éclairer en disposant des couvercles équipés d'un éclairage de lampes led.

Rédigé par Salon International des Santonniers d'Arles sur Rhône.

Publié dans #Le 58ème salon

Repost 0
Commenter cet article